Français, quand comprendrez-vous ? / Oujda: Zaid Tayeb

183350 مشاهدة

Français, quand comprendrez-vous ? / Oujda: Zaid Tayeb

 Les frappes terroristes contre la France, comme on les appelle dans le jargon des politiciens occidentaux, dans sa paisible capitale, ont secoué l’Europe qui se préparait à aller se mettre au lit pour dormir sur ses deux oreilles cette nuit du vendredi 13 novembre. Qui pouvait imaginer qu’une nation aussi puissante que la France allait être prise pour cible par des attentats à l’explosif et à l’arme automatique ? Qui pouvait imaginer que des êtres de tous sexes, de tous âges, de toutes conditions et de toutes confessions, dont le seul crime est de s’être trouvés dans des endroits prédestinés, allaient ce soir tomber sous les balles de forcenés ? La France est secouée. La France est sous le choc. La France pleure ses morts. La France est en deuil. Nous en sommes très affectés et compatissons avec les familles des victimes innocentes dont le seul péché est d’être tombées par la force du destin sur le viseur d’une arme à feu, en allant prendre un petit verre sur la terrasse d’un café ou se distraire dans une salle de fêtes. Nous adressons  aux Français touchés par les attentats toutes nos condoléances et joignons notre douleur la plus sincère à la leur et nos larmes les plus chaudes aux leurs quoiqu’il y ait bien longtemps que nos yeux se sont desséchés et nos cœurs endurcis. Les nobles sentiments désertent parfois les nobles cœurs. En conséquence, je demande aux Français d’essayer de comprendre pourquoi des garçons dans la fleur de l’âge, aussi jeunes et aussi beaux que les jeunes et belles filles de chez vous, venus de pays qu’une mer dite justement ‘’Mer Blanche Médiane’’ sépare du vôtre, comme une ligne naturelle de démarcation entre leurs pays et le vôtre, comme une frontière de Dieu entre leurs pays avec leurs coutumes, leurs usages, leurs rêves et le vôtre, ces jeunes garçons aussi beaux que vos belles filles ont soudain fait irruption chez vous pour commettre, sans raison apparente, semble-t-il, des meurtres contre des gens avec qui ils n’avaient aucun différend et qu’ils ne connaissaient ni de loin ni de près. Ils ont traversé à leur manière cette mer judicieusement ainsi appelée pour venir chez vous tuer des citoyens qui vivaient dans le bonheur et le bien être  comme vos avions, vos bateaux et vos soldats  l’ont traversée à leur manière et bien avant eux et la traversent presque de façon quotidienne pour aller dans leurs pays tuer des citoyens qui vivaient dans le bonheur et le bien être. Mais l’échelle des victimes de vos avions, de vos bateaux de guerre et de vos soldats est sans commune mesure avec les victimes des jeunes garçons car vos morts se comptent à l’unité et les leurs au boisseau. Je demande aux Français qui ont été élevés dans l’Esprit des Lois, ou dans  celui du Contrat Social, dans l’esprit des Lumières ou dans celui de la Révolution Française,  non à ceux des partis politiques qui corrompent les mœurs des honnêtes citoyens, de faire un examen de conscience pour comprendre ce qui arrive à leur pays et aux citoyens de leur pays en voulant bien comprendre ce qui est arrivé aux pays d’où sont partis ces jeunes garçons et aux citoyens de leurs pays. Je suis certain que les Français de bonne naissance comprendront cela, surtout ceux qui parmi eux suivent sur leurs chaines de télévision, assis dans leurs fauteuils, entourés de leurs femmes et de leurs enfants, bien au chaud, bien en sécurité, bien à l’abri, les avions de leur pays larguer des bombes sur des cibles qui ressemblent à des villes, à des bâtiments, à des maisons en ayant soin de leur montrer  par une croix ces dites cibles sur les écrans des avions qui volent plus haut que les nuages et plus vite que l’éclair, et qui tonnent plus sourd que le tonnerre. C’est comme dans un jeu vidéo. Et les avions reviennent à leurs bases après avoir accompli leurs missions avec succès. Et ils sont satisfaits que l’opération se soit couronnée de succès, qu’aucun des avions ayant participé à l’opération n’ait été pris pour cible ni touché. Puis ils vont dormir bien tranquilles pour un lendemain pareil. Pendant que les français dormaient dans leurs chaudes couvertures à des milliers de kilomètres des théâtres de la guerre que leur pays entretient et alimente, pendant que les avions de leur pays sont revenus indemnes à leurs bases, et dans l’attente que d’autres avions d’autres pays avec lesquels leur pays est en alliance aillent eux aussi larguer leurs cargaisons macabres sur des villes, sur des bâtiments, sur des maisons, une sinistre et macabre besogne des citoyens de ces jeunes garçons va commencer. Armés de leurs seules mains, ils vont bêcher pour extraire les cadavres des femmes, des enfants, des vieillards de dessous les décombres de ce qui était une ville, un bâtiment, une maison que les avions de la France et ceux d’autres pays venus de si loin ont rasés sur les têtes de leurs habitants.

    Les Français comprennent sans doute à présent que les citoyens des pays dont leurs avions bombardent injustement et éternellement les villes, les bâtiments et les maisons, faisant des milliers de blessés et de morts ne vont pas s’en tenir éternellement à pleurer et à enterrer leurs morts : les plus entreprenants d’entre eux se mettent alors à l’ouvrage pour repousser une injustice que leurs gouvernements, par impuissance ou par complicité, ne peuvent pas.

كلمات دليلية , ,
2015-11-18 2015-11-18
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ع. بلبشير