Journée internationale de la Francophonie : pour la promotion du français et de la diversité linguistique

271363 مشاهدة

Acfoi  Maroc  le 26/03/2014

Journée internationale de la Francophonie : pour la promotion du français et de la diversité linguistique

A Paris, la célébration de la journée internationale de la francophonie a été marquée par le lancement,  par Laurent Fabius, de l’opération « 100.000 professeurs » pour l’Afrique. Des estimations prévoient 500M de locuteurs francophones sur le continent africain d’ici 2050. Ce programme, d’un coût de 4M d’Euro, sur une période de trois ans, s’assigne pour objectif de former des professeurs à distance.

A Beni Mellal, au Maroc, et à l’occasion de la journée internationale de la francophonie, ACFOI a procédé au lancement d’une opération portant sur le renforcement de la langue française et sur l’organisation de diverses formations au profit d’Associations de jeunes de la société civile.

La première rencontre, avec le premier groupe des jeunes, a été organisée, Mardi 25 Mars 2014, à Beni Mellal. A l’inauguration  de cette fête de la langue française, Mohamed Bahri, président de l’Association marocaine des correspondants journalistes, a mis l’accent sur les objectifs de cette formation qui a pour but de participer à l’élargissement de la communauté francophone. « C’est aujourd’hui que nous procédons au lancement de l’opération de l’organisation  des formations, d’ateliers…pour booster la langue française…Nous souhaitons que les résultats escomptés soient concrétisés »

Pour sa part, Said Frix, Représentant de ACFOI au Maroc, a mis en exergue le rôle  primordial que jouent AFFOI et ACFOI dans la promotion de la langue française et de la diversité linguistique, culturelle et conceptuelle « En collaboration avec l’Union internationale des Médias électroniques, de l’Union internationale de la presse francophone, de l’Association Groupe Horizon pour le développement des capacités et l’Association marocaine des correspondants journalistes, ACFOI ambitionne d’organiser des rencontres de formation en langue française au profit de la société civile. Qui plus est, notre objectif est de dispenser d’autres formations en journalisme afin de participer au rayonnement du français et de la diversité linguistique… » a souligné M Frix.

Lors de cette première rencontre, M Frix a longuement parlé de la langue française dans les Organisations internationales et de la diversité linguistique. Ainsi, des ateliers ont été organisés par le premier groupe des jeunes qui a pris part à cette première rencontre «  Notre objectif est d’élaborer un programme, un plan d’action qui nous permettra de dispenser des formations en français et de mettre l’accent sur la diversité linguistique. De surcroît, nous tablons d’élargir notre formation à d’autres associations régionales, nationales et même internationales. Nous espérons que  tous les acteurs concernés par ce projet de grande envergure (AFFOI, l’UE, l’Ambassade de France au Maroc, les ambassades des pays francophones au Maroc, l’OIF, UPF, les Centres culturels français au Maroc…)  soutiendront notre projet »

Ainsi, le message du 20 mars 2014, du Secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf  a mis l’accent sur un grand nombre d’objectifs. « C’est vouloir s’investir sans relâche pour que la langue française demeure, aux côtés d’autres grandes langues internationales, la langue de la création, de la recherche, de l’innovation, de la société de l’information, de l’emploi, la langue officielle et de travail des organisations internationales.  C’est vouloir, pour ce faire, renforcer sans cesse un multilatéralisme véritablement assumé, dans la concertation comme dans l’action.  C’est vouloir fédérer les énergies agissantes des réseaux de la société civile et des organisations non gouvernementales. » a –t-il affirmé. 

Dans son article « La Francophonie européenne ou les tribulations d’un espace linguistique en zone technocratique » publié à Regard international, M Dominque Hoppe  s’est demandé si les intérêts communs pourront prévaloir sur les intérêts propres ou il faudra attendre le pire pour que la raison l’emporte. En effet, la problématique de la promotion de la langue française et de la diversité linguistique est d’une complexité incontournable. Cette course effrénée vers l’influence, les changements politiques, économiques, culturels…qui affectent le monde font de ce dernier un volcan en éruption. La question de la diversité linguistique dépasse de loin la problématique de la communication Les intérêts propres et communs s’entrecroisent et le monde vit dans un changement perpétuel. Toutefois, les atouts démographiques, politiques et économiques de la francophonie doivent inciter les responsables  francophones à élaborer une stratégie et un plan d’action qui seront le fruit d’un travail continuel de concertation afin que la francophonie joue un rôle de premier plan. De surcroît, il faudrait donner plus d’importance aux différentes composantes de la société civile, aux formations, à l’organisation de rencontres…En somme, il faudrait « fédérer les énergies agissantes des réseaux de la société civile et des organisations non gouvernementales. »  comme l’a affirmé M Abdou Diouf.

 

 

Journée internationale de la Francophonie : pour la promotion du français et de la diversité linguistique
Journée internationale de la Francophonie : pour la promotion du français et de la diversité linguistique

SAID  FRIX

ACFOI

MAROC

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz