Ne pas jeûner et retarder les prières pour regarder un match de football / Oujda: Zaid Tayeb

304828 مشاهدة

La fatwa (avis religieux) autorisant aux joueurs de l’équipe de football  algérienne de ne pas observer le jeûne pendant le match qui les oppose à celle de l’Allemagne d’une part, et de l’autre au peuple algérien dans son ensemble de retarder les prières de ‘’isha’’ et de ‘’tarawih’’(la dernière prière obligatoire de la journée et la prière facultative du Ramadan qui la suit) après la fin du match qui coïncide avec ces deux prières est une fatwa contraire aux préceptes religieux musulmans. En effet, comment des hommes de religion peuvent-ils corrompre la umma ( la communauté) en lui demandant de faire deux actes sur lesquels les textes de théologie ne sont que des plus clairs ? ‘’Pas de fatwa en l’existence d’un texte ‘’ disent les théologiens. Or il y a pour le premier cas un texte coranique et pour le second un texte coranique et un hadith (discours du Prophète, que la prière et le salut soient sur lui). Pour le jeûne, seul le voyageur et le malade ont le droit de ne pas jeûner pendant le Ramadan. Pour ce qui est des joueurs algériens, ils ne sont ni malades ni en voyage. En conséquence, ils n’ont aucune excuse pour ne pas jeûner. En son temps, le Prophète avait-il décrété aux combattants de Ouhod de ne pas jeûner ? Quelle commune mesure entre les fatigues physiques d’un sport qui se déroule sur une pelouse et celles d’une bataille qui se déroule sur un champ de guerre? Pour le second cas, le texte coranique est clair sur ce chapitre puisqu’il dit ce qui signifie ‘’ la prière s’effectue à heures définies’’* et le discours du Prophète (que la prière et le salut soient sur lui) demandant à Bilal, d’appeler les fidèles à la prière :’’ libère nous-en, ô Bilal’’. La prière étant un devoir ; son accomplissement est une libération. En est-il ainsi pour le peuple algérien qui retarde ses prières pour regarder un match de football ?

  Les joueurs algériens ayant perdu le match contre les Allemands s’en sont retournés chez eux la tête basse et la queue entre les pattes et non la tête haute comme le laissaient entendre à cors et à cris les responsables et la presse de leur pays. Ce ne sont que les simples d’esprit, pour ne pas dire les crétins et les idiots pour qui la défaite est une victoire. Ils ont donc manqué à leur devoir religieux en ayant sans raison valable ‘’mangé le Ramadan’’ pour un jeu.  Le peuple algérien, quant à lui et en ce mois sacré du Ramadan, a déserté les mosquées pour suivre un match de football au lieu d’accomplir son devoir religieux qui consiste à faire la prière en son temps comme le recommande le texte coranique. Les Algériens ont donc doublement perdu : dans le jeu contre l’équipe d’Allemagne et dans la pratique du rite en ayant manqué à deux obligations de la religion : le jeûne et la prière quotidienne.

Caïn, ne sachant que faire du cadavre de son frère Abel qu’il venait de tuer, s’écria en remarquant un corbeau à l’ouvrage : ‘’Il dit : Malheur à moi ! Suis-je incapable d’être, comme ce corbeau, à même de couvrir la nudité de mon frère ? Il devint alors de ceux qui regrettent’’ (Al Maida ( Le Plateau) Verset 31).

Les joueurs algériens et avec eux les auteurs de la fatwa seraient-ils donc incapables d’être, comme ces athlètes  (Eric Lidell ; J.O de 1924 ) qui refusa de courir les 100 m le jour du seigneur( le dimanche) ? Ou de cet autre ( Meyer Prinstein, J.O de  1904) à qui l’université dans laquelle il poursuivait ses études lui interdit de participer à la compétition du saut en longueur qui tomba un dimanche, le jour du seigneur ?

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz