De la chute des décrets à la chute des élèves professeurs

89768 مشاهدة

De la chute des décrets à la chute des élèves professeurs

Oujda Portail: Zaid Tayeb

Les élèves professeurs dont on sait qu’ils avaient pris connaissance des deux décrets avant le concours d’entrée et suivi les cours dans les centres pendant le premier mois de leur formation avaient soudain abandonné les bancs des centres pour se retrouver dans les rues et sur les places publiques criant au tort et à l’injustice dont ils se disaient victimes. Ils ont tout d’abord commencé à manifester leur refus aux deux décrets par des grèves intra muros, puis ils ont porté ce refus dans les rues et sur les places publiques, puis devant les délégations et les académies par l’organisation de sit-in. Leur affaire a été par la suite prise en main par des syndicats et des partis de l’opposition et des sectes et des castes hostiles au gouvernement et au régime. Ils ont ensuite constitué des coordinations régionales et une coordination nationale. Manipulés par les coordinations, instrumentalisés par certains partis et syndicats de l’opposition, manœuvrés par des sectes fascistes et des mouvements de pervers, les élèves professeurs ont porté leurs revendications aux portes du parlement et dans les grandes villes du pays. Ils avaient tout d’abord commencé leur grève tous seuls, à l’intérieur des centres, ensuite ils sont sortis et avec eux quelques uns des membres de leurs familles et de ‘’oulad derb’’ ; puis ils ont essayé d’ameuter autour d’eux les professeurs en exercice et ils ont fini par gagner à leur cause des mouvements et des sectes à l’idéologie contraire au droit commun , qui n’attendaient qu’un appel ou une étincelle pour mettre le pays à feu et à sang. La revendication première des élèves professeurs étaient la chute des deux décrets, puis celle de Benkirane à l’adresse de qui ils avaient crié ‘’dégage’’, puis celle du régime’’ Le peuple veut la chute du régime’’ avaient-ils crié lors de la dernière manifestation.Le gouvernement, comme on le sait, a ouvert les voies du dialogue avec les coordinations des élèves professeurs et leur a proposé de recruter 7000 l’année en cours et 3000 au début de l’année prochaine. Ils avaient refusé cette proposition tout en décrétant qu’ils voulaient l’abolition des deux décrets, la chute de Benkirane en passant et peut-être même celle du régime si cela se pouvait. Tout dernièrement, ils avaient programmé une grande manifestation pour le 14 avril en ayant pris la ferme décision de ne revenir chez eux que les deux décrets tombés et Benkirane avec. Mais ils sont tombés le 13 du mois-le 13 leur aurait-il porté malchance ?- un jour avant ladite manifestation en ayant accepté avec des airs de triomphe et de victoire le contenu du PV signé entre le représentant du gouvernement d’une part et les syndicats et les coordinations de l’autre. L’accord en trois points, stipule ce qui suit :– la suspension de la manifestation du 14 avril-La reprise immédiate des cours– La formation d’une commission mixte regroupant les différents ministères, les représentants des syndicats et la coordination des élèves professeurs en vue de la mise en œuvre d’une plateforme adoptée sur la base du recrutement de la promotion dans son intégralité.Les détails de cette plateforme se résument à ce qui suit :-Formation théorique lors des trois mois restants (mai, juin, juillet 2016)-Formation pratique (septembre, octobre, novembre 2016)-Organisation de d’un examen de fin de formation (décembre 2016)-Concours de recrutement (janvier 2017)

Les élèves professeurs ainsi que les opportunistes, les anarchistes et les fascistes qui les manœuvraient et les manipulaient ne vont donc pas faire croire au peuple qu’ils avaient obtenu gain de cause en ayant forcé Benkirane, puisque c’est lui qui était dans leur collimateur, à céder à leurs revendications. -Ni le décret relatif à la réduction de la bourse ni celui à la séparation du recrutement de la formation ne sont tombés. -Les élèves professeurs percevront une bourse pour 7 mois au lieu de 10. Le gouvernement aura donc gagné l’équivalent de 1200 dirhams x 10000 élèves professeurs.-Ils seront recrutés à partir de juin 2017 : ils auront donc perdu une ancienneté de 4 mois et le gouvernement gagné (5000 dirhams x 4) x 10000 élèves professeurs– Un examen de fin de formation et un concours de recrutement clôturent la formation. En conséquence, les filets de l’examen de fin de stage retiendront une partie des élèves professeurs, et ceux du concours de recrutement une autre partie. Le gouvernement pourra donc recruter le nombre de professeurs en fonction des postes budgétaires que le ministère des finances lui aura alloués.

En conclusion, après six mois passés à vagabonder dans les rues et sur les places publiques pour revendiquer l’abolition des deux décrets, la chute de Benkirane et dernièrement celle du régime, les élèves obtiennent moins que ce que leur avait initialement proposé le gouvernement. En fin de compte, ce sont ne sont pas les deux décrets qui sont tombés mais les élèves professeurs.Zaid Tayeb

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.