Aicha Mokhtari: Le frère de la défunte en appelle à Obama

35250 مشاهدة

Oujda Portail: L’affaire Aïcha Mokhtari, Marocaine décédée suite au refus par les autorités françaises de lui accorder un visa pour se faire soigner en France, le 15 août 2009, prend un nouveau virage.

Le verdic est tombé. Et le frère de Aïcha Mokhtari s’y attendait. En effet, la justice marocaine a classé, à la mi-septembre 2011, sans suite les plaintes déposées au pénal par Abdelaziz Mokhtari à Rabat et Oujda concernant le décès de sa soeur, Aïcha Mokhtari, dont le cancer avait été diagnostiqué en 2007, suivant un traitement au centre d’oncologie Hassan II d’Oujda.

Face à son état , les médecins lui recommandent d’aller se faire soigner en France, mais le visa lui est refusé par le consulat de France à Fès.

En cause, un problème d’homonymie. Une algérienne portant le même nom que Aïcha Mokhtari  avait déposé une demande de visa à Oran qui avait fait l’objet d’un refus.

C’est là que Abdelaziz Mokhtari poursuit en justice cinq ministres marocains, alors en exercice.

Il invoque la “non-assistance à personne en danger” et la notion de “négligence”, prévues par le code pénal marocain. Abdelaziz Mokhtari avait saisi en mars 2011 la cour suprême de Rabat et le tribunal d’Oujda pour déterminer la responsabilité de quatre ministres, Abbas El Fassi, Premier ministre, Taieb Fassi Fihri, ministre des affaires étrangères, Yasmina Baddou, ministre de la santé, Chakib Benmoussa, ex-ministre de l’interieur, et Omar Hejira en tant que président de la commune d’Oujda.

Contre l’oubli

Aujourd’hui, l’affaire est classée, ce qui fait dire au frère de Aïcha Mokhtari que les dès sont pipés d’avance quand on s’attaque à des ministres. Pourtant, en septembre 2010 le tribunal administratif d’Oujda avait reconnu la responsabilité civile du premier ministre Abbas El Fassi, et la ministre de la santé, Yasmina Baddou , condamnant l’Etat marocain à verser à la famille de la défunte 45.000 DH de dommages et intérëts.

Suit alors une cacophonie judiciaire, pour le moins très bizarre, comme le souligne Abdelaziz Mokhtari, qui crie au déni de justice face au refus du procureur de Rabat d’instruire la plainte au pénal. Un dernier acte qui devait ranger l’affaire et la classer définitivement. Mais c’est sans compter avec la détermination de M.Mokhtari qui compte remuer ciel et terre pour obtenir justice.

Abdelaziz Mokhtari vient d’envoyer une lettre à Barack Obama, au secretaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon et au haut Commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, Navy Pillay, en espérant que la méditistion de cette affaire et la pression internationale poussent l’Etat marocain à revoir sa position.

Oujda Portail – Maroc Hebdo

Aicha Mokhtari: Le frère de la défunte en appelle à Obama
Aicha Mokhtari: Le frère de la défunte en appelle à Obama

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz