L’Espagne dégradée et la Grèce paralysée à l’approche du sommet européen

10726 مشاهدة

Oujda Portail: A Athènes, plusieurs milliers de personnes ont commencé à défiler au premier jour d’une grève générale de 48 heures à l’appel des syndicats opposés à un nouveau train d’austérité.

Les transports, les écoles, les musées et l’ensemble du secteur public grec étaient paralysés.

L’Espagne a pour sa part subi une nouvelle dégradation de sa note souveraine, pour la troisième fois en moins de deux semaines.

Après Fitch et Standard & Poor’s, Moody’s a décidé de lui enlever deux crans, à A1.

Plus sévère que ses consoeurs, elle refuse désormais au pays le statut d’émetteur de haute qualité pour le ravaler au rang des émetteurs solides, mais susceptibles d’être affectés par des changements de situation économique.

C’est justement cette situation, en plus de la faible croissance de l’Espagne et de ses mauvaises finances régionales, qui a poussé l’agence à agir: “l’Espagne continue d’être vulnérable aux tensions sur les marchés”, écrit-elle. Des arguments déjà avancés par les deux autres agences.

L’Italie a elle aussi fait les frais, début octobre, des inquiétudes des agences, Fitch dégradant sa note.

“Ce que vivent actuellement des pays comme l’Espagne et l’Italie ne vient seulement de leurs propres problèmes, mais plutôt de la contagion par le reste de la zone euro”, estime Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets.

“Cela me préoccupe de voir que cela commence à être (un mouvement) en chaîne, cela a commencé seulement par la Grèce et puis cela s’est étalé aux autres pays, on dirait que la contagion avance de manière beaucoup plus rapide”, renchérit Alberto Roldan, analyste chez Inverseguros.

Pour affronter la crise de la dette, les responsables européens sont souvent apparus divisés sur la marche à suivre, et le sommet de dimanche pourrait être décisif.

Les pays de l’Union européenne pourraient en effet s’accorder sur une nouvelle réduction de la dette grecque, plus importante que celle qui avait été décidée le 21 juillet en accord avec les banques.

“Le destin de l’Europe se joue dans les jours qui viennent”, n’a pas hésité à affirme le président français Nicolas Sarkozy.

Car la France aussi est menacée: Moody’s a annoncé lundi qu’elle pourrait placer d’ici trois mois sa note sous perspective négative, ce qui signifie qu’elle pourrait à terme perdre son précieux triple A.

Cela montre que “même des pays comme la France ne peuvent pas échapper à des baisses de note”, souligne Soledad Pellon.

Ce tir nourri des agences de notation “ajoute évidemment de la pression sur les leaders européens, s’ils tardent à prendre des décisions” et “peut accélérer un peu les négociations, qui sont assez lentes”.

“Les agences transmettent un message très clair: il y a un problème de dette en Europe et cela peut entraîner une aggravation importante” de la crise, juge Alberto Roldan.

“Cela remet un petit coup de pression sur la France et l’Allemagne, sur leur capacité à résoudre cette crise, parce que c’est de là que viendront les solutions”, confirme Jesus Castillo, spécialiste de l’Europe du sud chez Natixis.

“Si l’un des deux pays n’avance pas, c’est tout le processus de résolution de la crise qui reste bloqué”, ajoute-t-il.

L'Espagne dégradée et la Grèce paralysée à l'approche du sommet européen
L'Espagne dégradée et la Grèce paralysée à l'approche du sommet européen

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz