La pédagogie d’intégration est la panacée de cette surcharge irréfléchie

12857 مشاهدة

Abdallah Chifaoui : «La pédagogie d’intégration est la panacée de cette surcharge irréfléchie»
Selon Abdallah Chifaoui, c’est le choix des devoirs adaptés aux besoins des élèves qui crée une surcharge.

La pédagogie d’intégration est la panacée de cette surcharge irréfléchie
La pédagogie d’intégration est la panacée de cette surcharge irréfléchie

Abdallah Chifaoui : Plusieurs parents se plaignent de la surcharge de devoirs à l’école primaire. Qu’en pensez-vous ?Abdallah Chifaoui : A vrai dire, il n’y a pas de surcharge des exercices pour les programmes du primaire. C’est le mauvais choix des exercices qui a créé cette surcharge. En plus, les professeurs sont tenus de faire la différence entre les différents types d’exercices. Et n’oublions pas que l’assimilation d’un exercice ne dépend nullement de sa quantité mais de sa qualité. Il faut, donc, organiser des sessions de formation et encadrer tous les professeurs, surtout dans l’enseignement privé, où le problème de la surcharge des exercices fomente la colère d’un grand nombre de familles. Actuellement, nous sommes en train d’organiser des formations, au profit des professeurs, sur la pédagogie d’intégration.

Comment la pédagogie d’intégration va-t-elle remédier à cette situation ?La pédagogie d’intégration va résoudre le problème de la surcharge des exercices. Car elle met l’accent essentiellement sur les semaines d’évaluation dans les programmes. La pédagogie d’intégration porte, donc, sur un état d’évaluation et les exercices donnés aux élèves seront ciblés.

Est-ce que cette surcharge est flagrante dans l’école publique?La situation est moins catastrophique dans l’école publique. Dans le privé, les professeurs comptent beaucoup sur la famille de l’élève. Souvent, les parents d’élèves sont obligés d’aider, le soir, leurs enfants à faire leurs exercices. Ce qui influe très négativement sur les résultats de l’élève. Il y a même des élèves qui désertent l’école car ils sont dépassés, chaque jour, par des travaux scolaires. A l’école publique, en général, les élèves ne sont pas confrontés à ce genre de problèmes.

Quelle solution envisagez-vous pour lutter contre cette pléthore d’exercices ?La pédagogie d’intégration est la panacée de cette surcharge irréfléchie. Actuellement, dans le privé, des formations sont dispensées, les samedis et dimanches, au profit de tous les professeurs. Je souhaite que tous les professeurs respectent l’application des objectifs et des recommandations de cette pédagogie qui porte sur le bon choix et le dosage des exercices à l’école primaire.Le 07-10-2010 à 11:59Par : Said Frix / ALM / Benni Mellal

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz