La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux

54104 مشاهدة

AREF Oujda: Conformément aux dispositions du projet E1P8 adopté par le ministère de l’éducation nationale dans le cadre du programme urgent, un premier round de formation continue a été organisé, au profit des inspecteurs de l’enseignement secondaire, par L’académie régionale d’Oujda du 13 au 16 octobre 2010. L’essentiel de ce séminaire était animé par des inspecteurs marocains de l’enseignement secondaire qui relèvent des académies qui ont connu une phase d’expérimentation au cours de l’année écoulée, à savoir : L’académie régionale de Chaouia-Ouardigha-Settat et l’académie régionale de Meknes-Tafilalet. Les dits animateurs ont, bien entendu, été formés, à cet effet, par le Bureau d’ingénierie en éducation et en formation (BIEF). Ce dernier est lié au Maroc par une convention de collaboration qui vise à généraliser à terme la pédagogie de l’intégration dans l’enseignement primaire et secondaire collégial marocain.
Dès la première journée du séminaire susmentionné, un travail en atelier a été entrepris. Chaque atelier regroupa des inspecteurs pédagogiques relevant de deux à trois disciplines. C’est dans ce contexte qu’il me semble important de procéder à des analyses sur les travaux entrepris par l’un des ateliers dont l’hétérogénéité est incontestable, à savoir celui regroupant les mathématiques, l’éducation islamique et l’histoire-géographie.

La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux

L’atelier en question était animé par deux collègues-inspecteurs: messieurs Bouchrib Alamari (Settat) et Alarbi ayat Almallali (Meknès). Ces deux derniers ont procédé à une sorte d’alternance entre de brefs exposés et un travail de groupe pour chacune des trois disciplines.Néanmoins, il importe de signaler que les débats entrepris, au sein de l’atelier dont je vous rapporte les faits, sont révélateurs de controverses concernant l’opportunité du choix de “la pédagogie de l’intégration” comme solution appropriée aux problèmes conjugués que connait le système éducatif marocain en matière d’efficacité et de rentabilité, au même titre que les lacunes qui entachent cette pédagogie.Ainsi, tout au long de ce séminaire, la majorité de nos questions sont restées sans réponse. Il parait que les partisans de Xavier Roegiers ne s’attendaient pas à être confrontés à des gens qui ont accumulé suffisamment de connaissances en matière de théories d’apprentissage pour pouvoir apporter un jugement clair et limpide sur l’adéquation de “l’approche par compétences” avec le dispositif élaboré par le ministère de l’éducation nationale sous le nom de “pédagogie de l’intégration” dans le cadre du projet E1P8. À ce titre, il importe de rappeler qu’aux yeux du ministère, La pédagogie de l’intégration apparaît comme le cadre méthodologique pratique qui permet la mise en œuvre effective de l’approche par compétences.Cette pédagogie, dont la portée et l’efficacité paraissent incertaines, se veut être la “solution magique” susceptible de répondre à toutes les questions afférentes à l’efficacité pédagogique du système éducatif marocain. Néanmoins, les membres de l’atelier en question ont repéré suffisamment d’imperfections et de lacunes qui entachent le dispositif précité et dont l’impact peut réduire à néant tout l’optimisme des concepteurs du projet en question. À ce titre, plusieurs constats s’imposent :– Les concepteurs de cette pédagogie soutiennent que l’installation des ressources pendant 6 semaines d’affilé et la résolution de situations complexes au cours des deux semaines qui suivent suffisent pour dire qu’une “approche par compétences” a été adoptée. Or, il est établi que, dans une telle approche, les situations d’intégration se positionnent également au cours de l’apprentissage et doivent être dans les mêmes formes que les situations didactiques qui visent l’introduction de nouveaux concepts. Ainsi, l’exercice de l’intégration au terme de l’apprentissage demeure arbitraire et sans fondement.– Imposer un dispositif aussi lourd avec des échéances préétablies, c’est avoir une vision trop simpliste des choses dans la mesure où tous les collèges de l’enseignement secondaire marocain vont subir le même traitement dans une ignorance totale de la taille des programmes scolaires et des spécificités économiques et sociaux-culturelles des couches défavorisées du Maroc. – Bien que l’équipe chargée de l’élaboration des situations d’intégration s’est forcée de leur créer un contexte convivial selon la vision de la BIEF, ces contextes demeurent limités et ne touchent que quelques aspects de la vie courante.– Le dispositif mis sur place par le ministère de l’éducation nationale n’apporte pas les réponses fort attendues aux problèmes liés à l’efficacité de notre système éducatif, dans la mesure où il n’intègre pas une vraie stratégie en ce qui concerne les interventions de l’enseignant au cours des séances d’intégration, ni une recette appropriée à l’élaboration des remèdes adéquats (activités et /ou tâches).En définitive, les questions soulevées au cours de cette analyse sont de taille. Le ministère est tenu d’en tenir compte afin de prendre les mesures qui s’imposent. En parallèle, les inspecteurs pédagogiques vont continuer à jouer le rôle qui leur incombe, à savoir, être “les gardiens” du curriculum marocain.Pour Oujda-Portail : Notre correspondant Driss EL FAKIR Inspect. Princip. de l’enseig. secondaire

La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux
La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux

Tranches vidéos fin de formation le 16 Octobre 2010

اترك تعليق

14 تعليقات على "La pédagogie de l’intégration, une approche tirée par les cheveux"

نبّهني عن
avatar
said charki
ضيف

je suis tout a fait d’accord avec monsieur Mourad il y’a une majorité de collègues qui croient que la pédagogie d’intégration fait fin à la pédagogie par compétences en effet nous néons pas les inconvénients de ce-projet-de Xavier

Jamal
ضيف

Mr Mourad, soyez modeste, il se peut que c’est vous qui n’a rien compris et que les autres qui ont raison. Ne répétez jamais cette bêtise. Jamal-professeur

mourad
ضيف

9abbaha ALLAH aljahle
en lisant les commentaires de quelques “collegues “on peut vraiment comprendre pourquoi ils n’ont rien compris ni à la pédagogie de l’intégration ni à toute autre pédagogie qui peut exister
إذا لم تستحييي ( فقل) ما شئت

mido
ضيف

أظن أن أصحاب بيداغوجية الإدماج لايريدون الخير لهذه البلاد فبهذا الإدماج يكونوا قد كفنوا المنظومة التربوية خلال التدريب بشهادة الأساتذة و كلفوهم بدفنها في المرحلة الأولى من تطبيقها لكي يشركوا رجال التعليم في هذا الإخفاق والفشل و التخبط و النهب االفادح لو كنت أعرف أن التعليم في المغرب سيصل الى هذا المستوى و يسير من طرف أناس لا علاقة لهم به سوى التجارة و الربح و السلب لما دخلته إنه المنكر

‫wpDiscuz