Tour d’Espagne – Greipel, l’opportuniste

25784 مشاهدة
L’Allemand Andre Greipel (Columbia HTC) a remporté au sprint la 4e étape de la Vuelta, à Liège. Il a devancé Wouter Weylandt (Quick Step) au terme d’un sprint à quatre suite à une impressionnante chute collective à deux kilomètres de l’arrivée. Fabian Cancellara reste en or.
La douleur des uns fait parfois le bonheur des autres. Andre Greipel a profité de drôles de circonstances de course mardi en Belgique pour s’offrir la 35e victoire de sa carrière, mais la toute première dans un grand tour. Le jeune Allemand a remporté un sprint que l’no pourra difficilement qualifier de massif, puisqu’il n’a concerné que trois autres coureurs, dont deux de ses équipiers. Pas malheureux, donc Greipel, mais il a eu le mérite de ne pas gaspiller cette occasion en or, apportant au cyclisme allemand sa deuxième victoire en trois jours au Benelux après le succès de Gerald Ciolek, dimanche.Une chose est sûre, à part peut-être les sprintes allemands, les coureurs vont en tout cas être ravis d’arriver en Espagne. Pour le quatrième et dernier jour de course au Benelux, la Vuelta a en effet vécu un mardi pourri. La 4e étape était la plus longue de ces trois semaines de course avec ses 225 kilomètres. Elle restera aussi comme une des plus éprouvantes. Sous une pluie battante, les chutes se sont multipliées tout au long de la journée. La plus spectaculaire de toutes a donc eu lieu à deux kilomètres de l’arrivée à Liège, alors que le peloton était groupé après avoir repris les quatre échappés du début de journée (dont Lars Boom, déjà à l’ouvrage dimanche) comme les baroudeurs de la dernière heure, tel que Enrico Gasparotto, repris à 5 kilomètres de l’arrivée.Mosquera le plus touchéEn tête du peloton, un coureur de l’équipe Vacansoleil s’est retrouvé à terre, entrainant avec lui une bonne quarantaine de collègues. Un impressionnant strike qui a complètement faussé le final de cette étape. La chute s’étant produite devant, la gigantesque cassure n’a laissé qu’une poignée de coureurs en tête. Au moment de l’emballage, Greipel, dans un fauteuil, était emmené par deux coéquipiers de Columbia, Bert Grabsch et Marcel Sieberg. Difficile de rêver position plus confortable que la sienne à cet instant. Seul le Belge Wouter Weylandt (Quick Step) a mis un peu de bleu dans le mini train jaune. Mais il n’a rien pu faire pour contrer Greipel, vainqueur dans un fauteuil.Au classement général, la chute collective n’a eu aucune conséquence puisqu’elle est intervenue dans les trois derniers kilomètres. Heureusement pour Fabian Cancellara, qui s’est retrouvé pris au piège mais conserve néanmoins son maillot or. Le Suisse comptait en effet 31 secondes d’avance sur Greipel, qui ne pouvait donc le menacer, même en empochant 20 secondes de bonification. Cancellara a donc pu franchir la ligne d’arrivée en toute quiétude, accompagné des frères Schleck, eux aussi victimes de la chute mais sans conséquence. En revanche, Ezequiel Mosquera, quatrième de la Vuelta la saison dernière, paraissait être le plus sévèrement touché parmi les favoris. Il a pu rejoindre l’arrivée, mais en étant épaulé par deux équipiers. Quelques heures plus tôt, avant le départ, Mosquera avait confié qu’il lui tardait “de rentrer au pays”. On peut le dire sans crainte: cette journée de mardi ne l’aura pas fait changer d’avis…L.V. / Eurosport

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.