Oujda: Abdelaziz Mokhtari adresse une lettre ouverte au Ministre de la justice face à son silence assourdissant coupable

316341 مشاهدة

Oujda: Abdelaziz Mokhtari/ Oujda Portail: Oujda le 09 janvier 2014,

Mr Mustapha RAMID,  Ministre de la Justice. Rabat . Maroc

Objet : démonstration de votre complicité dans l’assassinat de Mme AICHA  MOKHTARI   

Mr le Ministre,

Sans réponses à mes 2 plaintes fondées reçues par vos soins les 19.03.2012 et 07.01.2013 ( Pièces 1et 2 ), ou J’en appelais à votre esprit d’équité, de loyauté afin que soit levé le secret et le mobile de l’assassinant de ma regrettée soeur Mme AICHA MOKHTARI par l’Ex ministre de la santé Yasmina BADDOU et ses complices ce 15.08.2009, et face à votre silence assourdissant coupable, Je me permets de revenir vers Vous pour la 3ème fois, loin de renoncer,et vous accuse d’être le maître d’ouvrage incontestable de ce crime odieux et barbare.

Mes deux plaintes, écrites en langue arabe, se résumaient ainsi : pendant une période de deux années, ma regrettée soeur avait subi deux opérations chirurgicales, la première dans une clinique à OUJDA, la seconde à Casablanca, à l’hôpital IBNOU ROCHD après y avoir séjourné deux mois (Pièces  6 ,7,8,9,10,11 ).

Au total, elle avait consulté 34 professeurs, chirurgiens, spécialistes, médecins, radiologues , Oncologues, Expert.(Pièces de 120 à 128 et de 131 à 150).

Elle souffrait d’une maladie impossible à guérir au Maroc et fut recommandée le 09.03.2009 par l’expertise médicale au nom de Sa Majesté le Roi, Que Dieu Bénisse, (Pièce 31) une preuve irréfutable qui ne laisse aucune place au doute, réalisée par l’expert désigné par Monsieur le Président du tribunal de 1ère instance d’Oujda et , qui en concertation du médecin Oncologue traitant, concluait ceci »

« la patiente accuse des douleurs du genou gauche avec impotence fonctionnelle continues diurnes et nocturnes. Ne dort pas la nuit et se déplace en chaise roulante. En l’absence des moyens nécessaires et du manque d’infrastructures adéquates à sa maladie, son état nécessite une prise en charge à l’étranger »

En effet, Dès l’homologation de son dossier médical le 19.03.2008, Elle avait sollicité le 25.03.2008 un visa précisant soins médicaux réunissant toutes les conditions,loin de tout contribuable, garanti par 1 Assurance Mondial Assistance à hauteur de Euros 30.000-,(Pièces 50)déposé au consulat de France à Fès le 02.04.2008

et malheureusement fut rejetée le même jour sans la motiver.

Dès sa 5ème séance de chimiothérapie,constatant que son état de santé se dégradait faute de moyens, j’avais adressé une demande d’assistance administrative le 18.02.2008 à un ensemble de ministres français qui, solidairement, avaient répondu ( François Fillon, Rachida DATI, Michèle Alliot Marie, Rama YADE, FADELA AMARA, Bernard KOUCHNER (2 réponses), Jean François COPE (7 réponses)et Mme Martine AUBRY (2),

(Pièces 100 à 116)contrairement aux responsables marocains distants malgré mes divers courriers, récoltant une poursuite pour abus de pouvoir,non assistance à personne en danger.(voir 2 plaintes en votre possession)

Dès sa première réponse datée du 18.03.2008,(Pièce 55) J’avais compris que le refus du visa avait pour cause une apparente homonymie dans le fichier commun entre une citoyenne Marocaine , ma sœur résidante à Oujda (Maroc),et une Algérienne résidente à Mostaganem (Algérie) puisque la demande de la défunte avait été introduite par Internet que le 25.03.2008 soit 6 jours après l’homologation médicale le 19.03.2008.

Cette confusion se dégage dans la réponse de l’Ex ministre français Brice HORTEFEUX qui me disait Je cite :

« Après un examen attentif de son dossier, il s’avère que la demande de votre sœur a fait l’objet d’un refus des autorités consulaires compétentes, car elle n’aurait pas mentionné qu’elle souhaitait venir en France pour des soins médicaux. En effet, son dossier ne comportait pas l’attestation des autorités médicales précisant que le malade ne peux recevoir sur place les soins appropriés à son état, l’attestation de rendez-vous en France, le devis prévisionnel des soins  en France, ni le règlement  préalables du devis » fin de  citation.

Pour infos, Ces pièces existaient voir dossier visa soins médicaux Pièces de 60 à 71).

Saisi à nouveau le 18.04.2008 d’une copie dudit dossier rejeté le 02.04.2008 par son consul, et suivant le système SCHENGEN qui regroupe l’ensemble des consulats consultable à partir de son ministère, encore une fois le  ministre français Brice Hortefeux dans sa réponse du 06.05.2008 (Pièce 54 ) me surprenait par dire je cite :Après vérification, il ressort qu’aucune demande de visa au nom de Mme Aicha MOKHTARI n’a été

récemment enregistrée auprès des autorités consulaires à Fès et à Oran depuis la dernière demande de visa de court séjour pour visite familiale qui a fait l’objet d’un refus de notre Consul général à Fès le 10 Avril2007»

Visiblement,le dossier déposé par la défunte au consulat français à Fès n’a pas été introduit dans le système, justifié par les frais de visa Euros 60-payés ce 02.04.2008, en plus la date du 10.04.2007 indiquée dans sa réponse , la défunte était hospitalisée à OUJDA suite 1ère Opération Chirurgicale Biopsie (Pièces Nr 6 ).

Et en réponse à la demande d’informations formulée le 04.02.2009 par la Sénateur française, le consul de France à Oran(Algérie) confirmait clairement l’erreur par dire Je cite :

«En réponse à votre mail et après recherches,nous avons uniquement Mme MOKHARI Aîcha née le 03/10/1932 à Khadra Mostaganem qui a fait l’objet d’un refus par notre serviceaucun dossier par contre sous le nom de MOKHTARI née le 27/04/1942 et MOKHTARI née le 01/11/1957 ». (Pièce 91 ).

l’erreur n’a pas été corrigée,mais après son premier courrier du19.05.2008, assuré de cette erreur grave,l’Ex Président Nicolas SARKOZY décida la révocation du Consul de France à Fès le 31.03.2009 (Pièce 21 et 51).

Mr le Ministre,

Le droit à la santé, comme défini dans le livre de Dieu le coran et la Sunna de son Prophète Mohammed puis repris dans les conventions internationales ratifiées par l’état Marocain, fait partie des droits légitimes associés au droit essentiel international de l’homme à la vie, avec pour seul objectif de lui préserver sa dignité sans distinction ni discrimination , avec l’obligation absolue de l’état marocain à créer toutes ces conditions.

En vous rappelant les termes de mes deux plaintes en votre possession, le dossier médical homologué par ses services le 19.03.2008 en plus du 2ème certificat daté du 12.06.2008 ,reçu en main propre le 09.07.2008, lors de la présence de Sa Majesté le Roi dans la région de l’Oriental, était suffisant pour contraindre l’ex ministre de la santé de l’époque à intervenir auprès du consul de France à Fès vue ses pouvoirs et obligations puis rappelée avec insistance par courrier recommandée  le 10.09.2008 lui demandant le sort réservé à ce dossier d’une extrême urgence (Pièces 24  ), l’Ex ministre , ne répondait pas .

le 19.01.2009, en réponse à votre question écrite sur cette tragédie en tant que Chef du Groupe de votre parti à la chambre des représentants à l’époque, l’Ex ministre de la santé , et au nom de l’Ex Gouvernement présidé par son cousin et de son beau frère, Ministre des affaires étrangères de l’époque, profitant de son influence et abus de pouvoir avec sa stratégie du mensonge avait osé courageusement  émettre de faux document avec usage de faux altérant la vérité approuvé par l’écrit de son cousin.(Pièce 28 ) .

