Le Forum de Kinshasa, une vraie opportunité pour les femmes francophones

279394 مشاهدة

Said Frix/ Oujda Portail: « Les femmes actrices du développement » est le thème de la deuxième édition du Forum des femmes francophones qui se tiendra du 3 au 4 Mars 2014, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC). C’est  une apothéose. L’espace francophone débattra, certes, d’un grand nombre de contraintes qui entravent encore la protection et la réalisation des Droits des femmes à cause des sévices, du viol, des crises politiques, des conflits armés…

Cet événement de grande envergure mettra en exergue trois problématiques, à savoir les femmes actrices de la pais, femmes et éducation et femmes et pouvoir.

Le droit des femmes à l’éducation d’abord :

120 Millions est le nombre des femmes francophones. Malheureusement, nombreuses sont celles dont les droits sont complètement bafoués.

 Ainsi, les acteurs politiques concernés sont tenus de mettre l’accent sur la scolarisation et l’éducation des filles qui sont la pierre angulaire de toute  protection et concrétisation de leurs droits. Selon Yamina Benguigui, Ministre français de la Francophonie, la priorité sera accordée à la scolarisation des filles jusqu’à 16 ans « Dans le dessein de promouvoir la démocratie et la lutte contre les mutilations sexuelles »  a souligné La Ministre. Il est donc inconcevable de parler de paix et du pouvoir si l’éducation et la scolarisation n’ont pas encore droit de cité dans le projet sociétal francophone. « Eduquer une femme, c’est éduquer toute une nation » dit l’adage.

De nos jours, nombreuses  sont les jeunes filles qui ne sont jamais allées à l’école à cause de l’analphabétisme, de la pauvreté…Aussi, ignorent –elles complètement leurs droits. Et bien que l’ONU déploie des efforts inlassables dans le but de protéger et de booster les droits des femmes, la réalisation d’un tel projet reste encore en deçà des aspirations de la communauté internationale. Un grand nombre de métamorphoses ne cessent d’affecter le monde à cause des guerres, du terrorisme, du climat…

Dans  une déclaration de Ban Kimon, à l’occasion de la journée internationale de la fille, le Secrétaire général des Nation Unies a affirmé que « Notre objectif est d’enseigner davantage que la lecture et le calcul. Nous nous efforçons d’éduquer des citoyens du monde qui seront à même de relever les défis complexes du XXI ème siècle »

Qui plus est, des efforts louables ont été réalisés par  les objectif du Millénaire pour le développement (OMD) au niveau de la lutte contre les maladies, la pauvreté, l’analphabétisme…Cependant, et à cause de l’expansion démographique, de la sécheresse, de la, précarité…, les acteurs internationaux concernés sont tenus d’élaborer une nouvelle stratégie du développement qui prendra en considération les nouveaux changements qui affectent la scène internationale. « Une personne sur 8 continue d’avoir faim dans le monde. Trop de femmes meurent en accouchement alors que nous avons les moyens de les sauver. Plus de 2,5 Milliards de personnes manquent d’installation d’assainissement améliorées … (…) Les enfants des ménages pauvres et ruraux sont plus susceptibles de ne pas être scolarisés que ceux des ménages riches et urbains… ».a souligné M Ban Ki moon.

 Ainsi, parmi les objectifs du Millénaire, « assurer l’éducation primaire pour tous » est l’une des priorités de la communauté internationale. Selon le rapport de 2013, en 2011, 57Millions d’enfants en âge d’école primaire n’étaient pas scolarisés. En 2000, ils étaient 102 Millions. Toujours selon le rapport précité, sur le  plan mondial, 123Millions de jeunes (âgés de 15 à 24 ans) n’ont pas les compétences de base en lecture et en écriture. 61% d’entre eux sont des jeunes femmes. Concernant, l’objectif portant sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, selon le rapport précité, 40 emplois salariés sur 100 dans le secteur non agricole sont détenus par des femmes à l’échelon internationale. Et jusqu’au 31 janvier 2013, la représentation parlementaire moyenne des femmes était un peu au – dessus de 20% dans le monde.

Le Forum de Kinshasa, une vraie opportunité pour les femmes francophones.

Le Forum de Kinshasa est donc une opportunité qui permettra aux femmes de présenter aux gouvernements le plat copieux de leurs doléances. Ainsi, l’éducation et la scolarisation  sont l’une des priorités  que les gouvernements doivent prendre en considération dans le dessein de lutter contre l’analphabétisme, la pauvreté et l’inégalité entre les sexes.

« Former une belle famille par la bonne éducation des enfants, dit Joseph Alphonse, c’est remplir la plus noble et la plus honorable de toutes les fonctions. ».

Par conséquent, le Forum du 3 au 4 Mars 2014, à Kinshasa,  érigera l’un des piliers du développement des nations, c’est l’éducation des femmes. A propos de cette dernière, Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a fait une déclaration dans le rapport mondial (2013/2014) de suivi sur l’EPT (Education pour tous)  en affirmant que « Alors que nous nous approchons de l’échéance de 2015, et que nous élaborons un nouvel agenda, tous les gouvernements doivent investir dans l’éducation, accélérateur du développement inclusif. L’éducation garantit la durabilité nécessaire pour réaliser l’ensemble des autres objectifs du développement. Eduquez les mères et vous autonomisez les femmes et sauvez des vies d’enfants. Eduquez les communautés et vous transformez les sociétés et assurez la croissance des économies. Tel est le message de ce rapport mondial de suivi sur l’EPT »

Le Forum de Kinshasa, une vraie opportunité pour les femmes francophones
Le Forum de Kinshasa, une vraie opportunité pour les femmes francophones

SAID  FRIX

ACFOI

MAROC

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz