A propos de l’homo de Fès et des deux filles d’Inezgane

68689 مشاهدة

Oujda Portail: Zaid Tayeb

A propos de l’homo de Fès et des deux filles d’Inezgane

Les deux filles aux jupes jugées trop courtes qui circulaient dans les rues d’Inezgane et le jeune homme de Fès, habillé en femme sagement assis dans un taxi ont provoqué sur eux la colère des citoyens qui les ont pris à parti. Certaines mauvaises langues vont même jusqu’à parler de lynchage, de tentative d’assassinat, de justice sauvage, aveugle, barbare. Au fait, il y a eu plus de mal. Il est bien normal qu’en des circonstances peu communes, la foule se conduit de manière peu commune. Je comprends un peu ces femmes qui ont compati avec les deux filles. Certaines de ces femmes sont animées par l’instinct féminin à l’égard de leurs semblables ‘’martyrisées’’ par l’autre sexe, mais d’autres, que nous avons l’habitude de voir et entendre aboyer en des circonstances pareilles, œuvrent pour des organisations qui doivent sûrement subventionner leurs manœuvres contraires aux usages et coutumes de chez nous. Toutes les fois qu’il y a quelque chose de ce genre, elles se manifestent pour recevoir de ces organisations dont elles se font les porte voix et qu’elles servent comme le chien son maître, un certificat de bonne conduite qu’elles doivent ajouter à leur sinistre CV. Il y a eu également des hommes, des efféminés, à coup sûr, portant des jupes pour soi-disant manifester leur soutien aux deux filles d’Inezgane. Un homme peut bien manifester pour soutenir des femmes tout en restant homme, mais se travestir en femme en portant une jupe, cela est le comble de la perversité dans laquelle est tombée la gent masculine de chez nous. Ces hommes-là ne sont pas bien loin de cet autre qui s’est travesti en gonzesse et qui est sorti la nuit dans les rues de Fès à la recherche d’un partenaire de même sexe à qui lui offrir ce pour lequel Dieu a mis une maudite cité sens dessus dessous. Mais, ce qui est un peu étrange, c’est que les femmes n’ont pas manifesté leur soutien pour l’homosexuel de Fès comme elles l’ont fait pour les deux filles à la tenue provocatrice. Le premier et les secondes peuvent se regrouper sous le sceau du vice, de la débauche, de la dépravation et de la perversité dont le P au masculin et au féminin marque l’initiale de leur sordide et infâme qualificatif. Je crois, en fin de compte, qu’il n’y a rien d’étrange dans tout cela. Car le P…au masculin n’est guère bien vu par les femmes qui le considèrent comme un prétendant en moins et un concurrent en plus dans la pratique du métier le plus sale, contrairement au P…au féminin. Il n’y rien de plus détestable pour une femme qu’un homosexuel, comme il n’y a rien de plus ‘’éhontant’’ pour un homme ou pour une femme que d’être désigné/désignée par ce mot si dur, si lourd et si abject. Aussi ne voit-on pas de voix féminines se dresser contre ce qui est arrivé au ‘’malheureux’’ garçon travesti en gonzesse.D’un autre côté, l’Etat qui se veut le garant des libertés individuelles est en droit d’intervenir pour que les citoyens ne fassent pas justice eux-mêmes mais également pour veiller au respect des convenances. Le non respect des convenances par les deux filles et du jeune dévergondé qui a troqué son sexe contre un autre a suscité des réactions non convenables de la part de la foule. Il est bien regrettable que les voix de la honte qui se sont élevées pour dénoncer les réactions de la foule ont eu raison de la justice qui a pris leur parti en ayant décidé de poursuivre les provoqués au lieu des provocateurs, ou les deux ensemble. Je vous demande un peu quelle tête ferait les habitants de Fès ou d’Inezgane, pour ne reprendre que ces deux villes où le scandale est né pour s’étendre au-delà de nos frontières, colporté par les réseaux sociaux, s’ils voyaient circuler dans les rues de leurs villes un singe et deux guenons. Ce sont donc le singe et les deux guenons que l’Etat doit mettre en cage et non la foule qui n’a fait que réagir à un spectacle peu commun.Il est évident que chaque fois que le gouvernement à référentiel religieux, comme chacun sait, cherche à colmater les brèches de l’extrémisme et du fanatisme, il s’en trouve des personnes malveillantes et des organisations à la solde d’Organisations Non Gouvernementales étrangères qui saisissent toutes les opportunités possibles pour le mettre dans l’embarras afin d’attirer sur lui les critiques des mauvaises langues d’ici et d’ailleurs. Force est de remarquer que ces organisations nationales, parrainées par des organisations étrangères gagnent du terrain sur les valeurs du pays et du citoyen en en rognant de bons quartiers. Si l’on va à ce régime, rien ne subsistera de ce nous sommes pour devenir ce qu’ils veulent que nous soyons.A la nudité de Jennifer Lopez sur les plateaux de 2M, au film à caractère pornographique de Nabil Ayouch, aux ‘’wakkaline Ramdan’’ *, aux manifestations des homosexuels sur l’esplanade de la Tour Hassan, viennent s’ajouter l’indécence de la tenue des deux filles d’Inezgane et la sortie en public d’un homosexuel déguisé en gonzesse. Bientôt des voix s’élèveront pour réclamer un mari à ce jeune travesti de Fès et il participera de la manière la plus ordinaire du monde à ‘’Lalla Laaroussa’’.Tout cela m’a l’air d’une conspiration menée contre le pays pour le dépouiller de son identité bérbéro-arabo-musulmane.Zaid tayeb

اترك تعليق

كن أوّل من يعلّق

نبّهني عن
avatar
‫wpDiscuz