Sa réponse écrite matérialise un crime justifié parmi l’ensemble des crimes à vous les rappeler ci après,  renfermant des faits connaissant falsifiés commettant ainsi d’entrée deux (2) crimes par répondre Je Cite :

« Suivant le rapport médical daté du 28.07.2008 (Pièce Nr 23 ) établi par son médecin Oncologue, la citoyenne Mme AICHA MOKHTARI avait interrompu les soins de son propre gré depuis le 20.02.2008. fin citation .

V/lettres échangées et lire attentivement la conclusion de ce rapport du 28.07.08 Pièces 23,27,28,29.

La responsabilité pénale de l’Ex ministre est sérieusement engagée pour deux raisons à savoir :

1ère raison : la chronologie médicale reçue par l’Ex Ministre et Vous-même, décline toute interruption des soins par la défunte puisque ce même médecin traitant avait vu AICHA les 22.02, 12.03, 19.03, le 28.07.2008 et le 09.03.2009 Jour de l’Expertise médicale (Pièces 11 à 18 et 22,31,34,36,39,40).

2ème raison : l’Ex Ministre de la santé avait caché l’essentiel indiqué dans ce rapport car dans la ligne suivante, le médecin traitant dit clairement ceci : j’ai approuvé d’autant que nous ne disposons pas d’infrastructure pour chimiothérapie ainsi que d’une équipe Chirurgicale adéquate pour ce type de maladie».

En quête d’une issue urgente et dès réception de votre courrier du 26.02.2009, Je me suis adressé à nouveau à l’Ex ministre de la santé qui avait accusé réception de mon 2ème courrier le 24.03.2009 et saisie d’une copie de l’Expertise médicale, un document purement juridique.( Pièce Nr 32 )

Malgré la campagne médiatique objet de 197 articles de presse écrits nationaux et internationaux dont 8 appartenants au quotidien de votre parti et au Parti de la famille de l’Ex ministre en plus de 5 reportages de  télévision ( TV5 Monde, France 24, MEDI1 TV, ALJAZEERA (2 fois ), CNN/CUATRO Espagne, ALOULA).

ayant traité cette triste tragédie avec indignation de l‘attitude de l’Ex ministre de la santé , Avocate de profession, considérant la défunte loin de son prototype ,avait préféré rester distante et autiste à tous les appels de détresse , aggravant ainsi ses crimes par la non assistance à personne en danger, le délaissement d’un malade incapable et son exposition au danger, la violation du serment prêté devant le Roi , l’émission de faux documents avec usage du faux, irrespect de devoir de fonction, la séquestration d’AICHA MOKHTARI et de l’avoir torturé illégalement pendant 18 mois, sachant que le législateur pénal protège le droit à la vie.

Comme rappelé dans mes 2 plaintes accompagnées des pièces à conviction, Je Vous ai expliqué aussi qu’après l’hospitalisation de la ma regrettée sœur le 01.07.2009 après celle survenue le 24.04.2009, pour même raison anémie sévère, (Pièces 34 et 36 ),et sous pression écrite de son directeur régional de la santé, bouc émissaire de l’Ex ministre de la santé, après ses 2 fausses réponses au tribunal,et pour exterminer AICHA MOKHTARI sous votre regard, le 10.07.2009, soit 4 mois après sa conclusion de l’expertise médicale, ce même médecin traitant d’AICHA lui répondait (Rapport Pièce 200 ) ceci :

«En réponse à votre demande du 09.07.2009, Je n’ai jamais décidé le transfert de la patiente à l’étranger »

Sa réponse contradictoire à sa conclusion dans l’expertise médicale (Merci de lire Pièce 31détermine le degré de l’extermination de la défunte. Un vrai crime que votre honneur, Ministre de toutes ses injustices et violations,ne cesse de couvrir à ce jour sachant que l’expertise médicale est un document purement juridique établi au nom de SM le Roi. 1mois plus tard, le 15.08.2009,Aicha MOKHTARI décéda à cause de votre  HOGRA.

Mr le ministre et élu du Peuple,  

En tant qu’avocat de profession mais aussi dans la conception de votre Islam unique ou la miséricorde et la foi en Dieu sont quasi inexistantes, est-il acceptable de violer l’expertise médicale au Nom de Sa Majesté le Roi Que Dieu bénisse ? Peut-on délaisser une femme sans soins pendant 18 mois et torturée, appuyée d’un dossier médical homologué puis assermenté et dépossédée de tous ses droits sans lever le petit doigt ?

Et à qui, si ce n’est à Vous, sois disant ministre de la justice et des libertés, doit-je soumettre ma plainte ?

Votre arbitraire dépasse les frontières et votre acharnement nourrit de haine et de rejets injustes, est une exaction même aux valeurs qui fondent votre parti, qui chavire, ou sur le fronton Je lis avec stupéfaction justice et développement. Quelle trahison et quelles idiotie et honte pour toute votre famille politique!

Devant ces nombreuses exactions et abus de pouvoir et pour se protéger contre ces crimes illogiques répétés  le 06.05.2009, Aicha MOKHTARI  déposa une plainte auprès du tribunal administratif d’Oujda réclamant son droit à se soigner en urgence dans la dignité.

Ainsi, le 21.09.2010, constatant les violations de toutes les conventions internationales et à la base de cet ensemble de faux documents retenus constituants des crimes, le tribunal avait condamné l’ancien chef du Gouvernement de l’époque Mr Abbas ELFASSI, sa cousine, ministre de la santé de l’époque ainsi que le directeur régional pour responsabilité .( Pièce 201 )

Parmi le sujet phare éludé dans mes 2 plaintes, la justice marocaine et sa complaisance. Ainsi suite à l’abus de pouvoir et l’usage d’influence des condamnés, la cour d’appel présidée par une juge corrompue ayant déjà fait l’objet d’un scandale médiatique concernant la plainte d’un citoyen puis suivi de ma plainte du 31.12.2012 bien structurée et justifiée à votre honneur. Sa révocation n’était pas une surprise comme le motif l’indique délits graves et  atteinte à la profession. l’information relayée par toute la presse marocaine dont le 1er quotidien marocain arabophone à la une de son édition du 03.09.2013 (copie jointe Pièce 202 ).

Cette Juge s’est compromise en annulant le premier jugement en faisant endosser la  responsabilité du décès à ma regrettée sœur pour avoir interrompu ses soins de son plein gré le 20.02.2008 après avoir bénéficié de son plein droit aux soins. Un rejet tout à fait contradictoire par rapport à la chronologie médicale et aux indications citées dans les conclusions des certificats médicaux, de l’expertise médicale qui précsaient tous manque de moyens et d’infrastructures. Ce vrai déni de Justice se confirme aussi dans les rejets des 2 plaintes déposées.

Mr le ministre et élu du Peuple,  

Partant de vos déclarations antérieures de soutenir les victimes et les pauvres, et étant donné que Vous détenez depuis Octobre 2008, février 2009, Mars 2012 et Décembre 2012, tous les documents d’une grande importance juridique et aussi toutes les preuves certaines et suffisantes vous permettant de déclasser en toute légalité les deux plaintes en tant que président du parquet général après l’échec des deux représentants de votre ministère public près de la cour de cassation/ Rabat et celui de la cour d’appel d’Oujda, voila ma seule raison de m’avoir adressé à Vous pour lever l’étendard de la justice tout en assumant votre rôle de responsable sous serment, mais par votre manque de vocation et de culture du respect des droits de l’Homme tels qu’ils sont établis dans l’Islam, Vous Vous etes englobé dans le mensonge dévoilant votre nouveau visage de l’opportunisme et de l’arrivisme en utilisant le mot sensible, un acte de criminels et des hypocrites, comme réponse donnée au député de votre groupe Mr Abdelaziz AFTATI après vous avoir demandé conseil , lui-même le 07.11.2008, convaincu de l’atrocité du crime, avait déclaré sur la Chaîne d’Al JAZEERA que la responsabilité de l’Etat  marocain est indiscutable dans la tragédie de Mme Aicha MOKHTARI (voir CD en votre possession).

Je le prends à témoin ainsi que l’ensemble des Chefs de groupes parlementaires marocains destinataires de ma présente, l’opinion internationale et tous ceux et celles qui de par le monde sont sensibles à la défense des droits humains, et crier à votre intention 5 années de torture morale, d’injustices et des violations des droits de la défunte, autant d’avatars qui font de vous, Mr le ministre, un criminel féroce qui s’abstient à faire respecter la loi, ça suffit ! J’ai trop accepté et pris mon mal en patience. Je vous dénonce pour votre complicité dans toutes les exactions subies par la défunte. Indignez-vous! Ayez le courage de déclasser les deux plaintes ou sont poursuivies en toute légalité des personnalités qui pour elles AICHA n’était qu’une bestialité!

Je vous mets en garde de vous permettre de reniez aux principes de confiance, du serment constitutionnel s’éloignant du droit et de la loi au profit des puissants se vautrant dans l’injustice totale donnant une image d’un pays pratiquant la torture et l’injustice en toute impunité, pourtant  Vous  prétendez  être promoteurs des droits de l’homme. Ou sont donc les droits face aux devoirs d’AICHA MOKHTARI? Quelles sont les conditions de son honneur et de sa dignité sous l’ombre de vos manigances et compromissions contre sa citoyenneté?

Mr le ministre et élu du Peuple,   

Je vous accuse de violer l’état de droit et vous alerte de négliger que la nouvelle constitution de Juillet 2011

est, me semble-t-il, un acquis en matière de justice et des droits. Je tiens aussi à vous rappeler que l’institution judiciaire est un bien commun de tous les citoyens. Un droit que Votre honneur se doit par obligation de respecter car dans l’Islam, feuille de route universelle, la justice est parmi les droits fondamentaux. Elle fait partie intégrante de la Foi islamique, et que nul n’a, par principe, le droit de l’entraver, de la violer, car ce droit fait parti des commandements divins exécutoires. Sa négation ou violation constitue un acte condamnable au regard de la religion. Donc Sans tarder, cessez de violer la parole de Dieu à laquelle Vous ne saurez transiger.

Une justice indépendante et impartiale est le seul mécanisme judiciaire à pouvoir apporter une condamnation infaillible, et la réprobation universelle de tous les méfaits sur une femme malade ayant subi l’infamie du siècle, une tragédie des plus tragiques et des plus indicibles de l’histoire humanitaire.

Dois-je vous rappeler que Dieu lui-même s’est interdit l’injustice ou dans le Hadith Qodsi  je vous le lis je cite :

«Ô Mes serviteurs, Je me suis interdis l’injustice à Moi-même et je l’ai rendue interdite entre vous : Ne soyez donc pas injustes les uns avec les autres. Ô Mes serviteurs, vous êtes tous dans l’égarement à l’exception de ceux que J’ai mis sur la bonne voie. Demandez-moi donc de vous mettre sur la bonne voie et Je le ferai. »

Etes-vous mieux que le calife Omar IBNOU KHATTAB, Que Dieu l’agrée? Un homme ferme, modeste et exemplaire en matière de la justice et de l’équité et qui ne flattait pas les grands, ni les riches. Il respectait les pauvres et les petits et ceci pour 2 raisons : sa crainte envers Dieu et son Amour pour le Prophète et dans ses actions, il n’oubliait jamais qu’il était responsable devant Dieu. Si vous étiez de sa génération, il aurait du vous recadrer par vous mettre en prison pour votre manque de respect à vos obligations………….

Son histoire est la seule à vous apporter un éclairage pour vous libérer de vos folies monstrueuses,de votre obscurantisme et de votre HOGRA car à ma connaissance la justice c’est l’islam, les droits de l’hommes et  

du citoyen c’est l’Islam, et la grandeur c’est celui qui les applique avec honnêteté et les respecte par  crainte  du châtiment de Dieu. Qu’attendez-vous pour appliquer ces commandements ?

Mais Je comprends bien que chez les mécréants, les hypocrites et les infidèles, craindre Dieu,  n’a pas de sens ni valeur devant les inavouables intérêts complaisants .

Mr le ministre et élu du Peuple,   

Pour tous ceux ou celles qui auront envie de me coller une étiquette partisane Je dirais que Je suis banquier de profession, honore ses impôts, enfant de ZEGANGAN (Nador), très fier de ma patrie et de ma monarchie , source de ma culture et mes valeurs humaines . Mon combat était tout simplement de soigner ma regrettée sœur Aicha dans la dignité comme tout autre citoyen marocain.

   Mais devant vos injustices et violations à répétition depuis bientôt cinq longues années passées, je suis en

   colère, ressentant une tristesse qui touche le fonds en constatant que ma dignité et celle de la défunte avaient  

   été violées par méchanceté par des criminels inhumains sans vertu ni foi en Dieu, qui n’aiment pas voir le

   citoyen heureux.  

   Votre vrai soucis majeur était une rente mensuelle loin des soucis d’AICHA MOKHTARI avec votre ligne de

   conduite prioritaire l’injustice à la justice , l’iniquité à l’équité, l’illégalité à la légalité, le déshonneur à l’honneur,

   le vice à la vertu, la malhonnêteté à l’honnêteté et l’indignité à la dignité. Quel bonheur !

 

   Mr le ministre des injustices et des violations des droits de l’homme,  

Si Vous considérez que la justice est votre propriété personnelle et hypothéquée en 1er rang en faveur de votre famille politique du PJD (Parti Justice et Développement), ainsi en portant ces accusations, je n’ignore pas que je me mets sous le coup des articles du code pénal qui punissent les délits de diffamation.

C’est volontairement que je m’expose car ma démarche n’est qu’un moyen pour vous dénoncer et pour hâter l’explosion de la vérité et de la justice. Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme.

Qu’on ose donc me traduire en cour d’assises !  J’attends.                                                             

                                                                                                              

Fait à Oujda, Maroc  le  12.11.2013                              Signée : Abdelaziz MOKHTARI

 

1 Copie Pour :

Maître William BOURDON :    Avocat au Barreau de Paris et Avocat de Mme Aicha MOKHTARI

Maître Mimoun RAHOU     :    Bâtonnier et Avocat de la défunte

Maître KOUDDANE Jamal  :    Avocat  de la défunte

Mr Abdelilah BENKIRANE  :    Chef du Gouvernement Marocain et Secrétaire Général du Parti  P.J.D   

Mr le Président de la chambre des Conseillers.  Rabat

Mr le Président  de la Chambre des représentants. Rabat                               

Mostafa ELKHALFI      :  Porte parole du Gouvernement, Ex Directeur du Journal du Parti (ATTAJDID)

Hossein EL OUARDI            :  Ministre de la santé.  Rabat

Salah Eddine MEZOUAR    :   Ministre des affaires étrangères et Président du Parti des Indépendants

Mohamed Nabil BENABDELLAH :Ministre, Secrétaire Général du Parti du Progrès et du Socialisme

MOSTAFA ELBAKOURY               : Président du Parti de l’Authenticité et Modernité (P.A.M )

Driss  LACHGAR                     : Premier Secrétaire de l’Union Socialiste des Forces Populaires (U.S.F.P).

Hamid CHABAT                   :    Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal  ( P.I )  Rabat .

AFTATI Abdelaziz              :   Député du Parti Justice et Développement /Oujda

Mohamed ELOTHMANI   :   Député du Parti Justice et Développement / Oujda

1 copie aux Présidents des Groupes ISTIQLAL,Union Constitutionnelle PAM, respectivement Messieurs Mohamed ANASARI  , Driss RADI, Hakim BENCHAMASS,  

1 copie aux Présidents des Groupes PJD, PAM, ISTIQLAL à LA Chambre des représentants  Rabat respectivement Messieurs  Abdellah BOUANOU, Abdellatif OUAHBI, Nordine MOUDIAN.

 

NB : Dès réception des accusés des destinataires  une copie de la lettre à adresser à :

France 24, TV5 Monde, Medi1 TV, ALJAZEERA, CNN/Cuatro, ALOUALA 1ère Chaîne Marocaine.

Libération, Jeune Afrique,le monde, Médiapart, le point, Aujourd’hui en France, l’Est républicain, Afrik.com,le parisien, Nice Matin, l’humanité,la république,la Province,le télégramme (suites aux articles publiés sur cette affaire) ainsi que l’ensemble de la presse marocaine écrite toute tendance, objet des 197 articles de presse ayant traité l’affaire AICHA MOKHTARI.

1 copie à la CIMADE/France avec sa page réservé à AICHA dans son rapport accablant du 10.2010.

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz