Israël, l’Egypte, la Syrie et l’Irak : quelles ressemblances? Oujda: Zaid Tayeb

314746 مشاهدة

  Les pratiques militaires des présidents irakien, syrien et égyptien contre leurs peuples ne diffèrent en rien dans leur barbarie de celles d’Israël contre le peuple palestinien. Si un citoyen quelconque allumait son poste de télévision, il tomberait à coup sûr sur une scène d’un avion qui bombardait une ville ou une troupe de soldats armés jusqu’aux dents tirant sur des manifestants dans l’une des rues d’une ville. Le citoyen en question, habitué à voir ces scènes horribles et peu humaines de manière presque quotidienne sur son poste de télévision les attribuerait à Israël. Il tirerait à coup sûr cette conclusion à l’aspect d’un lieu commun évident que l’avion et les soldats sont israéliens, que la ville est Gaza et que les manifestants sont sans erreur des Palestiniens. Au fil des années, cela s’est ainsi ancré dans sa mémoire.  Ce n’est qu’en s’attardant un peu à regarder sa télévision qu’il réajusterait son appréciation en s’apercevant que l’avion et les villes sont irakiens ou syriens, que les soldats  et les manifestants sont égyptiens. En effet, le monde entier a vu comment les soldats du général Sissi d’Egypte ont massacré les Frères Musulmans sur la place Rabia, comment les avions et les hélicoptères de Bachar El Assad larguent sur les villes de son pays des bombes et des missiles, comment tout dernièrement El Maleki d’Irak fait de même avec les sunnites d’Irak. Ces pays dont deux ont des frontières communes avec Israël s’inspirent de la sauvagerie et de la barbarie d’Israël  accréditées par l’impunité et le silence des instances internationales à valeur de complicité pour les mettre en pratique contre leurs propres citoyens. Israël a donc le sinistre privilège d’être l’instigateur des crimes de guerre perpétrés contre des populations civiles urbaines composées dans l’essentiel d’enfants , de femmes et de personnes âgées en larguant sur elles des missiles des avions que leur livrent les Etats Unis. Les dictateurs des pays voisins d’Israël lui ont donc emprunté les voies de l’extermination et du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité contre leurs propres peuples. Considérons ensemble les agressions d’Israël contre le peuple de la bande Gaza et les moyens de guerre des plus destructeurs utilisés contre une population civil sans armes. Que disent à ce propos les capitales occidentales de ces agressions contre le Hamas ? Elles demandent un cessez le feu immédiat comme si l’agresseur et l’agressé étaient égaux en mettant le tyran et la victime dans la même balance. Elles demandent à Israël de faire preuve de retenue comme si Israël y allait avec le dos de la cuiller avec les enfants, les femmes et les vieillards qu’il assassinait froidement. Elles demandent à Israël de protéger les populations civiles comme si on demandait au loup de prendre soin des chevreaux. Elles accusent Le Hamas d’être à l’origine du déclenchement des hostilités et condamnent les tirs de roquettes contre ce qu’elles appellent ‘’l’Etat d’Israël’’ et passent sous silence les F 16, les drones et les Apaches. Considérons d’un autre côté les moyens de guerre utilisés par El Assad et El Maliki contre leurs peuples respectifs. Ils sont les mêmes dans leur violence, dans leur sauvagerie et dans leur barbarie. Il en est de même des soldats égyptiens  traquant les opposants au coup d’état militaire du général Sissi contre le président déchu et démocratiquement élu.

    Les tyrans, les despotes, les dictateurs, les sanguinaires, les terroristes, les criminels, les assassins d’un côté et de l’autre les fascistes, les nazis et les sionistes s’inspirent les uns des autres en adoptant les mêmes moyens pour faire admettre leur sinistre idéologie ou faire asseoir leur empire sanguinaire . Les bombardements de l’armée syrienne ou irakienne contre les populations de Dir Zour, d’Alep, de Douma, de Fellouja, de Tikrit, d’Al Moussil  et de bien d’autres villes ne différent pas de beaucoup des bombardements de l’armée israélienne contre les populations civiles de Gaza, de  Rafah, de Khan Younès,  de Dir El Balah….. De la même manière et peut-être encore pire, l’utilisation de la force excessive de l’armée égyptienne contre les manifestants opposés au putsch militaire est aussi violente et aussi meurtrière que celle de l’armée israélienne contre les Palestiniens. Personne ne peut oublier le massacre des Frères Musulmans par l’armée de leur pays à  Rabia devenue un symbole par le sang qui y a coulé.

A l’inverse des Israéliens aveuglés par leur volonté d’établir un Etat sioniste sur un Etat palestinien, les dictateurs syriens, irakiens et égyptiens voient beaucoup plus petit puisqu’ils ne pensent qu’à se maintenir sur le trône en massacrant leurs citoyens et en rasant de la carte de leur pays leurs villes.

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz