Ambitions régionales pour le groupe marocain Attijariwafa bank

24507 مشاهدة

MAROC. Dans une conjoncture économique et internationale difficile, les indicateurs financiers que vient d’annoncer le premier groupe bancaire marocain Attijariwafa bank sont au beau fixe.

En hausse de 21%, le produit net bancaire termine l’année 2009 à 13,3 mds de MAD (1,8 md€).

Le résultat net clôture, lui, à 4,6 mds de MAD (408 M€), soit +26%

De son côté, le total crédit s’élève à 206,2 mds de MAD (18,3 mds€), à +15%, tandis que les dépôts s’affichent à 220,8 mds (19,6 mds€), en hausse de 9%.

Le nombre de clients atteint les 4,2 millions.

En fort développement, la bancassurance et la gestion d’actifs ont connu une croissance de 39,6% et 131% respectivement.

« Les chiffres sont très satisfaisants », convient Mohamed El Kettani, président du groupe bancaire détenu majoritairement par l’ONA (30%) et la SNI (13,47%).

Fait marquant en 2009 : 350 nouvelles agences ont été ouvertes portant à 1 806 le nombre total d’établissements sur le continent africain et en Europe.

A lui seul, le Maroc compte 1 396 agences. Pour le segment « low income banking », AWB a lancé, l’année dernière, la première banque économique de proximité, via sa filiale Wafa Cash, à destination des Marocains non bancarisés. Leur nombre est estimé à 7 millions.

Développement régionalL’année 2009, c’est également la finalisation de l’opération de fusion entre la CBAO et Attijariwafa Bank Sénégal faisant de la nouvelle entité le leader dans la région de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

C’est aussi au deuxième semestre la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole France : la Société ivoirienne de banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo.

Avec le Maroc, la Tunisie et le Mali, Attijariwafa Bank couvre pour l’heure 7 pays africains.

Parmi les objectifs stratégiques affichés pour 2012 : atteindre 6 millions de clients en s’appuyant sur le développement régional

« Nous sommes une multinationale bancaire panafricaine », indique résolument Mohamed El Kettani, qui rappelle qu’en « 2004, l’international ne représentait rien ». « La création de richesse est en Afrique (…) Le continent africain, avec un taux de bancarisation de 3,5%, c’est le Maroc d’il y a 30 ans ».

Le groupe marocain a par ailleurs annoncé le démarrage prochain de ses activités au Burkina Faso, via la CBAO.

Les Africains d’EuropeDe même, « la Libye est un marché qui nous intéresse. Nous avons l’ambition de ne pas nous contenter d’un seul bureau de représentation », affirme Mohamed El Kettani.

En Europe, Attijariwafa Bank opère dans 7 pays avec 57 succursales.

Au-delà de la communauté de Marocains résidant à l’étranger, le réseau est en train de s’ouvrir aux ressortissants africains installés en Europe.

« Le statut avancé va impacter nos activités, car l’on doit s’arrimer aux critères européens », estime par ailleurs le président d’AWB.

Attijariwafa bank casablanca
Attijariwafa bank casablanca

Mardi 2 Mars 2010Christelle Marot, à CASABLANCAEconostrum.info

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz