SM le Roi Mohammed VI s’enquiert de l’état d’avancement de plusieurs projets relatifs à la réhabilitation et la mise à niveau urbaine d’Oujda

31178 مشاهدة

Oujda – SM le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, s’est enquis, mardi à Oujda, de l’état d’avancement de plusieurs projets prévus au titre de l’année 2010 dans le cadre du programme de réhabilitation et de mise à niveau urbaine de la ville, doté d’un budget global de plus de 514 millions de DH.

– Oujda: De grands projets d’aménagement urbain.

– Intérêt personnel de SM le Roi pour l’avancement de ces projets.

– Faire de la capitale de l’Oriental un pôle urbain de qualité.

Le Souverain a suivi par la même occasion des explications au sujet de l’état d’avancement des projets programmés au titre de la période 2006-2009 ayant nécessité la somme de 2,509 milliards DH, et procédé à l’inauguration de la place “Ziri Ibn Attiya” d’Oujda, dont l’aménagement a mobilisé une enveloppe budgétaire de près de 19 millions de DH.

Le suivi personnel par SM le Roi de l’état d’avancement de ces projets, traduit le souci permanent du Souverain de favoriser l’accès au logement et aux conditions de vie décents des Marocains à travers notamment le renforcement des infrastructures de base et l’amélioration du paysage urbanistique et du cadre bâti.

Le Souverain a, à cette occasion, suivi des explications sur l’état d’avancement des projets prévus au titre de l’année 2010 dans le cadre du programme de réhabilitation et de mise à niveau urbaine de la ville d’Oujda, d’un coût global de plus de 514 millions de DH, qui s’articulent autour de cinq axes principaux, à savoir le renforcement des infrastructures (217 MDH), le développement des équipements culturels et sportifs (36 MDH), l’amélioration des conditions d’habitat (151 MDH), la réhabilitation de l’ancienne médina (90 MDH) et la mise à niveau urbaine (20 MDH).

Au volet “Renforcement des infrastructures”, les travaux concernent l’aménagement des boulevards “Hassan II”, “Maghnia”, “Allal Ben Abdellah”, “Youssef Ibn Tachfine”, et ceux attenant à l’ancienne médina, ainsi que l’aménagement des places de “3 mars” et “Al Qods” à Hay Hassani, “Al Jaouhara” et “Cherif Al Idrissi”.

Les travaux portent également sur la création de cinq espaces verts, le renforcement du réseau routier, outre l’extension des réseaux électrique, d’adduction d’eau potable et d’assainissement.

Les projets inscrits au chapitre “Développement des équipements culturels et sportifs” consistent en la construction du théâtre municipal et la création de trois centres sportifs de proximité, alors que ceux figurant au chapitre “Amélioration des conditions d’habitat” concernent la réalisation d’une nouvelle tranche du programme d’habitat social à faible coût et du plan global d’intégration urbaine, économique et sociale de 22 quartiers sous-équipés de la ville d’Oujda.

SM le Roi s'enquiert de l'état d'avancement de plusieurs projets relatifs à la réhabilitation et la mise à niveau urbaine d'Oujda pour un coût global de plus de 3 milliards de DH
SM le Roi s'enquiert de l'état d'avancement de plusieurs projets relatifs à la réhabilitation et la mise à niveau urbaine d'Oujda pour un coût global de plus de 3 milliards de DH

L’axe “Réhabilitation de l’ancienne médina” prévoit l’aménagement de la Place Bab Sidi Abdelwahab, notamment la construction de 519 commerces, l’ouverture de nouvelles voies d’accès à la place, l’aménagement de la place publique (2,7 ha), la restauration de l’ancienne muraille et la réalisation de la deuxième tranche du projet de construction d’un marché de fruit et légumes (95 commerces).

La mise à niveau urbaine de la ville porte sur la réalisation de la première tranche du complexe résidentiel à la place de “3 mars”.

Les projets prévus dans le cadre du programme de réhabilitation et de mise à niveau urbaine de la ville d’Oujda au titre de l’année en cours sont financés par les ministères de l’Intérieur, de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, des Habous et des Affaires islamiques, de la Santé, de la Jeunesse et des sports, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat, et l’Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des préfectures et Provinces de l’Oriental.

Y contribuent également la wilaya de l’Oriental, la préfecture d’Oujda Angad, la commune urbaine d’Oujda, Barid Al Maghrib (Poste Maroc), l’Office de Formation professionnelle et de Promotion du travail, l’Office national de l’Electricité, l’Office national de l’Eau potable, la régie autonome d’eau et d’électricité d’Oujda, l’Entraide nationale, la société Al Omrane-Oujda, et l’Agence urbaine d’Oujda.

SM le Roi, Que Dieu L’assiste, a suivi également des explications sur les projets prévus dans le cadre du programme de mise à niveau urbaine de la ville d’Oujda (2006-2009), et dont le taux de réalisation varie entre 75 et 100 pc.

L’enveloppe budgétaire allouée à ces projets (2,509 milliards DH) est répartie entre les axes suivants : renforcement des infrastructures, amélioration des conditions d’habitat, protection de l’environnement, développement des équipements culturels et sportifs et réhabilitation de l’ancienne médina.

Ainsi, quelque 1,678 milliard DH ont été alloués au premier axe qui porte sur l’aménagement des boulevards, des entrées de la ville et des places publiques, le renforcement des réseaux électriques, d’adduction d’eau potable et d’assainissement, et la création d’une station d’épuration.

Le second volet ayant nécessité une enveloppe budgétaire de près de 425 MDH, concerne le relogement des habitants des bidonvilles et des habitations menaçant ruine, l’exécution du programme d’habitat à faible coût et la restructuration des quartiers sous-équipés.

Près de 242 millions de DH ont été affectés au troisième axe relatif à la création d’un centre de traitement des déchets solides, la réhabilitation de l’ancienne décharge et l’aménagement de l’oasis de Sidi Yahya.

Le développement des équipements culturels et sportifs a nécessité pour sa part une enveloppe de près de 99 MDH et porté sur l’édification d’un complexe culturel municipal, de galeries d’arts, d’une salle couverte omnisports, d’une piscine et de plusieurs stades. Le programme de réhabilitation de l’ancienne médina, d’un coût de 65 MDH, a concerné la restauration du réseau d’assainissement, le renforcement des bâtisses menaçant ruine, la reconstruction des remparts, l’aménagement des principales artères et la réalisation de la première tranche du marché des fruits et légumes.

Par la suite, le Souverain a procédé à l’inauguration de la place “Ziri Ibn Attiya”, dont l’aménagement a nécessité une enveloppe budgétaire de près de 19 millions de DH.

D’une durée de 12 mois, les travaux d’aménagement ont porté sur l’extension de la galerie d’art et son ouverture sur la nouvelle Place qui comporte un théâtre plein air, des gradins pour spectateurs, sept arches, des sculptures, deux fontaines, ainsi que des espaces vert.

Etalée sur quelque 8.000 m2, la place Ziri Ibn Attiya est le fruit d’un partenariat entre la direction des collectivités locales du ministère de l’Intérieur et le Conseil de la préfecture d’Oujda Angad.

Par: MAPSM le Roi s’enquiert de l’état d’avancement de plusieurs projets relatifs à la réhabilitation et la mise à niveau urbaine d’Oujda pour un coût global de plus de 3 milliards de DH

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz