C’est plutôt le manque de vigilance de l’administration pénitentiaire d’Oujda qui a facilité l’évasion du dénommé Ashraf Sekkaki. Sinon, comment expliquer le fait que sa complice puisse entrer à la prison avec un sac trolley à 2 roues et quitter en douceur les lieux avec un petit ami emballé dans son sac sans que personne ne s’en aperçoive, tout en sachant que le concerné fait l’objet d’un mandat d’arrêt international . Ce qui vient de se passer est, en fait, très inquiétant et dénote qu’on est éventuellement en présence d’une faute lourde commise par l’administration pénitentiaire d’Oujda. Ainsi l’Administration centrale doit tirer les conséquences qui en découlent afin de solutionner, une fois pour toutes, ce phénomène inhabituel, qui frappe ces derniers temps les prisons marocaines. Fort heureusement, la vigilance et le savoir-faire des membres de la police judiciaire de la wilaya d’Oujda ont mis fin à cette évasion aventurière dans un temps record. L’opinion publique attend les déclarations des autorités sur l’affaire afin de connaître les subtilités de cette fuite et les vrais responsables qui ont facilité la fuite à ce fugitif.