IFRANE / L’eau de la source de Ben SMIM et monter de créneau, vous dites? La population subit l’exécution et l’ ATTAC Maroc toujours à l’attaque

41380 مشاهدة

Ifrane : Par Notre Délégué: Mohammed ABID – AZROU//AL MENARA AL IKHBARIA-OUJDA PORTAIL

Au moment où on soulève l’achèvement presque total de la construction de l’usine d’exploitation de l’eau de la source de Ben SMIM malgré les protestations à maintes reprises depuis la déclaration de passation de cette source à une société privée dans le but de la commercialisation de l’eau dans le marché national et même international, Cette large offensive sur l’eau et l’expropriation des richesses naturelles considérée en général un danger pour notre sécurité et souveraineté. Le monopole que commence à exercer les entreprises privées sur l’ensemble des phases de traitement, distribution, contrôle et distribution de l’eau, pourrait être dangereux sur le long terme, car ces entités disposeront de l’expertise et des informations exclusives permettant de gérer cette ressource vitale, pourvue les intimidations, les arrestations, les poursuites judiciaires surtout chez les jeunes du village. Six d’entre eux ont été condamnés par le Tribunal de Première instance à des peines de trois mois de prison avec sursis et à une amende totale salée de 70 000 DH : une fortune pour une population qui vit en autosubsistance. El malgré que les habitants avaient pu ouvrir un débat public inédit au Maroc. Un débat qui touche tous les citoyens marocains et même tous les citoyens du monde pour discourir à partir les interrogations suivantes:À qui appartient l’eau ? Qui a le droit de décider de la façon de gérer l’eau de la source de Ben Smim? Aux habitants ? À la Commune rurale ?Au ministère de l’Intérieur ? À L’Etat ? Et en définitive, est-il rationnel d’exporter une matière première à partir de régions où cette richesse se fait de plus en plus rare vers des régions plus riches en ressources hydriques ? Le cas du Maroc est déjà édifiant. Le pays est un grand exportateur vers l’Europe d’agrumes et de tomates qui se composent de plus de 80% d’eau!La réaction de la population du village de Ben Smim ne s’est pas fait attendre. Les habitants se sont battus et continuent encore à crier haut pour défendre leurs droits et ce malgré la politique de la carotte et du bâton menée par les autorités locales.” De cette manière, elles pourront imposer leur logique, la seule, celle du marché qui obéit aux diktats du profit.” atteste un membre de Attac/Cadtm Maroc pour nous exposer le récent communiqué que le secrétariat de l’Attac/Cadtm Maroc vient de rendre public suite aux nouvelles situations attachées à ce sujet; dont le texte est comme suit:La société « Brasseries du Maroc », appartenant au groupe mondial CASTEL (après acquisition des parts de la société SNI en 2003), a annoncé lors de son assemblé générale en session ordinaire du 14 juin 2010 sa récente acquisition de la société « Euro-africaine des eaux », société française qui tente depuis 10 ans de s’approprier l’eau de la source de Bensmim contre la volonté des villageois. La société « Euro-africaine des eaux » bénéficiait depuis 2001 d’un contrat avec l’Etat pour l’exploitation de l’eau de la source de Bensmim à hauteur de 60% et ce alors que la population du village avait plusieurs fois exprimé son rejet de ce projet. En effet, ce projet constitue une menace pour leur ressource en eau, qui constitue la base de leur survie, étant donné que les activités des villageois reposent principalement sur l’agriculture et l’élevage et dépendent entièrement de l’eau. Malgré cette opposition, la société a achevé la construction de l’usine d’embouteillage en coopération avec les autorités locales, qui n’ont pas hésité à réprimer la population et lancer des poursuites judicaire contre eux. Jusqu’à présent, sept habitants sont poursuivis devant les tribunaux et seront présentés le 08 Juillet prochain, devant la Cour d’appel de Meknès.Nous, ATTAC Maroc, convaincus que l’eau est un bien public commun qui ne doit pas être soumise à la logique du marché, affirmons notre solidarité inconditionnelle avec la population de « Bensmim » et déclarons devant l’opinion publique nationale et internationale :Nous appelons les autorités à lever l’ensemble des poursuites judiciaires à l’encontre de la population du village de Bensmim.Nous nous opposons à l’exploitation de l’eau de la source de Bensmim par la société Brasseries du Maroc, le nouveau propriétaire, contre la volonté des villageois, les propriétaires effectifs de la source.Nous mettons en garde contre les conséquences du contrôle de la source par une entreprise sur les risques d’épuisement des réserves en eau et sur les effets qui en découleraient sur les conditions de vie des habitants du village.Nous appelons à l’arrêt de toute forme de privatisation directe ou indirecte par l’Etat des ressources en eau (Aïn Atlas, Aïn Sultan, Aïn Chefchaoun)Nous appelons toutes les organisations militantes à soutenir les habitants et à œuvrer à l’ouverture d’un débat national autour de la question de la propriété des ressources en eau dans notre pays et de la gestion de ce bien vital, dont on sait officiellement qu’il se raréfiera dans les années à venir, les données officiel affirmant sa réduction dans les années à venir (moins de 600 mètres cube par personne à l’horizon 2020).Le secrétariat National d’ATTAC Maroc, Casablanca, 27 juin 2010

IFRANE /  L'eau de la source  de Ben SMIM et  monter de créneau, vous dites? La population subit  l'exécution et l' ATTAC Maroc toujours à l'attaque
IFRANE / L'eau de la source de Ben SMIM et monter de créneau, vous dites? La population subit l'exécution et l' ATTAC Maroc toujours à l'attaque

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz