Après l’OUA, la CAF/ Oujda: Zaid tayeb

342996 مشاهدة

Oujda Portail: Zaid Tayeb/ Le Maroc, comme chacun sait, a demandé à la CAF de reporter à une date ultérieure l’organisation de la CAN 2015 à cause de l’épidémie Ebola qui sévit dans beaucoup de pays africains où elle a fait beaucoup de morts. C’est une raison  plus que suffisante qui doit convaincre la CAF de la justesse d’une telle décision afin d’éviter la propagation de l’épidémie à l’échelle d’un continent et peut-être même à l’échelle d’une planète. Une manifestation de l’envergure d’un continent est de nature à rassembler des personnes des quatre coins du monde, ce qui implique que les risques de l’importation de l’épidémie des pays où elle sévit vers le pays organisateur, en l’occurrence vers le Maroc, et de son exportation, la manifestation sportive terminée, vers d’autres pays par l’intermédiaire des spectateurs rentrés chez eux, sont indéniables.  La santé de l’homme prévaut sur la compétition, quelle qu’elle soit, serait-elle de la dimension de l’organisation de la CAN, à laquelle le Maroc s’est bien préparé. La CAF n’a qu’à considérer les infrastructures sportives, routières, hôtelières et autres, et leur qualité, que le Maroc a développées pour comprendre l’intérêt que ce grand pays accorde à la CAN. Toute une nation s’est mobilisée pour faire réussir cette fête et honorer de la meilleure manière ses engagements. Seulement, la CAF , au lieu de comprendre le bien fondé de la demande du Maroc de reporter à l’année prochaine l’organisation de la CAN,  elle s’est empressée d’aller trouver ailleurs quelque pays téméraire, et il n’en manque pas en terre africaine, faut-il le rappeler à son président,  pour remplacer le Maroc qui n’a pas refusé d’organiser la CAN, mais qui a demandé son report afin de suivre l’évolution de l’épidémie. Il y aura sûrement un pays dont les gouvernants n’ont aucun scrupule pour la santé de leurs citoyens pour organiser la CAN à la place du Maroc. Ce pays sûrement disqualifié lors des phases éliminatoires de la CAN recherchera sûrement à récupérer par l’organisation de la compétition ce qu’il a perdu par le jeu, faisant fi des conséquences qui peuvent en découler. D’un autre côté, la CAF, qui n’a ni patrie ni citoyens, n’a rien à craindre de l’épidémie et tout à gagner de l’organisation de la compétition sportive. Un compte en banque ne craint pas le virus d’Ebola mais les vices de l’homme. Aussi la voit-on haleter à la recherche d’une nation victime, maladroitement déguisée en nation salvatrice pour faire ce que le Maroc a refusé de faire. Et il sera dit beaucoup d’éloges de cette nation qui se proposera d’organiser la CAN à la place du Maroc dont il sera dit qu’il a manqué à ses engagements et qu’il mérite sanctions et quarantaine. Dans sa précipitation préméditée, la CAF a déjà pris des mesures punitives contre le Maroc en annonçant l’interdiction à son équipe nationale de participer à la CAN 2015, si jamais elle a lieu selon le calendrier originel. Elle promet d’autres sanctions à l’encontre de la FRMF, qui seront très lourdes, à l’en croire. La CAF est sans doute, à l’heure actuelle, en train de mijoter les sanctions qu’elle fera porter au Maroc pour lui faire payer sa conduite envers cette illustre institution sportive.

    Le Maroc a l’habitude des traîtres coups qui lui viennent de l’Afrique et il sait très bien encaisser ou esquiver comme il sait très bien donner. Que vaut la CAF en comparaison avec l’OUA ? Eh bien, que la CAF sache que le Maroc a jusqu’à l’heure d’aujourd’hui rompu avec l’OUA à la suite de la reconnaissance par celle-ci de la soi disant République Sahraouie. La rupture du Maroc avec cette organisation au sein de laquelle se trouvent beaucoup d’états bananiers à la solde de l’Algérie n’a que renforcé le pays et consolidé ses liens internes. Sans l’OUA, le Maroc ne s’en trouve que top bien. Sans la CAF, il ne s’en trouvera encore que mieux.

    L’OUA avait accepté au milieu des années 80 l’admission en son sein de la prétendue République Sahraouie, ce qui a poussé le Maroc qui est l’un de ses fondateurs premiers à la quitter, sans trop de regrets. La CAF aujourd’hui semble emprunter le pas à l’OUA : elle doit avoir un œil sur ‘’l’équipe nationale’’ de la soi disant République Sahraouie pour remplacer l’équipe nationale marocaine et un autre œil sur Tindouf pour organiser la CAN 2015.

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz