Délégation de Berkane : le service des ressources humaines mutile les notes d’un candidat au mouvement

5661 مشاهدة

Oujda Portail: Zaid Tayeb

Le  service des ressources humaines de la délégation  de Berkane réduit de manière arbitraire et  erronée et sans aviser son auteur, les données chiffrées relatives au mouvement national des professeurs du cycle du qualifiant pour l’année 2009.Ces modifications ont porté préjudice au candidat en  le faisant partir perdant au mouvement national avec 35 ans de classe, 23 de stabilité dans la délégation dont 18 dans le même établissement.

Qu’est-ce que le service des ressources humaines de la délégation de Berkane aurait perdu s’il avait pris la peine d’aviser le directeur d’établissement ou l’auteur du document, qui sont à portée de voix du siège de la délégation ?

Avant de procéder à toute modification des notes libellées avec soin sur le document et révisées par le chef d’établissement, qui est un vieux routier, il faut le reconnaître, le service des ressources humaines aurait dû:

-Soit aviser par téléphone, qui est au frais des contribuables, le chef d’établissement et lui demander des précisions;

– Soit faire convoquer l’auteur du document au service des ressources humaines et lui demander des justifications. Si le service des ressources humaines avait eu la noble intention de contrôler les données libellées par le candidat au mouvement de manière vigilante et professionnelle dans le but d’épingler les éventuels malintentionnés parmi les candidats qui auraient l’idée saugrenue d’amplifier des données chiffrées dans le but d’augmenter leurs chances au mouvement au dépens  des autres candidats, il se serait trouvé confronté à deux éventualités :

-dans le cas où le service des ressources humaines aurait vraiment mis la main sur le professeur en faute, il lui aurait adressé un avertissement, un blâme ou l’aurait poursuivi pour falsification de données chiffrées et transféré devant le conseil de discipline ; il aurait agi de la même manière avec le directeur d’établissement pour manquement à son devoir. Dans ce cas le service des ressources humaines aurait accompli son devoir de la manière la plus compétente et la plus administrative.

-s’il s’était avéré que les données étaient  exactes, le service des ressources humaines aurait évité  de porter préjudice au candidat et par la même occasion évité de se faire secouer comme un vieux tapis usé. Et dans le premier cas comme dans le second, le service des ressources humaines s’en serait sorti avec bonheur d’une situation administrative qui demande vigilance et circonspection.

En fait, pourquoi le service des ressources humaines n’avait-il  avisé ni le directeur d’établissement en sa qualité de responsable administratif  ni l’auteur du document en sa qualité de personne concernée ?

Parce que, pour conclure, le service des ressources humaines manque de clairvoyance dans la gestion des affaires qui touchent au fonctionnaire en tant qu’homme et non en tant que SOM, de sagesse dans les prises de décision, de prévoyance dans l’analyse des retombées qui en découlent, d’esprit critique et de concertation susceptibles d’éclairer les zones d’ombre qui cachent les écueils.

NB : -L’exemplaire qui porte le cachet est retiré du service des ressources humaines de l’académie.          -L’exemplaire mutilé et sans cachet est retiré du bureau de gestion des collèges et lycées de la délégation de Berkane. C’est le même document mais mutilé de deux manières différentes.

 Tayeb Zaid

2016-08-24
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ع. بلبشير