Oujda : Le festival du raï d’Oujda, trait d’union entre les pays du Maghreb

23335 مشاهدة

Lors du festival international du raï d’Oujda, artistes et spectateurs ont célébré le patrimoine musical commun du Maghreb. Par Sarah Touahri pour Magharebia à Oujda – 26/07/10

Oujda : Le festival du raï d’Oujda, trait d’union entre les pays du Maghreb
Oujda : Le festival du raï d’Oujda, trait d’union entre les pays du Maghreb
[Sarah Touahri] L’artiste gnaoui Mohamed Kasri sur la scène du festival international du raï 2010 d’Oujda .

Des milliers de visiteurs se sont retrouvés lors du Festival international de raï d’Oujda pour voir leurs artistes favoris.

Ce festival de deux jours, qui a débuté jeudi jeudi 22 juillet, a attiré quelque 500 000 personnes, selon les organisateurs. Les fans se sont retrouvés pour entendre des artistes aussi divers que Cheb Bilal, Reda Taliani, Cheb Kader, Hassan El Berkani, Faudel et la diva du raï, Zehouania.

Les organisateurs de l’Association Oujda Arts se sont cette année intéressés à la musique de différentes régions, tout en restant fidèles à l’héritage original du raï. Ce festival a célébré des styles divers provenant de régions différentes du Maghreb, et ont proposé une vue d’ensemble de la musique amazighe, gnaouie et andalouse.

Pour l’artiste gnaoui Mohamed Kasri, cette célébration du raï, dans la diversité de sa programmation, est une partie essentielle de la scène artistique marocaine.

“[Ce festival] est un trait d’union entre les pays du Maghreb”, a déclaré Mohamed Mrabet, président de l’association Oudja Arts. “Au fil des éditions, le nombre des spectateurs a largement augmenté démontrant le succès de cette manifestation.”

Il ajoute qu’il vise à doter la région ouest du Maroc d’un évènement identitaire, populaire qui assure son rayonnement tant au niveau national qu’international.

Les artistes ont fait part de leur fierté de participer à cet évènement culturel.

Reda Taliani, qui a fait vibrer les festivaliers lors du spectacle d’ouverture, a expliqué à Magharebia qu’il est important de participer au festival d’Oujda qui renforce les échanges culturels entre les peuples du Maghreb en dépit des circonstances.

Les habitants d’Oujda, directement affectés par la fermeture de la frontière algéro-marocaine, ont une nouvelle fois demandé aux autorités de régler leurs différends afin de parvenir à une véritable interdépendance régionale.“Au Maroc, les habitants d’Oujda sentent plus que les autres citoyens la nécessité d’ouvrir les ponts de communication et de coopération avec nos frères algériens”, a déclaré Hassan Harrati, un jeune étudiant. “Nombre d’entre nous ont des proches en Algérie et doivent faire un grand détour avant de pouvoir les rencontrer de temps en temps.”

“Il est temps de réfléchir sérieusement aux aspirations des populations maghrébines qui vibrent aux rythmes de la même musique et de la même culture”, ajoute-t-il.

Si la frontière entre le Maroc et l’Algérie était ouverte, le public du festival ne serait pas que marocain, explique Siham Mejdouli, une employée.

“J’ai des amies algériennes et tunisiennes. Quand nous nous rencontrons, nous sentons que nous sommes du même pays”, explique-t-elle.

Oujda : Le festival du raï d’Oujda, trait d’union entre les pays du Maghreb
Oujda : Le festival du raï d’Oujda, trait d’union entre les pays du Maghreb

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz