Les filles d’Inezgane et les filles de Berkane

89905 مشاهدة

Oujda Portail: Zaid Tayeb

Les filles d’Inezgane et les filles de Berkane

Dans ce pays si cher à nos cœurs, il commence à se passer des choses qui lui sont si abjectes et si viles menées par des personnes et des associations corrompues parrainées par des associations internationales aux activités contraires à l’identité de nos citoyens, à leurs mœurs, à leurs usages et également et surtout à leur devenir. Il est certain que ces personnes et ces associations agissent dans le sens contraire aux valeurs qui font l’unité de la nation, sa force, sa grandeur et son prestige. En effet, un homme raisonnable peut bien se demander à quoi peut bien rimer ce soutien aveugle et irraisonné de la part de certaines personnes et de certaines associations à deux filles qui ont montré au grand public et par un jour d’un mois sacré la nudité d’une partie de leur corps, ni comment d’autres personnes et en un autre lieu et par ce même mois, un jeune garçon censé être un homme, au sens de mâle et de virile, puisse sortir travesti en gonzesse se promener en public rechercher des consommateurs potentiels. Les premières et le second ne sont pas bien différents les unes de l’autre puisque tous deux appellent à la débauche et le dévergondage, au vice et au péché. Tous deux appellent à la consommation massive et en public de la chair, aussi bien celle des femmes que celles des hommes. Sinon, comment expliquer tout ce bruit pour deux filles que deux petites gifles auraient remises sur le droit chemin et pour un garçon qu’une raclée bien donnée aurait rendu à son sexe son honneur. Jusqu’ici, ceux qui se considèrent comme des modernistes et des progressistes œuvrant pour le triomphe des idées de l’épanouissement du corps contre les obscurantistes et les archaïstes qui s’agrippent aux valeurs révolues, ainsi voient-ils les choses, n’ont rien fait de noble et de grand que défendre la nudité féminine et l’homosexualité masculine. Je leur demande, en conséquence, s’ils acceptent que leurs filles, leurs femmes ou leurs sœurs se promènent dans les rues de leur ville découvertes de manière à scandaliser les passants et à attirer sur elles leur indignation. Je leur demande également comment ils réagiraient si le travesti de Fès était leur frère ou leur fils ou un proche parent. Il est clair qu’ils auront honte à en mourir car ce ne sont pas là des œuvres de grandeur qui font relever les têtes. Il est certain que la conduite des deux filles et du jeune garçon a attiré sur leurs familles respectives honte, ruine et déshonneur. Maintenant que le cas des filles d’Inezgane et du gay de Fès a été médiatisé a tel point que cela a attiré sur eux la compassion et la sympathie d’une bonne partie de l’opinion publique, si toutefois elles sont sincères et viennent de personnes dignes de foi, pourquoi ces personnes et ces associations ne se tournent-elles pas vers les deux filles de Berkane qui ont été sanctionnées au baccalauréat de l’année dernière pour avoir, soi-disant, triché en philosophie et condamnées à refaire leur classe malgré l’excellence de leurs notes ? Elles ont redoublé leur classe et elles ont prouvé qu’elles n’avaient nullement fraudé. En témoignent les notes obtenues et qui sont de loin meilleures que celles de l’année dernière. Qu’elles mettent donc dans la balance la nudité des filles d’Inezgane qu’elles défendent et l’excellence de celles de Berkane qu’elles ignorent pour considérer la dérive dans laquelle elles vont et font aller. Pourquoi ces personnes et ces associations ne se tournent-t-elles pas vers les fidèles interdits par les autorités d’accomplir le rite de l’enfermement dans les mosquées en ce fin du mois du Ramadan, comme le veut la tradition ? Pourquoi ces personnes et ces association ne se sont-t-elles pas manifestées pour venir à la rescousse de ce professeur universitaire qui prêchait dans l’une des mosquées d’Oujda et qui a été suspendu par le ministère des affaires religieuses pour avoir, parait-il, critiqué Mawazine ? Ces personnes et ces associations, hommes et femmes, qui ont manifesté leur soutien à la nudité des deux filles d’Inezgane en brandissant des jupes comme des étendards, et qui se seraient déculottées en guise de soutien à l’homosexualité du jeune gay de Fès ne se sont manifestées ni pour la sanction des deux filles de Berkane ni pour l’interdiction des fidèles à accomplir l’isolement religieux, ni non plus pour la suspension du prédicateur. Cela est la preuve concrète qu’elles sont mues par l’instinct pervers de faire propager la turpitude parmi les gens en défendant les actions contraires et pernicieuses à l’idéal de la nation avec ses composantes humaines, culturelles, cultuelles. Ces personnes et ces associations ne sont que des marionnettes en chiffon et sans âme que d’autres font danser de manière ridicule et grossière. Et elles dansent au rythme de ceux qui les font mouvoir. Et elles sont à plaindre tellement elles sont pitoyables.Zaid tayeb

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz