Ma ville natale OUJDA. 1ére Partie / Oujda Portail: Saidi Aziz

442376 مشاهدة

Dans un silence troublé par mes souvenirs.
Je vois mes pensées sur ma ville, rajeunir.

Ma ville domptée sur les pinacles de ma jeunesse. Me fait chanter et danser jusqu’à la transe et l’ivresse

Oujda où j’ai vu ma jeunesse s’affiner dans ses anciens quartiers. Et sous son ciel céruléen et son soleil ardent, j’étais lié.

Oujda d’hier, ville sombre et sans lumière. Aujourd’hui ville colossal et tentaculaire.

A l’est du Maroc, c’est une ville sur la frontière. Fondée par Ziri Ibn Attia en 944,c’est déjà loin derrière.

Dans la légende, Oujda comptait 360 portes Toutes construites et conçues de la méme sorte

Elles s’étendaient de L’Algérie, de Tairet Ouest. Avec des quartiers, dont on retrouve encore des restes.

Oujda avec ses nomades, ses ressortissants et ses habitants. C’est un mélange d’ethnie et de culture, important.

Oujda, ville relais de deux grandes voies commerciales. Elle a joué son role dans la vie économique et sociale.

Oujda est un carrefour des éruditions et des civilisations mixtes. Ses faubourgs, juifs, Espagnoles et Algériens, de nos jours existent.

Oujda, c’est une Kasbah avec son souk, ses fondouks et ses 3 mosquées Djamaa lakbir, El Haddada et Okba, dans l’histoires, elles sont indiquées

Oujda c’est Bab Sidi Abdelouhab, avec sa porte ogival Haute, d’une architecture de l’ancienne époque médiéval

Oujda c’est Bab Lakhmiss et c’est Bab El Gharbi Avec leurs anciennes demeures et leurs Goubis

Oujda c’est un palais fabuleux, c’est Dar Sebti

Centre d’étude et de recherche sur la musique GharnatiA suivre………….

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz