Visite de la consultante de la Banque mondiale au Conseil de la région de l’Oriental

141657 مشاهدة

Visite de la consultante de la Banque mondiale au Conseil de la région de l’Oriental

Plaçant le secteur de l’enseignement au cœur de ses préoccupations, le bureau du Conseil de la région de l’Oriental n’a pas rechigné, depuis son élection, à booster son action à dessein de trouver ses marques dans une véritable relance de ce secteur. C’est dans le sillage de cette arithmétique que le Président du Conseil de la région, M. Abdenabi Biioui, a reçu Mme Amina Debbagh, économiste de l’éducation et experte auprès de la Banque mondiale, le lundi 21 mars 2016, au sein du siège du Conseil et en présence des membres de son bureau.

La visite de la consultante de la Banque mondiale au Conseil de la région de l’Oriental s’inscrit dans le cadre de la présentation du projet d’amélioration de la qualité des services d’éducation au Maroc, suite au choix de la région de l’Oriental comme pilote avec celle de Rabat salé.

Cette réunion a démarré par la présentation par Mme Debbagh de ce projet d’amélioration de la qualité des services d’éducation au Maroc (PAQSEM/P155222), financé par la Banque mondiale dont les porteurs essentiels sont les ministères de l’éducation nationale et de l’économie et des finances avec pour priorités, la qualité de l’éducation, l’égalité d’accès et la gouvernance du secteur. Ce projet qui s’étalera sur 5 ans (2017-2021), s’inscrit dans le cadre de la réforme de l’enseignement au Maroc. Son but est d’assurer une meilleure implication/adhésion et une remobilisation des acteurs pour une école de qualité, plus équitable et favorisant la promotion de l’individu et de la société.

La consultante de la Banque mondiale a rappelé le constat qu’est l’échec de l’école primaire publique dû en grande partie à l’absence de l’enseignement préscolaire dans les périphéries des villes mais surtout dans les campagnes. Selon elle, l’impératif de ce projet est double : la réduction progressive des écoles satellitaires qui ont montré leur échec et le transfert de certaines compétences des académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) qui alourdissent leur charge de travail, soit aux conseils territoriaux ou à des services extérieurs délégués.

Parmi les compétences qui seront déléguées aux conseils territoriaux, la construction des écoles et leur addiction en besoins de base tel le sanitaire, eau et électricité et la prise en charge du préscolaire et ce, dans une démarche de contractualisation entre ministères et instances régionales.

En réaction à la présentation de l’experte de la Banque mondiale, M. Mohammed M’Rabet, Vice-Président a fait état des lieux des inégalités spatiales que connait cette dernière et des difficultés dont souffrent ses marges frontalières. Il a rappelé aussi la stratégie du conseil de se focaliser sur le monde rural, parent pauvre des politiques publiques nationales et locales

Pour sa part M. le Président a intervenu pour exprimer l’entière disponibilité du bureau du Conseil de la Région de l’Oriental à échanger et débattre sur un sujet aussi épineux et central qu’est l’école publique marocaine. Il a rappelé que dans le but d’œuvrer à une équité spatiale progressive, le Conseil de la Région a pris des engagements fermes pour une levée par étapes du désenclavement de l’ensemble des communes rurales de l’Oriental et la promotion de leur intégration dans le développement durable et global.

Parmi les actions primordiales entreprises dans le cadre de partenariats avec les ministères de l’urbanisme, de l’habitat et la politique de la ville et le secrétariat d’Etat chargé de l’eau, la mise à niveau des centres des communes rurales de la région de l’Oriental par l’élaboration d’un plan d’urbanisme territorial intégré de ces centres où l’école communautaire avec ses réels critères pédagogiques et infrastructurels, remplacera les écoles satellitaires en préfabriqué, qui ont causé plus de dégâts aux bénéficiaires que de biens.

Concernant l’éventuel transfert des compétences relatives à la construction d’infrastructures des écoles dans les communes rurales de l’Oriental des AREF au Conseil de la région, M. le Président a affirmé l’accord de principe du Conseil de la Région à ce transfert avec bien sûr transfert des budgets correspondants.

A la fin de cette première rencontre d’échange et de débat, Mme Amina Debbagh, consultante de la Banque mondiale, a tenu à remercier M. le Président pour l’accueil chaleureux et hautement professionnel, a exprimé son contentement des résultats élaborés avec une instance élue et a remercié aussi, les membres du bureau du Conseil de la région de l’Oriental présents

Visite de la consultante de la Banque mondiale au Conseil de la région de l’Oriental
Visite de la consultante de la Banque mondiale au Conseil de la région de l’Oriental
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.