Oriental / grippe porcine Faut pas paniquer/Oujda: Mohammed Zerhoudi

14055 مشاهدة
Tout le monde admet l’existence de la pandémie de la grippe porcine A H1 N1 au Maroc après les nombreux cas avérés positifs et le décès survenu à Oujda le 13 novembre. Mais le pire est à venir. Au fait les vecteurs de progression seront forcés et le nombre de cas augmente au fil du temps. Mais, cette grippe n’est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière qui présente les mêmes symptômes. Elle est déclarée dangereuse du fait qu’il s’agit d’un nouveau virus grippal, qu’elle est érigée en pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et qu’elle pourrait entraîner la mort de sujets fragilisés par des maladies chroniques ou associées.
Toutefois, rassurent des autorités médicales, il ne faut pas paniquer pour autant. Elle est curable et le gouvernement marocain a mis en place une stratégie nationale pour affronter cet éventuel fléau. Les médicaments, apprend-on, sont assurés en quantité suffisante et des lots de vaccin sont arrivés au Maroc. De fait, les populations à risques seront couvertes et vaccinées à temps Cette stratégie nationale est dûment et sciemment déclinée au niveau régional à travers à travers un plan d’actions que pilote la commission régionale, présidée par le Wali de la région de l’oriental et qui suit quotidiennement l’évolution de cette grippe et une commission technique qu’anime la direction régionale de la santé.Le plan d’action s’articule autour de 3 principaux axes ; prévention, sensibilisation, anticipation ; puis l’identification de sujets atteints grâce à un laboratoire d’analyses régional et le traitement de l’environnement et enfin, la médication dans sa double phase traitement/ vaccination, notamment dans les milieux collectifs tels que les établissements scolaires. Dans ce contexte, apprend-on, 34 cas suspects d’une école privée à Oujda ont subi des analyses dont 3 se sont révélés positifs. Quant au seul décès survenu au Maroc, il concerne un jeune de 23 ans qui soufrait de maladies associées. Il était obèse ( plus de 170 Kg) diabétique, présentait des complications pluro pulmonaires et souffrait de problèmes respiratoires, selon des autorités médicales d’Oujda.En clair, veille et vigilance sont de mise mais la panique n’a aucune raison d’être.

Mohammed Zerhoudi/Challenge

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz