La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues

29240 مشاهدة

Oujda Portail: Oujda, 09 janvier 2011, La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues..

——Dans le cadre du programme d’urgence du ministère de l’éducation nationale, l’approche par compétences semble être un choix irrévocable. Néanmoins, le cadre méthodologique pratique permettant la mise en œuvre effective d’une telle approche demeure largement controversé. En effet, les systèmes éducatifs existants ne sont pas unanimes sur la méthodologie adéquate à l’approche par compétences. Ainsi, faudrait-il opter pour l’approche interdisciplinaire, anglo-saxonne, pédagogie de l’intégration, ou autres ?

La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues

——C’est dans ce contexte incertain que les responsables marocains ont sollicité l’assistance et l’expertise du BIEF (Bureau d’ingénierie en éducation et en formation), une société belge de conseil et d’intervention qui supervise d’ailleurs la mise en œuvre de la pédagogie de l’intégration dans de nombreux pays arabes et africains. Ce Bureau, est lié au ministère de l’éducation nationale par une convention de collaboration qui vise à former une expertise nationale permettant au Maroc, au terme du projet E1P8, de poursuivre le processus de généralisation de la pédagogie de l’intégration dans l’enseignement primaire et secondaire collégial marocain de manière autonome.

——À cette fin, un deuxième round de formation continue a été organisé, au profit des inspecteurs de l’enseignement secondaire, par l’académie régionale d’Oujda du 03 au 07 janvier 2011. La quasi-totalité des animateurs de ce deuxième module de formation de formateurs relèvent des académies régionales de Chaouia-Ouardigha-Settat et Meknes-Tafilalet. Ces dernières ont, bien entendu, eu la charge de procéder à l’expérimentation du dispositif de mise en œuvre de la pédagogie de l’intégration au cours de l’année scolaire écoulée.

——Contrairement aux autres disciplines, les inspecteurs de l’enseignement des mathématiques ont bénéficié d’un traitement privilégié dans la mesure où l’atelier dont-ils relèvent a été animé par un nombre conséquent de formateurs en la matière. Il s’agit de messieurs Mohamed Adadi (inspecteur pédagogique – Meknès), Said Abou Hanifa (enseignant-chercheur en didactique – Settat) et EL Hadj Amar Baye (expert senior en éducation pour le BIEF, professeur à l’école normale de Nouakchott et ex-inspecteur général de l’enseignement en Mauritanie).

——Les travaux rudes et laborieux entrepris au sein de l’atelier susmentionné ont généré des polémiques autour des questions se rapportant au dispositif de mise en œuvre de la pédagogie de l’intégration et à l’ingénierie qui gouverne l’esprit de cette démarche. En fait, l’approche en question, semble t-il, repose sur des hypothèses implicites dont la véracité demeure incertaine. On se trouve ainsi confronté à des questions problématiques sans issues, qu’on peut, à notre sens, traduire par le biais des points suivants :− L’intégration des acquis dans un environnement scolaire est sans doute un processus continu qu’on ne peut fixer à des moments précis de l’année scolaire. Ainsi, tout dispositif rigoureux qui impose des échéances conçues à l’avance en matière d’intégration des acquis des apprenants ne pourrait réellement couvrir que quelques aspects de l’intégration souhaitée.− L’intervalle de temps réservé à la mise en application du dispositif en question, soit 25% de l’intégralité du temps scolaire, est géré selon des normes draconiennes qui imposent, non seulement une répartition stricte du temps imparti, mais aussi un morcellement standardisé des tâches assignées, sans pour autant garantir une valeur ajoutée certaine en matière d’intégration des acquis. À titre illustratif, il ne suffit pas que l’apprenant confectionne une grille de vérification en formulant des phrases du type ” j’ai calculé d’une manière correcte telle ou telle chose” pour conclure que celui-ci a vraiment la capacité d’utiliser correctement les outils mathématiques antérieurement installés.– Cet esprit de rationalisation basé sur une répartition rigide des tâches au cours des semaines destinées à l’intégration des acquis est entièrement absent lors de l’installation des ressources. Cette dichotomie de manœuvre risque de peser lourdement sur le contrat didactique qui détermine ce que chaque partenaire, l’enseignant et l’enseigné, a la responsabilité de gérer et dont il sera responsable devant l’autre. Ainsi, l’apprenant risque à tout moment de se perdre sous l’effet de l’alternance de deux conceptions différentes d’organisation et de gestion des tâches dans l’environnement scolaire.– Le dispositif pédagogique destiné aux apprenants et aux enseignants renferme suffisamment d’imperfections dont l’impact peut battre en brèche le projet relatif à la mise en œuvre effective de l’approche par compétences. Dans ce sens, l’atelier des matheux a repéré, dans les carnets de situations et les guides d’accompagnement, un nombre conséquent de situations d’intégration ne remplissant pas les critères requis.– En admettant même que le dispositif mis en place par le ministère de l’éducation national avec l’appui du BIEF est infaillible. L’intégration des acquis ne pourrait avoir lieu de façon satisfaisante que si les ressources indispensables ont été préalablement installées par le biais de situations problèmes. Ainsi, faudrait-il repenser l’enseignement des mathématiques par l’adoption de la théorie de situations didactiques comme approche à l’introduction des nouveaux concepts, chose qui semble hors de notre portée à l’heure actuelle.

——En somme, malgré les efforts louables des équipes chargées de l’élaboration des situations dites complexes, de nombreuses imperfections subsistent. Il faut admettre que cet état de fait, qui résulte de la nature même de la situation problème, ne pourrait être surmonté du jour au lendemain. Aussi, faudrait-il souligner que l’élaboration d’une situation d’intégration selon les normes requises pourrait faire l’objet d’une rude tâche qui s’étalerait éventuellement sur plusieurs années. En fait, c’est l’opportunité du choix de la pédagogie de l’intégration comme cadre méthodologique d’opérationnalisation de l’approche par compétences que les responsables sont tenus de débattre voire repenser.

La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues
La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues

Pour Oujda-Portail : Driss EL FAKIRDélégué national du Portail / Inspecteur. Princip. de l’ens. second.

Reportage photographique: Abdennasser Belbachir

اترك تعليق

5 تعليقات على "La pédagogie de l’intégration, une ingénierie Draconienne à échéances préconçues"

نبّهني عن
avatar
antar
ضيف

jusqu a qd vs aller continuer de faire de l etat de notre enseignement un tremplin pour demander de la charité a la banque modiale et de teter les pis d autre naifs etats? il n ya pas une pi il ya une pedagogie de la desintegration.15 jours de repos pr les eleves.

A. Samail
ضيف

Analyse scientifique bien fondeé, je vous remercie pour cette profonde reflexion

A. Samail ancien camarade de classe

AMIN Salé
ضيف

. C’est une pédagogie très couteuse pour le trésor public alors que le rendement est flou

Il fait avoir une vision économique lors des réformes. Le coût de l’investissement doit être

……………………………………………………… proportionnel au rendement, sinon

Hakim prof de collège
ضيف

La pédagogie de l’intégration est un mythe qui n’existe que sur papier.
Soyons réaliste et mettons les pieds sur terre. Les priorités d’abords.
Commençons par l’amélioration des établissements scolaires qui sont
dans un état lamentable

ABOU ZAIID
ضيف
‘L’APPROCHE DE LA PI,RECELE EN ELLE MEME.EN TANT QUE CADRE THEORIQUE POUR L’APPRENTISSAGE DES MATHEMATIQUES .CERTAINES LACUNES EVIDENTES POU TOUT EN?SEIGNANT DE CETTE MATIERE ;EN EFFET LA PI N’EST PAS SYSTEMIQUE;CAR SELON LES CONCEPTEURS DE CETTE PEDAGOGIE;EN MATH ;LES ENSEIGNANTS PRATIQUERONT LES MEMES METHODES DIDACTIQUES APPLIQUEES à CE JOUR. OR CES METHODES SONT ISSUES D’UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE QUI DIFFERE COMPLETEMENT DE LA PI D’AUTRE PART LES SOI DISANT SITUATIONS D’INTÉGRATION QU’ON NOUS PROPOSE APPELLENT CERTAINES REMARQUES;LEUR HABILLAGE EST TRES ARTIFICIELLE;LES CONCEPTS MATHEMATIQUES VEHICULES DANS CES SITUATIONS SONT PONCTUELS ET ISOLES ;JE CITERAI COMME EXEMPLE, LA SITUATION DU PUITS.PAGE152;MIS à PART… قراءة المزيد ..
‫wpDiscuz