Oujda: Déontologie Comment agissent les médecins, résultats d’une enquête du CERHSO

26636 مشاهدة
Oujda: Les résultats d’une enquête du Centre d’études et de recherches humaines CERHSO

Oujda: UNE journée d’étude sur «les valeurs d’éthiques et déontologiques dans l’exercice de la profession médicale» a été organisée dernièrement par le Centre d’études et de recherches humaines et sociales d’Oujda (CERHSO) en coopération avec la faculté de médecine et de pharmacie de la même ville. Les intervenants, universitaires et médecins, se sont penchés sur plusieurs thèmes notamment «l’éthique médicale dans l’Islam», «déontologie et droit: rencontre ou antinomie», la «place de l’éthique dans la formation infirmière» et «les tendances et évolutions du contentieux médical au Maroc». La journée d’étude a également été une occasion pour présenter les résultats préliminaires d’une enquête menée par le Cerhso, à travers son organe spécialisé dans les prospections et les études d’investigation à caractère empirique: Unité d’enquêtes et de sondage d’opinions (UESO). L’enquête en question, menée auprès d’un échantillon de 90 médecins agissant dans les secteurs privé et public dans la ville d’Oujda, a porté sur les valeurs déontologiques dans l’exercice de la fonction médicale. «Son objectif principal est de dévoiler les attitudes des médecins vis-à-vis de certaines questions liées à la déontologie et l’éthique médicale et médicinale», explique Mohammed El Hammouti, coordonateur de l’Unité d’enquêtes et de sondage d’opinions du Cerhso. Elle vise aussi à fournir un apport à la recherche scientifique dans ses dimensions sociales et sociologiques. L’idée embryonnaire de l’enquête remonte à fin 2008 et l’établissement de son questionnaire a fait l’objet d’une mutualité entre le Cerhso et les représentants des corps de médecins publics et privés et des pharmaciens d’Oujda, souligne El Hammouti. L’enquête fait ressortir que 76,6% des interrogés jugent indispensable de parler de la déontologie et de l’équité dans le domaine médical.En même temps, 11% de l’échantillon acceptent de pratiquer l’avortement d’une patiente tombée enceinte hors mariage alors que 76,6% refusent une telle pratique, le reste est sans avis. En outre, 52,2% des médecins sondés estiment qu’un malade atteint du sida est libre de déclarer ou non sa maladie. Cependant, tous sont d’accord pour que le malade informe impérativement son conjoint.L’on a également estimé que la formation continue est nécessaire aux médecins (96,6%) et 70% tiennent compte très souvent des contraintes financières de leurs patients lorsqu’ils leur prescrivent des soins médicaux à suivre.A signaler que le Cerhso compte tenir d’autres manifestations pour débattre des notions de déontologie concernant d’autres métiers, à savoir les métiers d’ingénieur, d’architecte et d’enseignant, rapporte El Hammouti.

Oujda: Youssef CHAKROUN/Leconomiste , Photos Oujda Portail

journée d’étude sur «les valeurs d’éthiques et déontologiques dans l’exercice de la profession médicale» a été organisée dernièrement par le Centre d’études et de recherches humaines et sociales d’Oujda (CERHSO) en coopération avec la faculté de médecine et de pharmacie de la même ville
journée d’étude sur «les valeurs d’éthiques et déontologiques dans l’exercice de la profession médicale» a été organisée dernièrement par le Centre d’études et de recherches humaines et sociales d’Oujda (CERHSO) en coopération avec la faculté de médecine et de pharmacie de la même ville

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz