Que s’est-il passé dans la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab ?/Oujda: Zaid Tayeb

59861 مشاهدة

Oujda : Zaid Tayeb/ Oujda Portail: Oujda le 21 juillet 2013,  Pendant la session ordinaire de juin 2013, beaucoup d’élèves du lycée Oued Eddahab ont été suspendus pour fraude à l’examen du baccalauréat. Mais ce qui est singulier dans tout cela, c’est qu’un grand nombre de ces candidats suspendus étaient dans la même salle d’examen. En effet, comme tous les candidats des branches littéraires, ceux de la salle d’examen 7 devaient passer les matières littéraires.

Apparemment tout s’est bien passé dans cette salle. Mais le correcteur avait un point de vue différent puisqu’il a épinglé une dizaine de copies contenant les mêmes réponses qu’il a sanctionnées pour fraude collective. De deux choses l’une: ou bien les professeurs chargés de surveiller les candidats ont fermé l’œil sur ce qui se passait dans la salle d’examen 7 et qu’ils ont laissé volontairement les élèves communiquer les réponses entre eux, ou bien ils leur ont soufflé les réponses, de manière systématique et de bouche à oreilles.

A moins qu’une troisième éventualité, trop mince pour être prise en considération, mais à pas à écarter, ait été la cause de ce qui ressemble à un acte collectif de fraude. En effet, certains professeurs font apprendre à leurs élèves un certain nombre de ‘’writings’’, de textes philosophiques, de dissertations littéraires ou de produits relatifs à l’histoire et la géographie,  qui pourraient tomber à l’examen. Les élèves auraient donc suivi à la lettre les recommandations de leurs professeurs et recopié in texto sur la feuille de l’examen ce que leurs professeurs leur ont demandé d’apprendre. Malheureusement, ils sont tombés  sous les griffes du correcteur qui a pris cette reproduction à l’échelle d’une classe comme une fraude collective à sanctionner. Et il a appliqué de manière littérale les décisions du ministère qui stipule de punir toute fraude partielle ou totale.

Et si les candidats avaient triché chacun dans une matière différente ? Toujours est-il que neuf élèves sur 20 ont été sanctionnés pendant la correction pour fraude, ce qui constitue une proportion non négligeable d’environ 50%. S’il se révèle juste que les professeurs chargés de la surveillance dans la salle d’examen 7 ont fait preuve d’indulgence ou de complicité à l’égard des candidats,  ils seraient directement impliqués dans ce qui s’est passé dans cette salle. Si, au contraire, les élèves n’ont fait que suivre les conseils de leur professeur en ayant appris et récrit textuellement ce que leur professeur aurait fait  avec eux en classe, ils auraient été  sanctionnés sans avoir triché.

Toutefois, quelles que soient les raisons pour lesquelles les dizaines de candidats de la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab ont été sanctionnés, ils demeurent des victimes, coupables ou innocentes. Il me semble que le problème de la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab devra être éclairé pour déterminer les causes de la sanction de 9 candidats sur 20.

Zaid Tayeb

Que s’est-il passé dans la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab ?/Oujda: Zaid Tayeb
Que s’est-il passé dans la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab ?/Oujda: Zaid Tayeb

اترك تعليق

3 تعليقات على "Que s’est-il passé dans la salle d’examen 7 du lycée Oued Eddahab ?/Oujda: Zaid Tayeb"

نبّهني عن
avatar
Zaid tayeb
ضيف

”Correction:”mais à ne pas écarter

A. haddar
ضيف

Apprendre à ses élèves des « writings », à titre d’exemple, est une incitation très forte à la paresse et à la fraude. Dans ce cadre, un prof d’anglais sur le seuil de la retraite au lycée Mehdi Benberka a fait passé à ses élèves « élus » 15 « writings », cette année. Et quels élèves, SVP ?: ceux qui se présentent à ses heures supplémentaires pour bénéficier de sa grande générosité concernant la fameuse note du contrôle continu !!. en fin, et pour compléter l’information, les « pièces à conviction » sont toutes disponibles

ملاحظ
ضيف

“mais à pas à écarter,”

‫wpDiscuz