La prière de l’Aid à Lamsalla de Sidi Yahya(Oujda) et l’absence de sonorisation/ Oujda: Zaid Tayeb

200523 مشاهدة

Oujda: Zaid Tayeb: Les fidèles venus accomplir la prière et écouter le discours de l’Aid Al Fitr à Lamsalla de Sidi Yahya(Oujda) ont dû rentrer chez eux  pleins de colère et d’indignation après avoir accompli la première sans le second. En effet, l’absence d’une bonne sonorisation due à l’insuffisance en nombre et en puissance de hauts parleurs et en baffles dans une manifestation religieuse aussi importante a été à l’origine du départ massif des fidèles avec le début du discours de l’Aid. Déjà pendant la prière, l’imam et son second avaient toutes les peines à faire parvenir leur voix à l’ensemble des prieurs en s’égosillant à faire rompre leurs cordes vocales. Cela allait tant bien que mal jusqu’au discours de l’Aid où les prieurs en avaient marre de rester assis face au soleil qui leur venait directement au visage sans rien entendre de ce que le prédicateur disait tellement le son était faible : les fidèles ont donc préféré quitter les lieux en ruminant leur rage que de rester là à cramer sous un soleil de plomb. J’ai entendu certains d’entre eux manifester leur mécontentement de manière ostentatoire et bruyante en disant que si ç’avait été une  manifestation culturelle comme le festival de Mawazine ou de Raï, les responsables auraient monté une tribune, installé des projecteurs et des feux de toutes les couleurs, mis en place des baffles d’une puissance à rompre les tympans et à faire porter le son à l’autre bout de la ville, mais, comme ‘’ce n’est qu’une manifestation religieuse qui ne se répète que deux fois l’an’’, ils n’ont pas pris la peine de l’organiser de manière correcte. J’étais presque au milieu de Lamsalla d’où j’avais beau essayer d’écouter  le discours du prédicateur mais la voix n’arrivait pas jusqu’au lieu où j’étais. A cela s’ajoutent les remous de la foule qui s’est mise à quitter le lieu par bouquets, le froufrou de leurs tapis de prière et les voix mécontentes qui s’élevaient contre les organisateurs. Pendant que le prédicateur parlait sans être entendu, les fidèles quittaient Lamsalla et s’agglutinaient devant les portes devant lesquelles ils peinaient à sortir en se faisant bousculer par-ci, par-là. En vérité, si les responsables des affaires religieuses ne pouvaient pas assurer aux fidèles les conditions d’une prière normale dans un lieu aussi vaste et pour un public aussi grand et aussi important, dans une manifestation de cette ampleur, ils n’avaient qu’à ne pas leur fermer les portes des mosquées. En effet, les instructions ont été donnés aux imams des mosquées des quartiers d’inciter les fidèles à aller accomplir la prière de l’Aid à Lamsalla, selon la tradition du Prophète( que la prière et le salut soient sur lui) bien que parmi eux il s’en trouve qui sont vieux, que leur état de santé ne le leur permet pas ou ne disposent pas de moyens de transport.

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz