L’Algérie : Violations massives des droits de l’Homme

2011-12-11T15:49:51+00:00
2013-02-25T14:33:52+00:00
Oujda Portail Zoom
ادريس الفقير11 ديسمبر 2011آخر تحديث : منذ 9 سنوات
L’Algérie : Violations massives des droits de l’Homme
رابط مختصر

Driss EL FAKIR pour Oujda portail

         Arrestations et expulsions arbitraires, des licenciements abusifs, interdiction de se rassembler, répressions policières contre les manifestations pacifiques, intimidations et restrictions dans l’exercice du droit syndical, instrumentalisation de la justice par le pouvoir exécutif, autant d’atteintes aux principes les plus élémentaires de la dignité humaine. Des faits qui ont rythmé l’Algérie au cours de l’année 2011, une année pourtant marquée par la levée de l’état d’urgence.

         Plusieurs mois après la levée de l’état d’urgence et l’émergence des révoltes arabes qui auraient pu insuffler un climat d’ouverture dans le pays, aucune avancée n’a été enregistrée sur le terrain. Il s’agit bel et bien d’un Etat de non-droit, la justice mise sous contrôle du pouvoir exécutif est l’un des instruments les plus sollicités dans les violations systématiques des droits humains en Algérie.

Aussi, faut-il constater que la justice n’est pas le seul instrument de répression, les autres institutions de l’Etat entretiennent des mécanismes qui verrouillent complètement les libertés individuelles et collectives. Néanmoins, dans ce climat menaçant, des militants qui se constituent en collectifs pour dénoncer ces restrictions qui limitent leur champ d’action, d’expression et de résistance.

Article rédigé sur la base des publications de: Fella Bouredji

L’Algérie : Violations massives des droits de l'Homme
L’Algérie : Violations massives des droits de l'Homme

اترك تعليق

avatar

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.

  Subscribe  
نبّهني عن