L’association Gafait organise son assemblée générale

48959 مشاهدة

Ce rapport (13/O1/2006) a pour objectif de récapituler des actions, activités et projets réalisés par l’association Gafait pour la culture et le développement durant l’année 2005, il permet également de faire le bilan de nos interventions et de notre rendement durant cette année. Nous espérons aussi que cette assemblée générale soit une station de réflexion, de valorisation de nos acquis et surtout de la capitalisation de l’expérience acquise par les membres de l’association dans la perspective du renforcement de ses structures et la professionnalisation de ses actions.

Durant l’année 2005 l’association a essayé de focaliser ses efforts dans les domaines de l’enfance et de la femme. Dans cette perspective nous avons :– Créé un espace Enfants au sein du douar Zaouia El oulia en partenariat avec la commune rurale de Gafait et l’agence de développement sociale.– Créé deux cellules pour l’enseignement préscolaire au sein des douars de Zaouia Soufla et Labkhata Eloulia, ces cellules fonctionnent grâce au soutien des familles des bénéficières.– Réalisé de la 1ère tranche de la maison de la femme ; en aménageant le locale dans le cadre du chantier de la solidarité internationale réalisé par l’association en partenariat avec la fondation Française « Auteuil International » durant le mois de juillet 2005. – Réalisé une campagne de circoncision en partenariat avec la délégation de l’entraide national à Jerada, dont a bénéficié plus de 60 familles pauvres des communes de Gafait et Labkhata.– Organisé en partenariat avec la délégation du ministère de la santé publique et l’association de Jerada pour le soutien du développement local d’une compagne médicale en faveur plus de 500 bénéficières.

L’association a aussi essayé de lancer un programme d’alphabétisation/ Moudawana au milieu des femmes basé sur le bénévolat.

Dans une deuxième perspective, l’association poursuit ses efforts pour la réalisation du projet « Fromagerie » en renforçant les contacts avec la fondation hollandaise ‘ Human Force’. Et a travers le pôle social l’association a signé une convention avec le ministère du développement social comme 1ère étape vers la création d’ « une unité du matérielle agricole ». L’association a aussi proposé plusieurs idées de projets en espérant qu’elles aboutissent et se réalise sur le terrain tel :– l’idée de la création d’une « Maison de l’agriculteur ». Nous sommes en consultation avec la direction provinciale de l’agriculture à Oujda.– L’idée de « la création d’une maison pour l’étudiante », nous souhaitons trouver des partenaires potentiels pour réaliser ce projet.– L’idée de « la création de gîtes pour le tourisme rurale » nous sommes a la recherche de partenaires nationaux et/ou internationaux.– Le projet de l’aménagement environnemental du rivière « Yaggour », nous sommes entrain de structurer l’idée du projet en souhaitant qu’elle soit intégré dans le plan d’action proposé à cette assemblée générale.

Projet « Espace enfant »

Après avoir constaté l’absence de toute infrastructure destinée aux enfants, notre association a prit l’initiative de déclancher un processus de consultation avec les résidents du village. Le besoin de créer un espace pour enfant a résulté de ces consultations. Ce qui nous a incité à organiser plusieurs réunions avec le conseil de la commune de Gafait pour les convaincre de l’utilité du projet. Le résultat de ces réunions était l’inscription de l’idée du projet dans l’ordre du jour d’une assemblée du conseil et de l’accord de cette assemblée pour la mise en disposition de l’association d’un local à Zaouia El oulia appartenant à la commune. L’association a amorcé une recherche de partenaire pour l’aménagement et l’équipement du local. Nos efforts ont été rentables car la délégation de l’entraide nationale à Jerada a fourni les équipements de base – chaises, tables scolaires et tableaux-. Notre relation avec cette délégation s’est développée et on a signé une convention de partenariat dans laquelle la délégation s’engage à assister tous les projets que l’association réalise en milieu rurale. Puis l’association a lancé le projet de l’aménagement et l’équipement du local grâce à un contrat de partenariat avec l’agence du développement sociale qui a suggéré de l’association de faire plus d’effort pour doter l’espace enfant d’une aire des jeux collectifs pour les bénéficiaires. Après des débats avec le conseil communal, ce dernier a mit à la disposition de l’association un terrain -entourant le local – de 159 m2, après le ficellement du projet avec l’ADS, celle-ci a accordé un financement de 41% du coût du projet. Maintenant le projet est fonctionnel, et nous tenons au nom de cette assemblée générale à remercier tous les membres du comité de pilotage qui ont veillé au montage de ce projet depuis le départ et à l’animatrice qui sacrifie son temps en faveur des enfants de la localité.

Projet« Autres points de l’enseignement préscolaire »

Le succès de l’expérience de l’espace enfant a eu des bons effets chez les résidants de la localité, ce qui a incité l’association à ouvrir deux autres classes d’enseignement primaire, dans la perspective de les transformer en espace pour enfant. Ainsi en accord avec le conseil communal nous avons ouvert une classe au Douar Zaouia Essoufla dans un local mit à la disposition de l’association par ce conseil qui s’est chargée de l’équipement, l’encadrement et l’administration. Aussi nous avons créé la deuxième classe au douar Labkhakhta haut dans la commune de Lbkhakta grâce au sacrifice d’un citoyen qui a mit à la disposition de l’association une salle dans son habitat. Les deux classes fonctionnent grâce aux équipements fournis par la délégation de l’entraide nationale, grâce aussi aux participations des familles des enfants bénéficiaires et de l’esprit de bénévolat des animatrices de ces deux classes. Nous espérons pouvoir dans un proche terme la restructuration de ces classes pour améliorer leurs activités et les conditions de fonctionnement. Nous espérons aussi ouvrir un quatrième jardin d’enfant pour l’enseignement préscolaire au douar ‘Sidi M’hammed’ en coordination avec la coopérative ‘ElfidhaH de l’levage’.

Projet « Maison de la femme »

L’association a constaté le besoin des femmes d’un espace au féminin, qui leur offrira la possibilité de s’ouvrir et d’acquérir des savoirs faire professionnels passibles de leurs ouvrir la potentialité de participer au développement local. Pour répondre à ce besoin l’association a préparé le projet de la création d’un espace socioculturel pour femme, la première étape de ce projet a été réalisée durant l’an 2005 après l’implication positive du conseil communal de Gafait dans ce projet en mettant un local à la disposition de l’association pour abriter ce projet. Après les efforts de l’association pour parachever ce projet ; nous avons réussi à signer un contrat de partenariat avec la fondation « Auteuil International » et l’association « Mood Action Professors » pour l’aménagement du local dans le cadre d’un chantier solidaire au quel a participé des jeunes français et des jeunes résidants de la localité, nous signalons que la participation de nos amis français était de 90% du budget global du chantier. Le local est prés maintenant, nous souhaitons pouvoir réaliser la deuxième étape durant l’année 2006 en équipant le centre, pour ça nous avons destiné des dossiers à la délégation de l’entraide nationale à Jerada avec qui nous sommes lié par un contrat de partenariat, et à l’organisation française ‘ Solidarité Laïque’.

Projet« Chantier de solidarité international »

Comme il a été signalé, afin d’aménager le local destiné au centre des femmes, nous avons signé un contrat de partenariat avec l’organisation française « Auteuil international » pour la réalisation d’un chantier international de volontariat au quel a participé 12 jeunes français et 12 jeunes marocains. Ce chantier a créé une dynamique dans toute la localité durant trois semaines (du 8 au 27 juillet) surtout c’était la période d’estivage. Et le choix d’héberger les jeunes français chez leurs collègues marocains a laissé un bon effet chez nos partenaires français, ce qui a favorisé la création des relations humaines très profondes ; et a permis à nos hôtes de découvrir plusieurs aspects de notre culture et notre façon de vivre. Aussi les activités organisées en parallèle (sorties, excursions) leur ont permis de découvrir le potentiel touristique et écologique de la localité.

La visite de Mr Georges Brochier à Gafait était une occasion pour l’évaluation et le suivi des travaux du chantier et une station d’échange d’idées et de réflexion commune pour explorer les possibilités pour l’amélioration de notre partenariat et les horizons de la communication et le partenariat entre société civile marocaine et française.

Nous profitons de cette occasion pour exprimer nos remerciements aux jeunes de la localité qui ont réagit positivement et avec un grand esprit de volontariat aux travaux du chantier, aussi nous remercions les autorités provinciales en la personne de monsieur le Gouverneur de la province de Jerada, les autorités locales en la personne de monsieur le Kayed de la circonscription rurale de Gafait, la brigade de la gendarmerie royale, et tous les résidants de la localité de Gafait en la personne de monsieur le président du conseil de la commune pour avoir favorisé la réussite du chantier et des activités parallèles.

Projet « Célébration du 2eme anniversaire de l’association »

L’objectif de la commémoration annuelle de l’anniversaire de la création de notre association, c’est essentiellement la création d’un noyau d’activités culturelles et artistiques sur la localité de Gafait et la province de Jerada, dans la perspective de la création d’un festival culturel et artistique dans la province, surtout l’anniversaire de la création de l’association se coïncide avec les fêtes de la jeunesse et du trône. Donc notre association est emmenée à donner plus d’importance à cet anniversaire parce que c’est une occasion de célébration des fêtes nationales d’un part, d’animation culturelle et artistique de la localité, de la promotion du produit culturel, artistique et touristique de la région et de promouvoir notre association. Dans ce contexte nous devons approfondir les consultations avec tous les intervenants dans le domaine de la société civile dans province de Jerada pour pouvoir convenir sur une forme de festival culturel et artistique annuel qui relatera les potentiels de la province.

L’association à l’occasion de la célébration du deuxième anniversaire de sa création -au mois de juillet 2005- a pris l’engagement d’œuvrer pour l’aboutissement de ce projet. Ce qui explique la réalisation d’un programme plein d’activités culturelles et artistiques ; dont un forum de communication sur les moyens et les possibilités d’un développement humain durable dans la province de Jerada. Ce forum visait la sensibilisation des acteurs de la société civile pour s’adhérer à l’initiative Nationale pour le développement humain, de tisser des liens pour la coordination et la communication entre les acteurs et les intervenants dans les domaines sociaux ; et pour ouvrir des horizons afin de réaliser des projets communs qui réponde aux attentes des résidants de la province. Environ 25 associations locales et régionales, des représentants des services administratifs, de l’agence de développement sociale et des autorités locales. Durant ce forum nous avons aussi programmé un atelier de formation sur les techniques de montage des projets. Cet atelier était destiné aux cadres des associations de la province ,et il était encadré par des spécialistes dans le domaine. Ce forum était clôturé par une soirée artistique, dont était programmé un concoure de danse folklorique locale entre les jeunes de moins de 20 ans. Cette soirée a été bien accueillit par nos hôtes, par les résidants de localité et par les estivants. La réussite de cette soirée a fortifié notre conviction de la nécessité de créer « une troupe folklorique » des jeunes de la localité, pour leur permettre de mettre en valeur leur potentialités artistiques. A l’occasion de cette belle soirée nous avons remit les certificats de remerciement aux participants au chantier solidaire. Et nous profitons de cette occasion pour signaler que la réussite de ce forum de communication était dans sa grande partie grâce au soutien de Monsieur Bouamama Bouamama le parlementaire et le président du conseil municipal de ‘Ain beni Mathar’ et membre du conseil provincial de Jerada, à qui nous adressons à l’occasion de cette assemblée générale nous remerciements les plus profonds. Et nous adressons aussi nous remerciements à tous les médias qui ont couvert les activités du forum, surtout les deux chaînes de télévision (RTM et 2M), la radio régionale d’Oujda, les journaux Nationaux ‘ Assabah’, ‘ Alittihad Alichtiraki’, ‘ Alahdathe Almoughribia’ ‘ Albayane’ et les journaux régionaux ‘ Alhayate Almaghribia’ et ‘Alhadathe Achcharki’.

Projet « Amélioration de la race bovine »

La convention encadrant ce projet générateur de revenu a été signé d’une façon trilatérale entre l’agence nationale de développement sociale qui s’est engagée à financer 61% du coût global du projet, la coopérative ELFIDA pour l’élevage qui s’est engagée à financer le reste par un apport des bénéficiaires et l’association Gafait pour la culture et le développement qui s’est engagée de l’encadrement, du suivie du projet et de la gestion du crédit sans intérêt dont la coopérative à bénéficier , après recouvrement dans une durée de 4 ans comme investissement dans le même contexte du projet à travers le compte bancaire ouvert au nom de l’association pour cet objectif sous la qualification de « caisse de la solidarité sectorielle de la province de Jerada ». Ainsi nous signalons que la coopérative ELFIDA a lancé le projet en achetant 20 vaches de lait en faveur de 20 familles de ses membres et en aménageant le local de la coopérative ; Après avoir pris toutes les procédures pour garantir la réalisation de ce projet dans les meilleures conditions, et par une méthode consultative entre les différents partenaires. L’association œuvre pour l’aboutissement de ce projet social pour qu’il soit un modèle pour les projets générateurs de revenu. Ces projets qui représentent un domaine fructueux d’action par sa liaison avec la possibilité de l’amélioration des revenus des familles. Ce choix est un accès essentiel pour toutes activités centrées sur la promotion humaine dans toutes ses dimensions. Et nous n’oublions pas de signaler les directives éclairées de Monsieur le gouverneur de la province de Jerada qui n’a cessé d’encourager ce choix et œuvrer pour le renforcement et l’aboutissement de ce genre de projets, grâce à son suivie, son accompagnement et son assistance aux leur porteurs pour dépasser toutes les contraintes qu’ils peuvent rencontrer.

Projet « Unité de fabrication de fromage »

Depuis que monsieur le gouverneur de la province de Jerada a proposé notre association comme interlocuteur de l’organisation hollandaise « Human Force » à propos de la création d’une unité de fabrication des fromages. Notre association fait des efforts pour préparer les conditions primaires pour le montage de ce projet, donc nous sommes restés en contacte avec notre partenaire hollandais par courrier électronique et par des réunion commun, nous avons eu en 2005 une série de réunion grâce au parrainage de la cambre des commerce, de l’industrie et des services à Oujda. C’est réunion nous ont permis d’élaborer une contrat de partenariat ; que nous signerons prochainement. Nous signalons aussi que la délégation de l’industrie et du commerce à Oujda a donné une grande poussée au projet en mettant un local de 160m2 à Jerada à la disposition d’un diplômé chômeur désigné par l’association. Un comité commune composé de tous les partenaires a visité ce local et a constaté la convenance du local au projet et notre partenaire hollandais a préparé un plan l’aménagement du local selon les besoins du projet. Ce comité a eu aussi une réunion de négociation avec les responsables du coopérative laitière de l’orientale qui ont su capté la portée sociale du projet et ils se sont engagés à coopérer avec l’association pour la réussite du projet en fournissant le lait pasteurisé suffisant à un prix préférentiel encourageant et répondant aux critères demandés et ils ont même exprimé la volonté de distribuer le produit de l’unité dans leurs circuits de distribution.

Projets en vue

En harmonie avec les contenus de l’ INDH’, et en réponse aux besoins exprimés par les résidants, diagnostiqués grâce aux contactes permanents avec cette population. Notre association est en consultation multilatérale avec plusieurs partenaires potentiels pour la possibilité de lancement des nouveaux projets durant l’année 2006. Dans cette perspective nous avons eu des rencontres avec la direction provinciale de l’agriculture et d’autres partenaires pour la création de « la maison du fellah » qui aura pour but la participation au développement de l’agriculture et la prestation de plusieurs services sociaux de base en faveur des agriculteurs de la localité de Gafait et leurs familles. Nous sommes aussi en négociations avec la délégation provinciale du ministère de l’éducation nationale et le service social de la province de Jerada pour la création d’une « maison de l’étudiante » qui abritera les élèves résidantes loin de l’annexe du collège. Nous comités et groupes de travail aurons beaucoup de travail pour la préparation des projets dans le domaine de l’environnement, le tourisme rural et les autre domaines de développement durable en général liés à des activités génératrices d’emploi et d’auto emploi pour l’amélioration des revenues des groupes cibles de l’association. Ces projets nous devons en principe les présenter au PCM dans sa deuxième formule, qui va démarrer prochainement, dans le cadre du programme français de coopération qui vise la province de Jerada a travers l’entre aide national, au ministère de l’aménagement du territoire et l’environnement, à la direction des eaux et forêts et aux autres partenaires locaux, régionaux, nationaux et internationaux.

Relations associatives et institutionnelles

Notre association a réussi durant l’an 2005 à élargir le cercle de ses relations associatives sur le plan local, régional, Nationale et internationales. Après le renforcement de ses liens avec ses partenaires des projets en cour, elle a approfondi ses relations avec le tissu associatif dans la province de Jerada en s’adhérant dans des activités communes ou en se trouvant en interaction sur les mêmes objectifs et les mêmes options pour un développement durable. Nous citons comme exemples nos relations avec l’association ‘ISSÂF’, l’association de’ Jerada pour le développement’, l’association ‘Amal’, l’association de l’enseignement primaire et l’association des parents d’élèves de l’institut Omar Bnou Elkhattab. Sur le plan régional l’association est devenu membre du bureau du réseau des associations du développement de l’orientale ‘RADO’, l’association a aussi tissé des relations avec des association régionales comme : Mountada Rihab pour la culture, la solidarité et le développement, le groupe ‘Almothaf’ pour l’art et la culture , l’association Racines’, l’association ’ACODEC’, l’antenne de l’union des écrivains du Maroc à Oujda, l’association ’homme environnement’ à Berkane, l’association ’ amis de Taforalt’ et l’association ’Almoustakbal’ à Figuig. Sur le plan national l’association a amplifié sa relation avec l’association marocaine pour la solidarité et le développement « AMSED », et dans le cadre du programme concerté Maroc « PCM » ; grâce aux participations de nos membres aux activités associatives de ce programme, nous avons eu des contactes avec des associations marocaines et françaises. Sur le plan international nous avons approfondi nos liens avec des associations amies comme « Aliscia », « Auteuil International »,« Mood actions professors », « Gal Lunéville », l’organisation hollandaise « Human Force », l’organisation américaine « Corps de la paix » et l’association italienne « solidarité et coopération ». L’association tente d’élargir ses relations de partenariat avec des associations d’Europe ou d’autre horizons dans le cadre du programme ‘PCM’ ou d’autres programmes de partenariat visant notre région ou le Maroc.

Dans le cadre de nos relations avec les institutions publiques, étatiques, semi-publiques et les conseils élus, notre association œuvre pour approfondir les bases de confiance et d’intégrité dans le cadre d’un partenariat participatif et une action de proposition responsable, ce qui a participé à la mise en place d’une relation créatrice avec le conseil communal de Gafait et les autorités locales et provinciales, et des liens avec les conseils provincial et régional. Ça nous a permis aussi la signature de plusieurs contrats de partenariat avec des secteurs étatiques ; comme l’entre aide national, le ministère de l’éducation nationale, le ministère du développement social et le secrétariat d’état chargé de la famille. Notre association vise dans son plan d’action l’adhésion dans des activités et des projets de partenariat avec l’agence de promotion et de développement économique et social de la préfecture et des provinces de la région de l’oriental, la chambre de l’agriculture, les services des eaux et forêts, l’agriculture et le développement rurale, l’environnement, la culture, l’équipement, le tourisme, la santé et tous les autres services étatiques qui expriment la volonté d’avoir un partenaire local. Nous oeuvrons aussi pour construire une relation de partenariat avec la commune de Lbkhata. Notre intégrité nous a permis d’être représentatif de la société civile dans le comité provincial et régional pour l ’INDH’, c’est une grande responsabilité que nous n’avons que le choix d’assumer et d’être à son niveau.

L’association Gafait et la bonne gouvernance

Le bureau de l’association a respecté son calendrier de réunions mensuelles, d’appeler le conseil administratif à se réunir 2 fois par an comme il est précisé dans le statut de l’association. Il a aussi opté pour une méthode consultative avec les membres et participative avec les résidants et même avec les estivants. Il a opté aussi pour le profondément de la démocratie dans ses actions, et l’amélioration et la propagation de la culture des droits humains, malgré le milieu d’intervention de l’association qui soufre d’un taux élevé de pauvreté(+ de40%) et d’analphabétisation. Il est toujours à la recherche d’outils et possibilités de travail pour la réalisation de ses visions de développement qui émanent des capacités naturelles de ses membres. Nous avons essayé d’organiser notre secrétariat d’une façon volontaire. Nous exploitons tous les potentialités de nos ressources humaines diversifiées selon les taches de l’association. Nous avons aussi encouragé l’adhésion volontaire à l’association. Nous avons fait de l’association un chantier de travail volontaire commun, où se complètent les expériences et les savoirs pour la gestion interne et l’épanouissement de ses actions. Cet acquit permettra à l’association de poursuivre sa structuration durant la nouvelle année, en formant ses membres selon les principes de la bonne gouvernance dans le montage des projets, la gestion administrative et financière selon le plan comptable officiel des associations qui rentrera en vigueur cette année, l’organisation d’une permanence stable, l’équipement du local de l’association d’outils de travail nécessaires, l’amélioration des moyens de communication et d’information et la partition des rôles d’une façon raisonnable et professionnelle.

assiciation gafait
assiciation gafait

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz