Le Festival International du Rai Oujda après quatre ans : quel bilan ?

27475 مشاهدة

Le Festival International du Rai Oujda après quatre ans : quel bilan ?

Le festival international du rai vient de clore sa 4ème édition à Oujda le 24/07/2010. L’association Oujda Rai, actuellement Oujda Art (AOA), avait fixé comme objectifs de promouvoir la musique du Rai, de relancer le tourisme dans la région orientale, de booster les relations diplomatiques entres les pays de l’UMA et de vendre l’image d’Oujda dans le monde entier. Or, loin des chiffres annuels de visiteurs, largement contestés d’ailleurs par la presse locale, les promesses du développement sont loin d’être réalisés. Après quatre ans, le festival est toujours attaqué par la presse locale et une parie de la société civile (voir tous les sites électroniques de la région), à tel point que le bureau régional du syndicat national de la presse marocaine vient de publier un communiqué qui dénonce « l’irresponsabilité » de l’AOA et le gaspillage du fonds public. Quand notre collègue Mohamed Tagui a dénoncé la corruption de l’AOA en affirmant que le festival a enrichi les chanteurs étrangers aux dépens des citoyens Oujdis, un certain « Koudan », qui n’a pas le courage de dire son vrai nom, a taxé ses propos d’ «imbéciles ». Oui, c’est comme ça qu’ils répondent à la presse indépendante qui cherche à dire la vérité au peuple et protéger l’argent des contribuables. En effet, après quatre ans, l’AOA refuse toujours de rendre compte au public. Dès le premier point de presse, il y a quatre ans à l’hôtel Atlas Orient, je me rappelle avoir posé une question sur le coté financier à Mr Chourak, actuellement gouverneur de Rhamna. Il a refusé de donner une idée sur les enveloppes accordées aux stars du Rai : Khaled, Taliani et Zahwania, en affirmant à la lettre : « Personne n’a le droit de nous demander des comptes » !

Soyons francs et ouvrons le débat avec les Oujdis. Parlons du bilan de ce festival? de sa valeur ajoutée pour la ville? Sur le plan économique ? Sur le plan culturel ?

Un nombre important de militants et d’intellectuels (de toutes les sensibilités) pense que le bilan du FIRO est nul, du moins à court terme. D’abord, les relations avec nos voisins algériens se sont détériorées au lieu de s’améliorer, à cause des artistes algériens qui ont porté le drapeau marocain sur la scène du festival. Ensuite, plus de 300 artistes Oujdis ont protesté contre leur exclusion (voir le communiqué signé par Chab Souna à Oujdanews). Enfin, ce n’est pas le tourisme oriental qui a prospéré, mais plutôt les projets personnels de certains membres de l’AOA.

Alors si vous n’êtes pas transparents, mes chers fantômes, cessez au moins d’insulter « lâchement » les gens qui aiment leur ville à leur manière. Soyez « responsables » et écrivez des articles signés comme le fait le jeune Tagui.

Mohamed ES SBAI

Le Festival International du Rai Oujda après quatre ans : quel bilan ?
Le Festival International du Rai Oujda après quatre ans : quel bilan ?

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

التعليقاتتعليقان

  • OUCHENE

    Monsieur,
    Chérif OUCHENE ben Ghennam
    œ: Boîte Postale n° 80
    04355 Ain Kercha (Algérie)
    È: Portable: 07.74.00.55.58 – @:ouchene_2510@yahoo.fr
    Ain Kercha – Jeudi, le: 26 Août 2010

    Monsieur, Abdelaziz BOUTEFLIKA, Le Voyou et Bâtard de la République !
    Mesdames et Messieurs, Les Cadres de la Nation (Les Bâtards de l’OAS)

    OBJET: Répudiation de la Nationalité Algérienne.
    REF: Quand la loi redevient celle de la jungle, c’est un honneur que d’être déclaré hors-la-loi.

    Monsieur, le Président le Plus Dégueulasse sur Terre !
    Mesdames et Messieurs, Les bâtards de l’OAS !

    Je commence d’abord par vous dire que la France nous a imposé un embargo éternel à la place d’une indépendance, lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains de la Peste, du Cancer et du Sida que vous êtes (FLN). La France a piétiné nos origines lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains des terroristes du FLN.
    Le FLN, votre clan et vous Monsieur, BOUTEFLIKA, vous avez fais de l’indépendance de l’Algérie une tragédie inexcusable et un crime contre l’humanité.
    Les Algériens que je suis n’ont jamais…au grand jamais été des terroristes, bien au contraire c’est vous et votre clan (alliance) qui êtes de vrais terroristes et tortionnaires! BELKHADEM lors du déclenchement du terrorisme en Algérie, était le Président de l’Assemblée Populaire Nationale. Cela veut dire que sa gestion nous a mené à une guerre civile! Au lieu qu’il soit jugé devant une cour martiale, le voici aujourd’hui entrain de nous imposer le Président qui lui convient au regard de sa bassesse.
    Devant votre comportement de sourds et d’aveugles à mes appels de détresse. Devant la torture que vous m’endurez depuis trois mandats. Ces mandats qui me poussent à commettre l’irréparable! Aujourd’hui et, à haute voix, je me permets et, il est de mon droit de pisser dessus votre titre de Président de la République car, vous êtes élu contre ma volonté. Je n’ai pas voté et 99,99% des Algériennes et des Algériens n’ont pas voté. Qui c’est qui vous a élu, à part ce clan des traîtres? J’ai droit de pisser dessus votre constitution car, elle est adoptée par des bâtards qui ne savent que lever mains et jambes. Je me permets de pisser dessus votre passé de maquisard ayant pris les armes contre l’occupant, car c’est vous les vrais occupants! Je me permets de pisser dessus ceux qui vous ont reconnu le titre de Moudjahid. Je me permets de pisser dessus vos qualités d’intellectuels! Et, de pisser dessus vos qualités de cadres de la nation!
    Je sais d’avance, que vous n’allez pas me répondre comme à l’habitude depuis trois nakabate (tragédies) et, je sais encore pourquoi!? C’est simplement, parce que vous réalisez très, très, très bien que ma pisse soit mieux algérienne que le sang qui coule dans vos veines! Là dessus il n’y a aucun doute! Et parce que vous savez aussi que je n’ai pas tors et, que ce que je dis est tout à fait véridique et logique!
    Ce n’est pas la peine de charger la Sécurité Militaire (SM) ni la Gendarmerie Nationale, ni la Sûreté Nationale (Police) ni les Procureurs Généraux et/ou de la République et, non plus les psychiatres car, je ne répondrais pas et, même en prison, je continuerais à vous manquer respect. Si vous voulez me faire taire c’est avec une balle dans la tête ou une décision de répudiation ou de déchéance de la nationalité algérienne valant Lettre d’Affranchissement.
    Je me vois mieux fier dans la peau d’un Apatride que celle d’Algérien sous le règne d’une Peste, d’un Cancer et du Sida que vous êtes. Il me faut absolument la décision de répudiation de la nationalité algérienne. Je n’ai pas le droit de me taire ni de baisser les bras! Vous m’avez ôté la fierté d’être Algérien. Vous m’avez ôté l’amour de la patrie. Vous m’avez assez enduré des souffrances et, vous m’avez assez torturé, par votre comportement de voyous, de traîtres et de lâches.
    Je ne suis pas un hypocrite et, je ne suis pas un déséquilibré comme vous le pensez. Je vous le dis avec toute sincérité et honnêteté, je refuse d’être Algérien!
    1)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un guignol.
    2)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui espérait devenir un terroriste s’il avait vingt ans.
    3)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui voit en ces terroristes de braves combattants.
    4)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui se moque de moi et me traite à chaque occasion de toutes les vulgarités en tant que Chaoui!
    5)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui impose un embargo à son peuple rien que pour lui endurer des souffrances.
    6)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne s’intéresse qu’aux intérêts des Chinois, des Hindous, des Egyptiens, des Syriens et…..des Terroristes tout en évinçant et en privant son peuple des richesses de leur pays.
    7)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne cesse d’indemniser des terroristes comme s’ils étaient des salariés au départ volontaire.
    8)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui insulte la mémoire des 1,½ millions de martyrs algériens et s’incline hypocritement à Verdun devant les caméras!
    9)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui pisse sur la constitution algérienne et se fait voter la sienne par des voyous qui ne savent que lever mains et jambes.
    10)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui n’applique jamais ce qu’il dit et qui n’a comme programme que des mensonges (Une vraie imposture).
    11)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan composé des chefs de groupes terroristes. Pratiquement, ces groupes n’existent pas en Algérie et s’ils existent, c’est qu’ils dépendent directement de ce clan d’alliance qui nous impose des marionnettes en guise d’insulte à la mémoire de nos martyrs et de notre étendard.
    12)- Je refuse que je sois un Algérien sous l’empire d’un Président qui n’a fait régner que l’injustice dans un pays qui n’est pas le sien.
    13)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui doit respect et considération à une Zaouïa mieux que le Ministère de la Défense et ses organes d’exécution.
    14)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président de la République, Chef suprême des forces armées (air terre mer) qui ne connaît même pas le sens d’un galant ni d’une épaulette (grades).
    15)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan qui apprécie, les souffrances du peuple Algérien.
    16)- Je refuse que je sois Algérien sous le règne d’un Président qui abuse de son peuple comme des esclaves en les exploitant contre des couffins de la honte et le filet social à 3.000 Dinars par mois, l’équivalent de 25 €, contre des travaux des fois forcés.
    17)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président nommé et installé au service des criminels ayant mis l’Algérie à genoux.
    18)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui colle son cul au fauteuil de Président contre la volonté de son peuple.
    19)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un président qui se fait entouré que des terroristes et des voyous.
    20)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui a tourné le dos à son peuple pendant 20 ans et, le voilà revenu par soif de pouvoir et, enragé de haine à se venger contre le peuple Algérien.
    21)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’une fourmi devant l’occident et de tortionnaire devant son peuple. Je suis en mesure de justifier tous ces arguments et d’autres qui démontrent bel et bien que vous êtes un vrai traître et lâche et, que vous n’avez aucun lien avec la nationalité algérienne ! En un seul mot Monsieur, BOUTEFLIKA vous n’êtes qu’un vrai bâtard ! Je suis en mesure de vous le démontrer a+b.
    Et enfin! Je refuse, je refuse et je refuse d’être un Algérien! C’est ma vie privée.
    Voilà! Monsieur, Le Président de la République, Mesdames et Messieurs. Vous devrez satisfaire mon désire. D’ailleurs, je ne vaux rien! Pourquoi vous me compliquez les choses qu’on dirait un cerveau qui va fuir! Et, puis vous les tuez ces cerveaux n’est-ce pas? Alors tuez moi aussi ou notifiez moi une décision qui me permettra de déguerpir cette Algérie qui ne m’appartient plus et que vous avez transformé en un centre de concentration.
    Je ne vous dois aucun respect.
    Chérif OUCHENE l’Apatride
    Qui pisse dessus vos origines, vos ancêtres, votre clan et surtout vos morts !

    Copie à:
    -Toutes les Ambassades et Représentations Accréditées en Algérie.
    -Les 48 Préfets d’Algérie.

  • OUCHENE

    Monsieur,
    Chérif OUCHENE
    *: Boîte Postale n° 80
    04355 Ain Kercha (Algérie)
    È: 00.213.7.74.00.55.58 @: ouchene_2510@yahoo.fr
    Ain Kercha – Jeudi, le: 26 Août 2010

    Monsieur, Nicolas SARKOZY
    Président de la République Française.

    OBJET: Rendez-moi ma Dignité. (Rappel)
    REF: Déportation, Abandon et Non Assistance à Peuple en Danger.

    Monsieur, Le Président de la République,

    La supposée indépendance de l’Algérie était une forme de déportation des Algériennes et des Algériens que je suis à l’image de ces centaines de milliers de juifs livrés aux SS (la Gestapo) par la police de Vichy le 16/07/1942, durant la deuxième guerre mondiale.
    En date du 19 mars 1962 la France a décidé la déportation du peuple Algérien et sa livraison aux terroristes et aux tortionnaires du FLN. En date du 5 juillet 1962 la France a piétiné nos origines de Français Berbères et nous a abandonné entre les mains des criminels et assassins du FLN. Ce génocide du siècle et crime contre l’humanité est appelé ainsi les accords d’Evian (Les accords de la honte et de la trahison d’un peuple né et vécu français depuis un siècle et trente deux ans).
    Ma qualité de français de naissance et de citoyen du monde, me permet de porter plainte contre l’Etat Français pour génocide et crime contre l’humanité et pour abandon et non assistance à peuple en danger.
    Pour éviter le sujet politique car, je ne le fais pas, je me permets de caractériser mon cas en mon nom personnel. La France m’a déporté, m’a abandonné et m’a livré aux terroristes et tortionnaires du FLN. La France et son allié le FLN ont fait de moi un Arabe par la force et contre mon gré! La France et son allié le FLN ont fait de moi un musulman par la force et contre mon gré ! Votre allié le FLN qui forme la principale alliance au pouvoir depuis l’abandon de la France à l’Algérie m’a pratiquement privé de tous mes droits fondamentaux. Je cite notamment l’éducation et surtout une vie humaine. Ce FLN m’a réservé à moi et surtout à mon père un traitement des plus durs !
    Je dirais une torture morale sans précédent. Je n’ai pas eu droit ni à l’éducation, ni au travail et non plus au logement. Tous ça été réservé au membres de la supposée famille révolutionnaire (Les maquisards, leurs enfants et les enfants des martyrs) et bien sûr ceux qui ont su s’aligner dans la combine.
    Mon tort à cet isolement c’est d’avoir un père qui était un français de souche et qui a travaillé chez un Colon comme ouvrier agricole contre l’avis des terroristes du FLN à cette époque.
    Pour moi, en toute franchise l’indépendance de l’Algérie est une tragédie inexcusable et un crime contre l’humanité qu’a perpétré la France un 19 mars 1962.
    En bref ! Je suis né français et je veux simplement le rester toute ma vie. Je suis né français l’époque où l’Algérie était française. Je n’ai pas répudié la nationalité française et, je n’ai pas opté pour une autre y compris la nationalité algérienne.
    Le titre de citoyen français m’est reconnu par l’Histoire, par les lois de la V° République et par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme proclamée en France mère des lois et des droits en date du 10/12/1948, je cite notamment l’article 15 (1e et 2e).
    Ce qui me permet de solliciter votre assistance pour enjoindre à l’Etat français, la régularisation de ma situation administrative en m’accordant la faveur d’être réintégré dans la nationalité française en guise de réparation pour déportation, abandon et non assistance à personne en danger et, au regard du territoire français où je suis né qui était une colonie française et celui que je sois un francophone et francisant. A défaut, je demande une assistance auprès de l’Etat Algérien pour qu’il me soit délivré une notification de répudiation de la nationalité algérienne que je décline éternellement et qui devient un fardeau que je n’arrive plus à supporter. J’opte pour que je sois un français au regard de ma naissance, sinon un Apatride et jamais Algérien car, ce titre de citoyen algérien ne cesse de me donner des nausées à longueur de ma vie.
    Je persiste! Je dis bien qu’il n’y a pas eu d’indépendance en Algérie mais, plutôt un crime contre l’humanité et une tragédie inexcusable. Je signe! La France m’a abandonné entre les mains des terroristes, des tortionnaires, des assassins et des criminels du FLN.
    Vous devrez me répondre Monsieur, Le Président de la République! C’est votre devoir !
    Cessez de me traiter comme si je n’existai pas car, c’est Chérif non seulement l’être humain qui vous cause mais aussi le français de naissance. C’est aussi mon droit fondamental que je revendique et, il me faut une solution.
    Je m’excuse de vous importuner. Merci d’avance, de votre compréhension et de la bonne attention que vous voudrez bien réserver à ma présente requête et, vous prie Monsieur, Le Président de la République Française d’agréer l’expression de mon profond respect.

    Chérif OUCHENE