Lettre ouverte à Monsieur le Directeur de l’Académie de l’Oriental

5171 مشاهدة

Oujda Portail: Zaid Tayeb

Monsieur le directeur de l’académie, il n’est pas commode de vous saisir par des voies non conventionnelles, mais le bien-fondé  de mon cas et son caractère urgent d’une part et la lenteur des services de l’administration dans le traitement du courrier de l’autre  m’ont imposé les voies à suivre autres que celles qu’un professeur doit emprunter pour communiquer avec ses supérieurs hiérarchiques. Je vous ai envoyé une lettre de doléances par la voie hiérarchique et une autre à Monsieur le délégué de la délégation de Berkane.

Elles doivent gésir sur le bureau de quelque service. J’ai demandé  à être reçu en audience par Monsieur le délégué de la délégation de Berkane qui m’a fait savoir à travers le récit de son secrétaire personnel que l’affaire relève du service des ressources humaines de sa délégation. Sachant que le service des ressources humaines ne peut être à la fois  juge et partie, je m’en suis allé.

J’ai demandé à vous voir pour vous faire le récit de ce que le service des ressources humaines de la délégation de Berkane a fait subir de torts à ma demande de candidature au mouvement national de 2009 en l’amputant de 10 points, mais votre secrétaire personnel a pris les devants en me signalant que mon affaire relève de l’administration centrale, que l’académie n’y est pour rien dans tout cela. Sachant qu’insister serait peine perdue, et cela est d’ailleurs contraire à ma nature, je m’en suis allé. Les responsables de nos administrations nous ferment les portes de leurs bureaux et les voies à la communication.

Allons-nous donc lancer des pierres contre les remparts de nos administrations ou jeter des imprécations contre les tours dans lesquelles ils prennent refuge au lieu de nous recevoir, nous écouter et nous rendre justice, ou crever dans le silence morbide de la surdité de ceux qui nous ferment leurs portes, leurs oreilles et les voies au dialogue? Ni ceci, ni cela.

L’écriture supplée à la pierre et aux imprécations. Je vous écris. Il nous arrive, Monsieur le directeur de l’académie, d’entendre geindre et gémir quelque professeur, quelque part, ou crier, rouspéter et se débattre quelque autre, contre les abus de l’administration, ses sorties de route et ses dérapages. Si nous prenons la peine de nous pencher sur leur cas, nous découvrirons avec effroi que l’administration leur enfonce le coude dans les reins. Il suffit alors qu’un responsable comme vous, Monsieur le directeur de l’académie, intervienne pour rappeler à l’ordre l’administration et rendre justice à la victime.

C’est ce que je vous demande, Monsieur le directeur de l’académie : intervenir auprès du service des ressources humaines de la délégation de Berkane pour le rappeler à l’ordre, et réparer le préjudice dont il a été la cause. Préjudice commis par un responsable relevant de vos responsabilités contre un professeur également sous votre responsabilité. Le problème, qui n’est pas le mien, et dont je subis le lourd tribut, me vient de vos services. Je vous prie donc, Monsieur le Directeur de l’Académie de lui trouver une issue où il n’y aura ni vainqueur ni perdant, ni coupable ni victime. J’ai une totale confiance en vous.

Oujda Portail: Tayeb Zaid

2016-08-24
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ع. بلبشير