L’appel au sang des coyotes

163803 مشاهدة

L’appel au sang des coyotes

Oujda Portail: Zaid Tayeb

En parcourant certains titres de journaux électroniques comme Oujdacity, que je cite en exemple tout en demandant à son directeur de ne pas me tenir rigueur de prendre en échantillon son site où se sont mobilisées tant de voix hostiles à la raison et au bon sens, pour épargner aux lecteurs les fatigues liées aux recherches dans d’autres sites, j’ai pu relever quelques uns dont les auteurs sont unanime pour avoir la peau de Benkirane dont il est dit qu’il est la cause de tous les maux, passés, présents et à venir de la Oumma, pour la simple raison qu’il a séparé la formation du recrutement et réformé la caisse de retraite qui vacillait sur ses bases que la gangrène rongeait. Ils sont tous favorables au boycott des cours des élèves professeurs dont ils disent dans leur version qu’ils ont été tabassé par les forces de l’ordre, ce qui est en partie vrai, et que je condamne fermement. Je me permets de mettre sous l’œil du lecteur, neutre ou politisé, quelques uns de ces titres dont les auteurs font preuve d’une agressivité haineuse contre le premier ministre monsieur Benkirane : d’une seule voix, ils demandent la tête de cet homme qu’ils décrient, bannissent, honnissent en appelant sur lui l’ensemble de la nation. Je vous laisse considérer les titres des articles tous prélevés sur le même site que j’ai pris en échantillon. – من أدمى الأستاذة؟ : Qui a ensanglanté les professeurs ?

– أنعلن الحداد عن كرامة الأستاذ؟ !: Devons-nous déclarer le deuil pour la dignité des professeurs ?

– الخميس الأسود، وظلال الفـاجعـة.. : Le jeudi noir et les simulacres du désastre

– لماذا لا يستقيل بنكيران بعد تكسير عظام رجال التعليم المتدربين : Pourquoi Benkirane ne démissionne-t-il pas après avoir brisé les os des enseignants stagiaires ?

– محضر20 يوليوزوالمرسوان،وجهان للطغيان ا : Le PV du 20 juillet et les deux décrets : les deux faces de la tyrannie

– و كلام الليل يمحوه النهار : Et la parole de la nuit, le jour la biffe

– أستاذ سكر وأستاذ لايت : Professeur sucré professeur light

– الثور الاسباني يجب أن يموت في الحلبة : Le taureau espagnol doit mourir dans l’arène

– اليوم خمر وغدا امر : Aujourd’hui orgie, demain affaires

Comme les lecteurs peuvent le constater d’eux-mêmes, tous les titres ( considérez leur nombre) sont hostiles à Benkirane, non pas en tant que premier ministre qui conduit un gouvernement de coalition composé de quatre partis, mais en tant que leader politique issu d’un parti qui a pris les devants sur l’échiquier politique en ayant relégué au second plan des partis qui jusqu’alors présidaient à la destinée du pays. Ce sont ces partis en question qui ont conduit le pays à la catastrophe. D’un côté, la réforme de la caisse marocaine de retraite devait se faire dès qu’elle avait commencé à émettre des signaux de déficience. Ces signaux ne sont pas clignoté avec la venue au pouvoir du gouvernement conduit par monsieur Benkirane mais vieux d’une dizaine d’années. Il est vrai que la réforme actuelle de la retraite est dure pour les fonctionnaires en activité alors qu’elle aurait été plus douce si elle avait été entreprise en son temps par ces gouvernements dont les sympathisants d’aujourd’hui appellent au sang. Aux grands maux, les grands remèdes, dit le proverbe. De l’autre, la séparation de la formation du recrutement n’est pas spécifique aux seuls professeurs mais à l’ensemble des fonctionnaires de l’Etat, comme les médecins, les infirmiers, les ingénieurs etc.…Si elle s’arrêtait aux seuls professeurs, on l’aurait rejetée pour son caractère discriminatoire et injuste. De plus, le recrutement direct profitait beaucoup plus à ceux qui bénéficiaient de pistions et les critères de recrutement prenaient leur tremplin sur clientélisme et le népotisme que de la qualité du candidat au poste. En ce qui concerne le boycott inexpliqué des cours de la part de nos jeunes candidats aux postes de professeurs, je ne vois pas ce qui aveugle le plus les auteurs de ces articles qui se disent favorables à l’abolition des deux décrets, objets des manifestations et du tabassage des protestataires. Il faut être frappé par la cécité de ceux qui attisent le feu par leurs articles incendiaires pour ne pas voir que les élèves professeurs avaient pris connaissance des deux décrets bien avant le concours et qu’ils avaient suivi de manière normale et régulière les cours dans les différents centres pendant un mois durant. Qu’est- ce qui explique alors leur volte-face soudaine et en force sinon qu’ils ont été manipulés par ceux-là mêmes qui demandent la peau de monsieur Benkirane sur les différents sites et les pages Facebook ?

Au lieu d’en rester aux abois haineux et rageurs, les auteurs de ces articles auraient pu intervenir pour convaincre les élèves professeurs de la nécessité de rejoindre les centres, ils leur auraient pu expliquer que les 1200 dirhams ne sont qu’une bourse d’une année, que 70% d’entre eux ont un poste budgétaire dès 2016, que 30% peuvent travailler dans le privé en attendant leur chance d’être recruté dans le public. Voilà donc un discours positif et constructeur susceptible de sauver nos jeunes cadres d’une année blanche, le pays d’un manque en professeurs et nos élèves d’une année scolaire difficile.

كلمات دليلية , , ,
2016-01-13 2016-01-13
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

التعليقاتتعليقان

  • Correction: Ces sigbaux ne se sont pas mis à clignoter

  • Certes ,benkiranne n’est pas le seul responsable de la galère qui est le quotidien de la majorité des marocains
    Mais avouez , monsieur Zayed , que ce premier ministre a menti au peuple ,il suffit de rappeler sa promesse qui consiste à s’attaquer aux voleurs de l’argent public , une fois au pouvoir il a prononcé sa célèbre phrase” afa allaho amma sal
    Il s’attaque sans scrupule à la classe moyenne et à la classe pauvre ; toutes les dispositions qu’il a prises sont foncièrement contre des gens humbles de la société , il n’as n’a jamais menacé les requins , ce n’est pas la peine de citer les décrets qu’il a signés et qui ont pourri le quotidien du marocain moyen
    Benkirane est un lâche, il n’a guère essayè des’attaque au malqui ronge le Maroc, à savoir la corruption et le vol sans scrupule des deniers public, à ce propos, pourquoi la caisse des retraites connait la faillite , il doit le savoir et nous le dire
    Benkirane est un menteur ; il a juré qu’il ne connait rien du tabassage subi par les professeurs stagiaires , mais le ministre de l’intérieur a exhibé son mensonge
    Benkirane est un caméléon
    Quand je le compare à manuel valls ,sur touts les plans, j’en déduis qu’il ne mérite pas la primature

ع. بلبشير