Finance: L’évolution du crédit FOGARIM : Interview de M. Abderrazak Wali-Allah, Directeur Général Adjoint du Groupe Addoha

35012 مشاهدة
Le financement FOGARIM a pour but d’étendre le crédit logement aux classes sociales qui ne peuvent justifier leurs revenus mensuels. Ne pensez vous pas que c’est risqué? Et que plusieurs cas de non solvabilités peuvent donner lieu à des poursuites judiciaires des familles bénéficiaires non honoré du crédit initial?Il est nécessaire de se référer aux statistiques émises par le ministère des finances et le ministère de l’habitat. Les chiffres prouvent que le FOGARIM est un succès financier et social, et n’a jamais mis en péril les investissements ou les crédits des organismes financiers. Au total, et selon les chiffres du ministère des finances, seulement 394 cas de contentieux concernant le crédit FOGARIM sur les 35.000 crédits accordés en 2008 dont : 21% résolu, 64% en cours de résolution et 14% annulation complète du crédit, laissant seulement 1% qui a vu la caisse centrale intervenir pour honorer les engagements. Il est ainsi claire que le FOGARIM est efficace et à solvabilité quasi-garantie. C’est ce qui a d’ailleurs poussé les acteurs du secteur à approuver ce crédit et la fusionner avec le FOGALOG (équivalent du FOGARIM pour le secteur privé) sous le nom de « DAMAN ASSAKAN » en étendant au passage à la classe moyenne (jusqu’à hauteur de 800.000 DH). Cette nouvelle décision a rassuré les promoteurs quant à la commercialisation de leurs future projets de logements intermédiaires. La nouvelle formule « DAMAN ASSAKAN » peut financer tout crédit d’habitat ne dépassant pas les 800.000 DH (sous réserve d’acceptation du dossier du titulaire du prêt) allant jusqu’à 100% de sa valeur, dont 50% pour le logement intermédiaire et 70% pour le logement sociale sont garanties par la CCG.

Comment sera préservée la capacité de la caisse centrale à garantir ces prêts?

Question importante. Pour que la caisse centrale remplisse sont rôle de garant dans des conditions optimales et pérennes, il a été décidé de la financer par des ressources privées capables de consolider son compte de façon à honorer tous ces prêts engagés. Sur ce, moins d’un demi point du taux d’intérêt réglée par le bénéficiaire sera versée à la caisse, ce qui rend son financement permanent et étend par ce fait l’éventail de ses interventions.

Quelles seraient les conséquences de l’annulation du crédit FOGARIM au niveau de la promotion immobilière? Du fait que 87% du total des crédit octroyés par ce dernier sont destinées pour l’achat d’un logement.

Comme je l’ai précédemment dit, il y a une nouvelle formule de financement communément connu sous l’appellation « DAMAN ASSAKAN ». En ce qui concerne l’ex FOGARIM, il y a de nouvelles orientations qui font que les promoteurs pensent à investir – ou réinvestir – dans le logement social même dans l’absence d’avantages fiscaux. Le nouveau cahier de charge en est un. Ce dernier se caractérise par la production de logement sociaux d’une ou de 2 chambres plus un salon mais selon de nouvelles normes: la réduction de la superficie de l’une des chambres de 9m² à 7m² et la réduction de la hauteur sous plafond qui passe de 2m80 à 2m60. Ces changements légers ne vont rien changer à la qualité de vie de ses acquéreurs. Mais par contre, côté promoteurs, des économies importantes pourraient être faîtes compte tenu de l’industrialisation et la construction de milliers d’appartements. Cette nouvelle formule a été élaborée d’un commun accord entre le ministère de l’habitat et le ministère de l’intérieur et la fédération nationale des promoteurs immobiliers. Elle a donné ainsi le feu vert pour plusieurs projets qui n’attendaient que la formalisation de cette formule et la rédaction des nouveaux cahiers de charge.

L'évolution du crédit FOGARIM :  Interview de M. Abderrazak Wali-Allah, Directeur Général Adjoint du Groupe Addoha
L'évolution du crédit FOGARIM : Interview de M. Abderrazak Wali-Allah, Directeur Général Adjoint du Groupe Addoha

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.