Le Polisario ou les séparatistes de l’intérieur/ Oujda: Zaid Tayeb

255060 مشاهدة

Oujda: Zaid Tayeb/ Oujda Portail: Chaque fois que l’une de nos provinces du sud est secouée par des actes de vandalisme, les médias nationaux les attribuent à ce qu’ils appellent le Polisario ou les séparatistes de l’intérieur. Le Polisario et les séparatistes de l’intérieur sont donc une invention de nos médias qui  rapportent au grand public ces sinistres actes comme des prouesses ou des exploits perpétrés contre les forces de l’ordre et les biens publics. Ce qui donne à ces agitateurs qui se     réclament du Polisario tout en étant sur le territoire de la nation mère  et à ceux qui tirent les ficelles pour les faire mouvoir une certaine légalité. Au lieu de les ignorer par leur silence d’une part et par la fermeté de l’Etat à leur égard, Ils attirent sur eux le regard des plus indifférents aux plus sympathisants. Cette pseudo légalité est exploitée contre l’intégrité et la souveraineté de notre pays par des organisations qui ne manquent pas dans les pays voisins et qui  cherchent à nous faire douter de notre volonté et de la justesse de notre cause. Les médias nationaux, en rapportant les faits de violence contre les forces de l’ordre de nos provinces du sud de la manière dont ils le font, c’est-a-dire en mettant sur le même plan protestations à but social et actes de vandalisme à but sécessionniste, contribuent à colporter la thèse des ennemis de l’unité de la nation. Il n’y a de pire ennemi à l’unité d’une nation et à sa souveraineté que le séparatisme. Se révolter pour faire tomber un gouvernement ou un régime entre dans le droit d’un peuple de changer des responsables ou des chefs d’Etat jugés corrompus ou inaptes à gouverner. Un gouvernement tombe et un autre prend sa place. Un régime tombe et un autre le supplante.  Mais quand c’est une partie de la patrie qui tombe, elle tombe pour de juste. Mais elle tombe mal car entre les mains de l’ennemi qui la veille encore mangeait de son pain. Ainsi en est-il de ce qu’il est appelé le Polisario ou les séparatistes de l’intérieur que l’on voit semer le désordre dans nos provinces du sud toutes les fois qu’un étranger de sinistre appartenance y débarque portant quelques braises pour enflammer la région.

Il n’y a de Front Polisario et de séparatistes que ceux qui ont élu domicile à Tindouf et que l’Algérie couve sur une partie du sol marocain pour contrarier le Maroc : lui ravir une partie de son territoire et y séquestrer des  Marocains qu’elle endoctrine et dresse contre leur patrie mère. Ceux-là, le Maroc et les Marocains les connaissent : ce sont des séparatistes malgré eux puisqu’ils sont en terre étrangère et hébergés en terre étrangère non en tant qu’exilés ou qu’expatriés mais comme séquestrés contre leur volonté. Ceux de l’intérieur et que les médias appellent à bon ou à mal escient le Polisario ou les séparatistes de l’intérieur sont des renégats et des traîtres qu’il convient de désigner ainsi et de dénoncer  en tant que tels. Car entre la citoyenneté et la traitrise il n’y a pas de juste milieu. Ou bien ils sont citoyens marocains à part entière ou bien ce sont des traître et des renégats à part entière. Il n’est pas possible que le Maroc accepte en son sein des séparatistes et des sécessionnistes hostiles à l’unité du pays. Il n’est pas  non plus admissible qu’ils continuent à bénéficier des allocations ou des privilèges que leur offre l’Etat car ils n’ont pas leur place dans une patrie qu’ils veulent déchirer et offrir le lambeau enlevé à l’ennemi. Il n’est pas non plus concevable qu’ils puissent avec des documents marocains. A ce propos, nous ne pouvons que relever avec indignation et incompréhension comment la nommée Aminatou Hayder se déplace de manière régulière et légale entre le Maroc et d’autres pays où elle rencontre des organisations hostiles à l’unité de notre pays et revient chargée à plein propager le séparatisme parmi les habitants des provinces du sud, comment des citoyens partis en Algérie assister à un congrès reviennent avec des drapeaux du Front Polisario et des documents de propagande favorables aux thèses des séparatistes, comment des étudiants dits sahraouis prêchent le séparatisme ans les universités du pays.

La place du Polisario et des séparatistes de l’intérieur, comme on les appelle malheureusement, est à Tindouf d’où ils peuvent, à loisir, prêcher le séparatisme, et se déplacer avec des documents que leur livre le pays qui les abrite. Là, ils sont des membres du Polisario, ici ce sont des traîtres et des renégats.

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz