Collecte de plus de 22 millions de signatures dans le cadre d’une campagne pour réclamer le départ de Morsi

27355 مشاهدة

Oujda Portail: Le Caire, 29 juin 2013 (MAP) – L’opposition a annoncé, samedi, la collecte de plus de 22 millions de signatures dans le cadre de la campagne “rébellion”, qui réclame le départ du président Mohamed Morsi et la tenue d’une élection présidentielle anticipée.

Lors d’une conférence de presse, le porte-parole de la campagne, Mahmoud Badr, a précisé que quelque 22.134.465 signatures ont été recueillies par cette pétition.

Selon le courant islamiste, englobant notamment les partis “Liberté et de la Justice”, “Al-Wasat” et “Construction et Développement”, les signatures rassemblées par la campagne “rébellion” pour exiger le départ de M. Morsi n’ont “pas de valeur”.

Plusieurs organisations de l’opposition avaient lancé une campagne de collecte de millions de signatures pour retirer la confiance au président Morsi et organiser des élections anticipées.

Bénéficiant de l’appui d’un certain nombre de partis, cette campagne vise la collecte de millions de signatures avant le 30 juin prochain, date du 1er anniversaire de l’investiture de Mohamed Morsi à la présidence égyptienne.

Cette campagne a été lancée le 1er mai sur la place Tahrir dans le centre du Caire, symbole de la révolution qui a renversé Hosni Moubarak début 2011.

Dans le cadre de cette action, l’opposition compte organiser de grandes manifestations devant le palais présidentiel pour réclamer le départ du président issu des Frères musulmans.

Cette campagne intervient dans le sillage des critiques formulées à l’encontre du président Morsi et de son gouvernement pour leur incapacité à faire face à la grave crise économique et politico-judiciaire dans laquelle se trouve le pays depuis plusieurs mois.

Le Front de salut national (FSN), une coalition de partis d’opposition en Egypte, qui avait appelé à ces manifestations massives, a rejeté l’appel lancé par le président Mohamed Morsi à une réconciliation nationale, en réitérant l’attachement à l’organisation d’une élection présidentielle anticipée.

“Il s’agit d’un appel tardif” à la réconciliation nationale, d’après le porte-parole du FSN, Khaled Daoud, qui a exprimé l’attachement de l’opposition à ses revendications consistant essentiellement à la tenue d’élections présidentielles anticipées.

Il a ajouté que l’opposition considère ces élections anticipées comme la seule voie possible pour surmonter les crises que connait le pays depuis l’investiture du président islamiste Mohamed Morsi.

Pour sa part, Abdelghaffar Chokr, un des leaders du Front, a indiqué que la réconciliation nationale est habituellement réalisée sur la base de politiques bien déterminées, critiquant le manque de vision et d’une méthodologie claire de travail dans le traitement des questions fondamentales du pays.

Il a rappelé les conditions avancées par l’opposition pour engager un dialogue national avec la présidence, qui consistent notamment à opérer un remaniement ministériel comprenant le Premier ministre et les ministères de l’Intérieur et de la Culture, et à former un gouvernement de technocrates pour superviser les prochaines élections, ainsi qu’à destituer le procureur général Talaat Ibrahim.

Collecte de plus de 22 millions de signatures dans le cadre d’une campagne pour réclamer le départ de Morsi
Collecte de plus de 22 millions de signatures dans le cadre d’une campagne pour réclamer le départ de Morsi

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz