Le ”Boujadi” et les différents ”Sou9” de M.Alem

43814 مشاهدة

Tayeb Zaid – Oujda City/ Oujda Portail: Oujda le 31 janvier 2013, Les ‘’Sou9’’ de monsieur Alem sont insondables par leur caractère hermétique qui nécessite une lecture poétique.

Le profane ou le ‘’boujadi’’ n’y voit dans ces ‘’Sou9’’ que l’étalage d’une pacotille à deux sous tout comme la brocante des marchands à la sauvette dits savamment ‘’farrachas’’. Or les ‘’Sou9’’ de monsieur Alem offrent un éventail de produits d’une extrême délicatesse destinés à l’exposition, non à l’acquisition, à l’œil, non au porte-monnaie. De’’ Sou9 tza3rit’’ pour les bêtes en rut au ‘’Sou9 nssa’’ pour le papotage féminin, à ‘’Mamsaw9inch’’ marquant le refus de se rende au ‘’Sou9’’, il y a tout un univers où les esprits les moins imaginatifs n’y ont pas leur place.

Le profane qui croit qu’un manche à balai ‘’fait’’ par ‘’syadna’’, inventé pour le besoin de la commodité par nos ‘’seigneurs’’ se fourre le doigt dans l’œil et il se le fourre encore plus profond s’il s’imagine que le manche à balai a contribué à l’émancipation de la femme de chez-nous, qui vaquait à cette corvée l’échine aux genoux.

Le balai en palmier nain, ‘’lmanksa’’ en ‘’doum’’ existait sous deux formes : avec ou sans manche. Le balai avec un manche de laurier servait aux petites taches, celui sans manche pour pousser avec plus de force dans le bras la bouse et le crottin de l’enclos des bêtes. Nos grands-mères, faut-il le crier haut et fort, ne sont pas mortes le dos vouté à cause de l’utilisation d’un balai sans manche comme nos filles ne mourront pas le dos bien droit parce qu’elles font usage d’un balai à manche.

Dans le cas contraire, on pourrait aisément reconnaître dans un cimetière les tombes féminines des masculines, et les tombes féminines d’avant le manche à balai de celles d’après cette ‘’ingénieuse’’ invention, et ce, à la forme des tombes qui serait droite ou en forme de faucille. La forme courbe ou droite des tombes aurait donc la vertu de dater les décès : avant l’invention du manche à balai, après l’invention du manche à balai.

Comme au carbone 14. Grand-mère ne se serait jamais plainte à grand père de sa servitude comme le crie le profane, le ‘’Boujadi’’ : Si Mohammed Alem sait si bien se jouer de la naïveté des simples d’esprit. Les clichés sous la plume (le clavier)  de Si Mohammed deviennent des réalités dans la bouche du ‘’Boujadi’’. On dit également ‘’sawwa9tak’’ pour signifier que je t’ai eu, ainsi en avait-il été du ‘’Boujadi’’ et ‘’diha fsou9 rassak’’ pour ‘’occupe-toi de tes affaires’ ou encore ‘’Had sou9 b3id 3lik’’ pour ‘’reste en dehors de ça’’ ou encore ‘’machi Sou9ak’’ pour ‘’cela ne te regarde pas’’. Toujours à propos du ‘’Sou9’’ associé à la femme : on dit‘’khtini msou9 nssa’’pour celui qui ne veut pas s’immiscer dans les affaires des femmes, ou bien ‘’sou9nssa’’ tout court pour son instabilité due au caractère versatile de la femme et ‘’sou9 nsa sou9 matyar’’ si l’on en croit sidi Abderrhman El Majdoub pour qui une réunion de femmes ne présage rien de bon. Aussi avec monsieur Alem ‘’natsaw9ou’’ sans cabas ni couffin, juste pour le plaisir de voir et de rentrer les yeux bien ‘’rincés’’ après la médiocrité des spectacles du quotidien. 

Le ”Boujadi” et les différents ”Sou9” de M.Alem
Le ”Boujadi” et les différents ”Sou9” de M.Alem

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz