Les islamophobes de chez nous

45679 مشاهدة

Oujda Portail: Oujda le 8 juin 2013, J’ai écrit un article sur Jessie J *, la chanteuse en culotte qui a animé une soirée  du festival de Mawazine, article dans lequel j’ai adressé quelques vives critiques aux organisateurs et à la chaîne nationale 2M. Les premiers pour avoir ‘’ égorgé le chien, la seconde pour l’avoir dépecé’’ comme on dit dans la langue de chez nous. Malheureusement, Il s’en est trouvé un écrivassier**, comme il s’en trouve toujours parmi nous de ces créatures qui se font distinguer par leur médiocrité et leur veulerie, qui a pris mon article comme tremplin pour s’en prendre aux ‘’islamistes’’ comme il a appelé tous ceux à qui le spectacle d’une femme nue dans un festival de culture a soulevé indignation et colère. Les  ‘’islamistes’’, voilà un qualificatif que l’écrivaillon emprunte aux sans la foi pour désigner de manière sinistre des personnes qui défendent les valeurs du pays. Ce plumitif qui écrit dans une langue peu française serait-il un laïciste ? Un protestantiste ?  Un catholiciste ?  Un judaïciste ? Ou un adéiste?  Ou un pervers et un immoral dont le sinistre dessein est de corrompre la société de chez nous en mettant à contribution sa veulerie et sa couardise dan une balance dont lui-même ignore au profit de qui elle profite, car il ne fait que répéter à tort ce que d’autres ont sans doute dit à raison. Ce qui est certain, c’est que cet écrivaillon qui ne fait pas une seule phrase correcte dans la langue qui est loin d’être celle de Molière et qu’il martyrise sans gêne et sans honte, est un islamophobe. Malheureusement, l’islamophobie, ou rejet de tout ce qui se rapporte à l’Islam et aux Musulmans par des non Musulmans en terre non musulmane, débarque chez nous importée par des citoyens de chez nous. Il en est de même pour les mots de même racine comme islamisme et islamiste qui s’appliquent à des étrangers de confession musulmane résidant en terre non musulmane et s’emploient dans un contexte politique mettant en évidence la recrudescence de l’Islam et de ‘’l’islamisme’’. De quelle confession est cet écrivaillon au style médiocre ? Comment peut-il prétendre que le festival Mawazine soit  une fenêtre ouverte sur la culture du monde alors qu’il est, en vérité, avec cette culottée aux cuisses et aux fesses nues, et ces autres chanteuses peu couvertes en en haut comme en en bas, une ouverture sur les parties sensuelles féminines ? Mawazine est-il un festival de chant et de musique ou un carnaval de nudité et de nudisme ? Cette chanteuse est-elle venue nous faire écouter vibrer ses cordes vocales ou nous faire voir sa culotte et ce qu’elle ne cache pas ?

Avec les écrivassiers de la dimension et de la trempe de celui-là, nous devenons des étrangers dans notre propre pays et nous nous faisons attaquer par nos propres concitoyens que nous croyons des frères qui défendent nos arrières. Quand nous élevons la voix pour défendre les valeurs de notre pays contre la débauche et la dépravation, la corruption des mœurs et l’écartement du droit chemin que certain responsables peu scrupuleux pour la préservation de notre culture importent en les payant des deniers de l’Etat et en devise,  nous nous faisons désigner par des qualificatifs inappropriés. L’occident, faut-il le lui rappeler, qui se dit tolérant, interdit à nos fille et à nos femmes e trouvant sur on sol, le port du voile alors que nous faisons venir chez nous des femmes de cet occident nous montrer leurs fesses nues et nous devon les applaudir des deux mains sous peine de nous faire désigner de barbares comme nous nous faisons déjà désigner de terroristes. .

Les islamophobes de chez nous
Les islamophobes de chez nous

Zaid Tayeb

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz