Oujda : Caravane de la Bourse Beaucoup de monde à l’étape de l’Oriental

19007 مشاهدة

· Un record: participation de 45 chefs d’entreprise de la région

· Tourner la page de l’informel

Oujda : Caravane de la Bourse  Beaucoup de monde à l’étape de l’Oriental
Oujda : Caravane de la Bourse Beaucoup de monde à l’étape de l’Oriental

Pour une surprise, elle a été de taille. En effet, personne ne s’attendait à ce que l’étape de l’Oriental de la caravane de la Bourse connaisse un tel succès. Pas moins de 45 chefs d’entreprise ont répondu effectivement à l’invitation de la Bourse de Casablanca. Il est vrai que les organisateurs de la manifestation étaient loin de s’attendre à une telle affluence, la région étant connue pour sa frilosité. Mais, heureusement que les préjugés n’ont pas tous la peau dure.Lors de cette étape, organisée jeudi dernier à Oujda, les intervenants ont tous versé dans le même sens: démystifier la Bourse. «S’introduire en Bourse est un acte fortement bénéfique pour l’entreprise car il lui permet de mobiliser les fonds dont elle a besoin, notamment pour se développer», expliquera Ali Belhaj, président du Conseil régional de l’Oriental. Il ira même jusqu’à dire que lui-même, en tant qu’entrepreneur, réfléchit sérieusement à introduire son entreprise en Bourse. Même son de cloche de la part de Driss Houat, président de la Fédération des Chambres de commerce, d’industrie et des services (CCIS). Encore plus directe, il dira en substance: «ne peuvent craindre une introduction en Bourse que ceux qui ont quelque chose à cacher». Rappelant que la Région de l’Oriental est aujourd’hui en grande mutation et qu’elle connaît une effervescence à tous les niveaux de développement, il a appelé les chefs d’entreprise à réfléchir sérieusement à la question. «Qui dit introduction en Bourse dit également transparence», a-t-il ajouté avant d’affirmer «qu’il n’est plus question aujourd’hui de continuer à voir l’économie de toute la région bâtie sur l’informel», ni vivre sur l’éventualité de la réouverture des frontières avec l’Algérie. Il est vrai que grâce aux chantiers structurants qui sont lancés, et d’autres qui le seront bientôt, la Région dispose de tous les atouts pour une expansion économique sans précédent. Pour cela, les entreprises de la Région doivent être capables de suivre le rythme des réalisations. Et cela leur est possible du moment qu’elles choisissent d’opérer et d’évoluer dans la transparence. L’introduction en Bourse leur permettra de planifier leur extension, s’il en est besoin, ou leur développement stratégique en fonction de leur activité et aussi d’un marché en grande évolution.Et ce n’est pas Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca, qui dira le contraire. Il insistera lui aussi sur la «démystification» de la Bourse et assurera les chefs d’entreprise qu’il a invité à la rencontre, que ses services sont à leur disposition pour les éclairer sur toutes les procédures d’introduction. Evidemment, cela prend quelque temps. Mais pas beaucoup surtout quand l’entreprise travaille dans la transparence et que ses comptes sont clairs. Du côté des opérateurs, l’on a constaté un enthousiasme certain. «J’avoue que je ne savais pas qu’une introduction en Bourse pouvait être salvatrice. J’ai toujours imaginé que c’est surtout une entreprise à risque», dira à L’Economiste un chef d’entreprise. Après la journée de jeudi, il a totalement changé d’avis… En fin de compte, la caravane n’est-elle pas organisée dans ce but?

Partenariat

L’étape de l’Oriental de la Caravane de la Bourse a été aussi l’occasion pour la signature d’une convention entre le Conseil municipal d’Oujda et la Bourse de Casablanca. En vertu de cette convention, l’institution financière va fournir à la commune 20 ordinateurs. Ils sont destinés à la modernisation des services communaux, particulièrement pour le traitement des affaires des citoyens.

Jamal Eddine HERRADI / Leconomiste

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz