Maroc économie : corruption et défaillances institutionnelles

19849 مشاهدة

Driss EL FAKIR / oujda portail / 26 juin 2011 / 8:31:28 AM
—–Dans un rapport présenté ce mois de juin à Rabat en présence du ministre marocain, Nizar Bsraka, chargé des affaires économiques et générales, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne les défaillances de la gouvernance économique au Maroc. Même si Le rapport salue les réformes entamées ces dernières années, il met l’accent sur les défaillances du système judiciaire, la corruption et le manque de transparence.—–Le Maroc “doit s’atteler à réformer son cadre juridique qui paraît aujourd’hui éparpillé et désuet, à faciliter l’entrée et la réalisation des investissements par la levée des obstacles juridiques et administratifs et le renforcement de la transparence”, souligne le rapport.Selon l’OCDE, il est souvent rapporté que “la justice au Maroc est lente (délais de procédure, report des audiences, manque de qualification des magistrats), incertaine (conflits de juridictions, difficultés à obtenir l’exécution des décisions de justice), peu prévisible (corruption au niveau des experts judiciaires), ou insuffisamment transparente (manque de diffusion de la jurisprudence)”.—–Le rapport demande le renforcement du pouvoir de contrôle du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières. Cet organisme essentiel dans le fonctionnement du marché financier marocain était critiqué pour sa passivité devant les agissements de proches du pouvoir.—–Le rapport, avec un ton critique, s’aligne avec les demandes de changements exprimées par la société marocaine: “Il est à noter que cette étude a été réalisée en 2009 et 2010 et que certains enjeux qu’elle met en exergue, notamment relatifs à l’anti-corruption, à la PME ou au capital humain, s’avèrent encore plus pertinents à la lumière des événements de début 2011 dans la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord en général et au Maroc en particulier”.—–L’OCDE a fixé des réformes prioritaires à mettre en œuvre pour rendre l’environnement des affaires au Maroc plus propice et stimuler le potentiel de l’économie et l’emploi. Le Maroc doit notamment améliorer sa communication et son image relatives à l’environnement des affaires, renforcer ses efforts de lutte contre la corruption, réduire les contraintes foncières, continuer d’améliorer ses infrastructures afin d’assurer un meilleur maillage territorial, soutenir le développement d’activités créatrices d’emploi et développer des compétences managériales. Aussi, le rapport précise que la simplification des procédures et l’amélioration de la coordination institutionnelle sont des chantiers à poursuivre.NB : Le présent article s’appuie essentiellement sur les analyses des experts de l’OCDE 

 

Maroc économie : corruption et défaillances institutionnelles (OCDE)
Maroc économie : corruption et défaillances institutionnelles (OCDE)

Par : Driss EL FAKIR / délégué national du réseau Oujda portail

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz